Seuil

Marche de Angxxx accompagnée par Flore du 20-12-2017 au 20-3-2018

 

Chers lecteurs, chères lectrices,

Je m’appelle A. J’ai 17 ans. Je viens de Bretagne. Je suis dans un gîte depuis quatre jours avec Flore, mon accompagnante, pour un séjour Seuil de trois mois en Espagne pour marcher, réfléchir et se détendre et se faire du bien. 
Avant d’arriver ici, je ne voulais pas partir et l’entretien avec Paul m’a fait changer d’avis et maintenant je me sens prête à partir. Depuis que je suis arrivée, je suis allée au cinéma pour voir Star Wars en 3d, puis j’ai marché. Vu que je n’en ai pas trop l’habitude, marcher avec un sac à dos (mais plutôt avec mon sac à main) et des cannes, j’avais des courbatures. 
Aujourd’hui, j’ai été à la piscine et au hammam et au sauna.
Je n’oublierai jamais cet après-midi de ma vie parce que j’ai trop kiffé. 
J’ai commencé un livre qui s’appelle “Je sais pas” je suis à fond dedans.
Demain, c’est le grand départ. Je prends l’avion pour la première fois pour l’Espagne. Cela me fait bizarre ce départ. Mais je suis quand même contente. A la prochaine.

Dimanche 24/12 :

Alors ce matin, nous nous sommes réveillées à 7h, puis nous avons fait le ménage du gîte. Ensuite Clémence est arrivée à 8h pour nous amener à la gare et nous avons pris le train à 9h52 à la gare de Rennes pour prendre ensuite le métro, puis le bus pour nous amener à l’aéroport avec Flore. Nous avons mangé un pique-nique, puis nous avons attendu l’avion presque 3 h, à 16 h 50 nous avons embarqué et 2 h après à 17h20 nous sommes arrivées. Là nous avons pris un bus pour arriver à l’hébergement. Nous nous sommes installées et avons visité l’hébergement. Nous avons mangé et ensuite nous avons visité de nuit la ville un petit peu. Bonne nuit. A la prochaine.

Lundi 25/12 : Séville

Nous nous réveillées à 10h et avons déjeuné. Après avoir pris une douche, nous avons visité un peu la ville et des cathédrales. Nous sommes allées dans un musée de Flamenco, puis ensuite nous avons acheté ce qui nous manquait et sommes rentrées manger et vers 21h nous sommes parties pour aller voir un spectacle de flamenco. C’était super, super joli. J’ai adoré et nous sommes rentrées pour aller nous coucher. Demain départ pour la marche. Nous quittons Séville et changerons d’auberge. Bonne nuit.

Mardi 26/12 : Guillena

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 8h, avons déjeuné, puis nous nous sommes préparées pour quitter Séville. Nous avons fait 4h30 de marche à peu près. Nous avons acheté des sandwichs le midi. Nous sommes à Guillena. La dernière heure était dure. J’en avais marre. J’avais mal aux pieds, aux jambes, au dos, partout. Je ne faisais que râler, de dire “p…” j’en ai marre, on fait une pause”. Au début, elle ne voulait pas (encore un peu). Je lui disais que ça me saoulait de marcher etc…
Après être arrivées à l’auberge, nous avons pris une douche vers 17h, puis nous nous sommes étirées et avons été chercher les courses pour le déjeuner du matin et pour le dîner. Après nous avons proposé à deux personnes qui sont dans la même auberge que nous de manger avec nous, puis nous avons fait le point sur notre marche de demain et dodo. A plus tard.

