Seuil

Amener des jeunes en difficulté, en rupture sociale, à devenir les acteurs de leur propre réinsertion par une marche de rupture individualisée, d’environ 3 mois, de 1 800 km, à l’étranger.

 

L’association Seuil est reconnue Lieu de Vie et d’Accueil. Par l’Aide Sociale à l’Enfance, en 2014, avec une habilitation sur 15 ans. Par la Protection Judiciaire de la Jeunesse, en 2013, avec une convention triennale renouvelée en 2016.

 

Il est vrai que la proposition, dans le contexte, était osée : faire le pari que des jeunes délinquants ou en danger, résistant à l’action éducative, placés en foyers ou incarcérés, ayant mis en échec des projets élaborés pour eux, pouvaient s’en sortir à travers un exploit : 1 800 km à pied avec un adulte, dans un pays étranger, en une centaine de jours, sans musique et sans téléphone.

 

Sans les juges, les inspecteurs de l’ASE et les éducateurs, Seuil n’aurait pu exister : la réponse à la délinquance ou au mal être ne peut être qu’éducative.

 

Les accompagnants, ces dizaines d’hommes et de femmes sont les pièces maîtresses de chacune des marches. Ils(elles) surmontent la marche pendant 3 mois, 24h/24h aux côtés des jeunes qui nous sont confiés.

 

Avec les marches Seuil, les adolescents sont les véritables acteurs de leur réinsertion.

 

L’avenir de Seuil repose sur la reconnaissance par tous des principes qui guident l’association : la conviction qu’on ne peut laisser sur le bord de la route des adolescents, garçons ou filles, que la vie a éprouvés et qui formulent la volonté de « s’en sortir ».

 

Pour atteindre ce but, nous sommes soutenus par les adhérents, les donateurs et les mécènes. Seuil s’oriente vers un plus grand développement, en France et à l’international puisque plusieurs pays d’Europe envisagent d’appliquer la même méthode éducative.