Mercredi 27/12 : Castiblanco

Nous nous sommes levées à 7h30 pour partir à 9h. Mais avant de déjeuner, nous nous sommes préparées et sommes étonnées comme chaque matin et soir. Nous avons marché 2h le matin et 2h l’après-midi. 
Je n’ai fait encore que râler parce que je n’ai pas envie de continuer, mais j’ai envie de rentrer chez moi, j’ai trop mal partout. J’ai l’impression que je vais mourir. Je n’ai pas envie de continuer la marche. Je veux vraiment rentrer, retrouver mon père. Il me manque aussi. Donc j’espère rentrer au plus vite… Nous sommes à Castiblanco

Jeudi 28/12 : Almaden (15 km)

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 8h. Nous avons bien dormi dans des bons lits, ça fait du bien et nous avons pris le taxi parce que sinon nous aurions fait 30 km et je ne les aurais pas faits, donc le taxi nous a déposées 10 km après l’auberge où nous avons dormi, du coup on a fait 15 km à pied. J’avais encore mal partout, mais c’était mieux. La veille, Flore, mon accompagnante, m’avait fait un massage des pieds. C’était très agréable. Ce matin, j’ai monté ma première “montagne”. C’était super dur, mais super beau et nous avons vu des moutons, des chèvres, des chevaux, des ânes, des biches à la queue leu leu. C’était beau.
Nous sommes arrivées à l’auberge dans l’après-midi et avons mangé aussitôt. Puis nous nous sommes baladées dans la ville. Demain, nous ferons 16 km. A plus tard.

Vendredi 29/12 : El Real de la Jara (16 km)

Aujourd’hui, le réveil est toujours pareil à 7h30. Nous avons déjeuné et nous sommes parties de Almaden de la Plata et avons fait 16 km. Nous avons fait une heure de marche, une pause de 5mn et ensuite 2h de marche, 10 mn de pause et 1 h de marche, puis nous avons mangé. Il y avait beaucoup de montées. J’avais moins mal et aussi j’ai cherché mon rythme de marche, plus doux. J’ai mieux marché et c’était plus agréable. J’ai vu encore des moutons, des vaches, des chevaux. Le paysage était un peu plus joli.
Nous sommes arrivées à El Real de la Jara dans une auberge très sale, les draps pas changés, la douche sale. En mettant mon sac de couchage, une grosse araignée est montée sur mon lit. J’ai la phobie des araignées. J’ai trop peur que cette nuit une autre me tombe dessus (j’ai peur).
Demain nous allons à Monesterio (21 km). J’espère être dans une meilleure auberge. A plus tard.

Vendredi 30/12 : Monesterio (20 km)

Bonjour tout le monde. Aujourd’hui, j’ai passé une bonne journée. J’ai beaucoup apprécié la marche et aussi le paysage. Nous avons beaucoup marché. J’ai moins de courbatures, mais toujours autant mal aux pieds.
Nous sommes arrivées à Monesterio et une auberge très agréable. Nous avons été bien accueillies. Du beau temps, que du soleil toute la journée. Il faisait chaud. Les lits étaient confortables. Nous sommes avec un italien d’une cinquantaine d’années, très adorable qui parle bien le français. Nous l’avons rencontré dans une autre auberge il y a 4 jours. Nous le voyons souvent et marchons un petit peu avec lui quand nous le croisons pendant la marche. Bisous à tous. 

Vendredi 31/12 :

Bonne journée à tous. Aujourd’hui, c’était nul et “chi.. La marche était dure et longue. Ce matin, j’avais envie de vomir et mal au ventre. La journée a été longue et ce soir tout était fermé, donc pas de quoi manger. Nous avons négocié avec la patronne de l’auberge pour nous donner à manger. La marche, ce n’est pas toujours facile. A plus tard tout le monde.

Lundi 1er/01 : Zafra (25km)

Alors aujourd’hui, je n’ai fait que m’énerver, tout me saoulait. Nous sommes à Zafra. Nous avons fait 25 km. J’en avais marre. Je voulais rentrer chez moi. Je me suis énervée sur Flore, mon accompagnante (j’ai dit “j’arrête”). Elle a continué à marcher. Je suis restée une heure toute seule. Je disais que j’allais rentrer en stop. Je ne voulais plus marcher du tout, que tout le monde me “cas…. les c..”, donc elle m’a dit, il reste 2h30 à marcher. Je lui ai dit de continuer toute seule. Je me suis calmée, puis je l’ai rejointe. Ce soir, nous avons mangé une pizza, c’était bon et nous dormons dans un bon hôtel. Demain c’est repos. Dodo. Trop bien. Bisous à tout le monde.
A

Mardi 2 janvier : Zafra

Aujourd’hui, c’était repos. Je me suis levée à 11h30. Nous avons dormi dans un hôtel et ça fait du bien. Nous nous sommes bien reposées. Nous sommes parties à 12h pour aller à l’office de tourisme se renseigner sur la ville, puis sur internet 30 mn.
Comme tout ouvrait à 17h, nous avons été boire un verre dans un bar. Puis nous avons marché 40 mn jusqu’à une autre auberge,nous avons mangé, puis dodo. A plus tard.

Mercredi 3 janvier : Villafranca de los Barros (15km)

Aujourd’hui, nous avons marché 15 km et fait du 5km/h pendant trois heures. Nous sommes arrivées à Villafranca de los Barros. J’ai dormi la moitié de l’après-midi. Nous sommes allées faire les courses pour le dîner, puis à la pharmacie pour mon nez parce que je suis enrhumée. 
Dans la soirée, j’ai écrit des cartes postales et fait avec Flore des crêpes. Ensuite, nous avons mis de l’argile sur mes pieds pour enlever la douleur, puis dodo. Demain, nous faisons 27 km pour arriver à Torremejia. Bisous à tout le monde.

Jeudi 4 janvier :  Torremejia (27 km)

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à Torremejia. Nous avons marché 27 km. Ce midi “j’ai p… les plombs” parce que j’avais mal à ma hanche, aux pieds, au dos et aussi aux jambes. Je voulais arrêter, donc je me suis arrêtée et Flore a continué à marcher, donc j’étais seule et pour me calmer, je chantais. J’ai réussi à me calmer toute seule et quelques kilomètres plus loin, j’ai rejoint Flore pour manger. Puis, je me suis ré-énervée parce que je ne voulais plus marcher. Donc Flore est partie et je suis restée assise à me faire une clope et j’ai commencé à marcher 10 mn, mais Flore était déjà loin, donc je suivais les flèches pour les randonneurs et je l’ai retrouvée 1h30 après. Je l’ai appelée pour qu’elle m’attende et elle l’a fait. J’avais trois “ampoules” au pied. J’avais trop mal. Nous sommes arrivées au village et nous nous sommes installées dans une auberge qui est assez agréable. Après nous avons fait les courses (pâtes, yaourt, céréales, jus d’orange), avons mangé puis dodo. A plus tard.

Vendredi 5 janvier : Mérida

Aujourd’hui, nous avons marché 4h et avons mangé au restaurant. Je suis allée à 13h30 chez le kiné pour mon problème de hanche et de bassin. J’ai dormi toute l’après-midi. Je me suis réveillée à 20h. Demain c’est repos. Bisous. 

Samedi 6 janvier : Mérida

Aujourd’hui, c’est repos. Je me suis réveillée à 12h. J’ai déjeuné et nous nous sommes baladées en ville et avons mangé au restaurant, étant donné que tout est fermé (jour férié), donc nous sommes rentrées et me suis reposée. J’ai écrit des lettres, puis j’ai mangé des pâtes. Après dodo. Bisous à tout le monde. 
J’oubliais, nous sommes allées dans une boutique. Le propriétaire était un français et adorable. Il est archéologue et il avait dans sa boutique de magnifiques copies d’objets romains. Il a pris le temps de tout nous expliquer. C’était super. Puis nous avons vu une mamie qui était dans le même restaurant qui nous a dit qu’il y avait une connexion entre elle et nous et avoir l’impression de nous connaître depuis toujours. Elle était folle amoureuse de son mari qui a malheureusement une tumeur au cerveau. Cela m’a beaucoup touchée. Elle lui faisait plein de bisous. Elle était très attentionnée et aux petits soins pour son mari. J’ai fait l’expérience que les humains sont plus importants que le matériel. 

Dimanche 7 janvier : Aljucen (15 km)

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h et nous avons marché 15 km, donc 4h. Nous sommes arrivées à Aljucen dans un petit village où nous n’avions que 10 mn pour faire les courses avant la fermeture du magasin.
Puis nous nous sommes installées dans une auberge qui est très sale où les meubles sont au milieu de la pièce et où il était impossible de mettre quoi que ce soit sur la table tellement c’était le “bordel”, ça puait la “pisse” de chats, un chat était enfermé dans une chambre qui sentait la “pisse” et qui crevait de faim, donc je lui ai donné du pain. Je n’avais rien d’autre. 
Nous avons rencontré dans l’auberge, une randonneuse allemande, adorable, qui a mangé avec nous. Demain, elle marchera avec nous et nous ferons 20 km. A plus tard.

Lundi 8 janvier : Alcuescar

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h15. Nous avons déjeuné et nous sommes parties à 9h15. Donc nous avons fait 20 km avec la dame que nous avons rencontrée hier qui s’appelle Lisa. J’ai bien marché sans râler et sans problème. Nous sommes arrivées dans une auberge de religieux avec des prêtres et des orphelins. Nous les avons vus. Il y avait des gens qui n’ont pas de famille et de maison. Ils étaient 70. Cela m’a touchée, notamment un jeune handicapé de mon âge qui a été trouvé dans une poubelle. Personne n’est venue le chercher. J’ai trouvé ça lâche, ignoble. “Tu fais un enfant, tu l’assumes, c’est tout et non pas le mettre dans une poubelle”.  
Nous avons mangé avec le directeur. C’était pas très bon, que des “trucs” que les gens donnent pour les orphelins. Demain, nous marcherons 15 km si j’arrive bien à les faire. A plus tard.

Mardi 9 janvier : Aldea del Cano

Aujourd’hui réveil à 7h. Déjeuner dans le lit au chaud, dans les sacs de couchage. Nous sommes parties à 8h30 pour faire 15km. J’ai peiné pendant 3h30. Nous sommes arrivées dans une super auberge propre. Demain nous marcherons 26km. Cela me fait “suer” de marcher 26 km. A demain.

A

Mercredi 10 janvier : Aldea del Cano  

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h. Nous avons eu chacune une chambre cette nuit. C’était agréable. Nous avons déjeuné et sommes préparées pour marcher 3h30 ce matin et avons mangé. Nous sommes reparties et avons fait 26 km. Je les ai faits sans râler et sans m’énerver pour une fois. Nous sommes arrivées à Caceres. 
J’avais oublié, nous avons croisé Marco et Jorgio, une jeune comme moi dans l’association et nous avons fait une photo tous ensemble pour l’envoyer à Paul, le directeur.
Ce soir, nous avons mangé dans un restaurant délicieux “miam-miam”. Nous nous sommes bien régalées, j’ai dévoré le poulet le dessert à une vitesse Hi, hi :). J’ai bien kiffé. Les gens ont dû me prendre pour une morfale (mdr). Bisous à tout le monde. 

Jeudi 11 janvier : Casar de Caceres

Ce matin, nous nous sommes réveillées à 9h et sommes parties à 10h pour visiter Caceres. Nous avons vu le musée que j’ai adoré, mais surtout la façon dont ils fabriquaient les flèches en silex et la citerne. J’ai adoré. C’était une réserve d’eau en cas d’attaque dans la ville. Après avoir mangé, nous avons fait 10 km pour arriver à Casar de Caceres. Nous avons vu Lisa, une randonneuse que nous avions rencontrée il y a 4-5 jours, et deux espagnols de Madrid, adorables. Nous avons tous ensemble mangé au restaurant. Ils m’ont invité à venir à Madrid après ma marche. Je leur ai dit que j’avais ma formation. Ils m’ont donné leur numéro et leur adresse mail. Ils m’ont dit que je pouvais venir quand je voulais, je les ai trop kiffés. Et là dodo. Bonne nuit. 

Vendredi 12 janvier : Lac d’Alcantara

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 6h30 et nous avons déjeuné, puis nous nous sommes préparées. Nous avons pris des photos avec Amparo et Eliot pour l’au revoir. C’était sympa et adorable. 
Nous avons fait 34 km. C’était dur. J’avais mal aux pieds. J’ai retenu ma colère. Nous sommes enfin arrivées dans une superbe auberge.  Je suis assez fière de moi. 
J’oubliais. J’ai aussi vu les montagnes et j’ai adoré. En fait, je préfère la montagne que la route. Nous avons vu ce matin le lever du soleil et c’était très joli. Nous avons vu également des moutons, des vaches, des chiens magnifiques qui nous a suivi. Nous avons pique-niqué au bout du lac. C’était agréable et ce soir nous avons fait les courses. Nous avons mangé et chanté à table et dodo. Bisous à tout le monde.

Samedi 13 janvier : Grimaldo

Alors aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 10 h. Nous avons déjeuné et sommes restées à l’auberge avec Lisa qui est au repos pour son pied. Nous sommes parties à 15h à cause de la pluie. Nous avons fait 9 km pour arriver à Grimaldo vers 18h. J’ai fait l’araignée (le diagramme) avec Paul au téléphone, c’est-à-dire faire un bilan, par exemple “comment ça se passe avec Flore ? J’ai mis ?”. C’est pour améliorer notre relation.
J’ai eu enfin droit d’appeler mon copain. Cela m’a fait du bien de l’entendre, de lui parler et de rigoler au téléphone avec lui etc… Bonne nuit. (Un grand merci à Paul - je sais qu’il le verra).

Dimanche 14 janvier : Galisteo

Aujourd’hui 20 km. Nous avons essayé de réfléchir sur moi pendant la marche, genre pourquoi je suis là, de penser positif, d’oublier le négatif, d’arrêter de me prendre la tête pour les autres, de prendre du temps pour moi et de profiter de la marche, d’arrêter dire “je sais pas”. Clémence m’a proposé ce jeu. Ce n’est pas facile parce que j’ai tendance à souvent le dire (“je sais pas”). A plus tard.

Lundi 15 janvier : Galisteo

Aujourd’hui, c’est repos. Je me suis levée à 11h “et des brouettes”. Cela commençait mal. Je me suis mal réveillée. Flore était partie faire les courses, puis elle est restée au téléphone avec sa famille et ses amies. Donc je me faisais « ch.. ». Puis elle a mangé dehors et moi à l’intérieur, puis lorsqu’elle a fini de manger, elle m’a pressé pour débarrasser la table en me disant “je ne vais pas faire la vaisselle toute seule”. Je lui ai dit “attends que je finisse de manger”. Elle m’a redit la même chose deux fois. Donc je lui ai répondu “est-ce que je peux finir de manger et laisse je vais le faire après”. 
En même temps, je lisais, donc elle m’a dit “pose le livre quand tu manges”. Ma réponse “déjà je mange toute seule et je ne vais pas non plus regarder les murs”. 
Elle me dit “si après”. Je lui dis “vous voulez que je lise, je lis et toujours pas contente, je ne comprends pas”. 
Après elle s’étonne pourquoi je suis désagréable. Elle ne me laisse pas finir de manger, alors que je lisais et me dépêchais de manger en même temps, donc je ne comprenais pas. Bref. En plus j’avais mal au crâne.
Le soir, nous avons fait la soupe. Elle était prête et chaude. Je l’ai attendue pour manger pendant 1h30, donc je suis allée fumer. Elle est arrivée et a commencé à me dire “tu aurais pu remettre à chauffer la soupe lorsque que tu m’as vu revenir.” Je lui ai dit “t’es marrante, ça fait 1h30 que je t’attends pour manger et je pars fumer ma clope et tu viens me dire ça.” Je lui ai répondu : ” je fume”. 
Après elle m’a dit “qu’est-ce que tu as à être désagréable”. Dans ma tête, c’était réfléchi “mais sérieux, elle se fout de moi”.

Mardi 16 janvier :Oliva de  Plasencia

Aujourd’hui 27 km.C’était dur et en plus lorsque je lui parle elle ne me répond pas tout le temps. Comme ce soir, je lui ai dit un truc et elle me dit “dis rien si tu ne sais pas”.
Je la trouve bizarre depuis deux jours et ça commence à me saouler sérieux. 
Ce soir, nous sommes dans une bonne auberge.

Mercredi 17 janvier : Aldeanueva del Camino

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h et nous nous sommes préparées et avons déjeuné. Après j’ai fumé ma clope et j’ai fini de me préparer. Nous nous sommes étirées et nous sommes parties pour faire 28 km. Cela s’est à peu près bien passé sauf en fin d’après-midi. J’avais mal à ma hanche encore plus que d’habitude. Mon genou s’était bloqué deux fois. Donc j’ai appelé Flore, pas de réponse, elle était super loin, donc cela m’avait saoulé. J’ai marché toute seule parce qu’elle avançait plus vite que moi. J’avais super mal aux pieds, j’ai trois ampoules. Cela fait super mal. Enfin bref. Maintenant, c’est moi qui vais faire à manger et les courses pour travailler mon autonomie. Cela me saoule, mais bon. Bisous à tous.

Jeudi 18 janvier : Calzada de Béjar

Cela n’a pas été comme d’habitude. Flore vient de me proposer un truc. Au moment même où j’écris je suis au bord d’une rivière avec elle. Elle me dit d’écrire ce que je ressens et ce que je vois. Déjà, j’adore les rivières, m’asseoir, entendre l’eau, voir les cailloux. Quand j’étais petite lorsque je n’étais pas bien, j’allais toujours au bord de la rivière pour me calmer, pour me réfugier, pour me détendre, ça me faisait du bien. Cela faisait si longtemps que cela ne m’était pas arrivée que j’aille au bord d’une rivière. Je suis contente et j’adore. Cela m’apaise et me fait du bien. Je vois des cailloux, des arbres, des oiseaux, de l’eau, j’entends le bruit de l’eau, vois plein de petite bêtes, la mousse de l’eau. Je trouve ça si joli. J’adore réfléchir et me détendre au bord des rivières et entendre les petits oiseaux. Cela me rappelle quand j’étais petite, l’eau fait tant de bruit mais jamais le même et ça ne s’arrête jamais. Je me sens tellement bien au bord de la rivière.
Nous avons marché 22 km. J’ai encore 5 ampoules au pied. Cela fait tellement mal quand tu marches et quand elles sont percées, ça fait la même chose, et j’en ai une par-dessus une autre ampoule. C’est horrible.
Nous sommes arrivées à l’auberge qui n’est pas mal. Ce soir, j’ai été faire un tour toute seule et regardé une heure la télé, pas le droit à plus. Bonne nuit.

Vendredi 19 janvier : Fuenterroble de Salveterria

Nous nous sommes levées à 7h et nous avons marché 22 km. Nous avons encore un nouveau truc de réflexion, de philosophie genre “la beauté” et c’est Paul qui a donné cette idée à Flore. 
Ce soir, nous sommes dans une bonne auberge avec de super hospitaliers qui m’apprennent l’espagnol, j’écoute de la musique et je rigole avec eux. Ils sont adorables. C’est beau et grand dans l’auberge. Le prêtre, le patron collectionnent les carrioles pour les ânes.
Je passe une bonne après-midi et une bonne soirée avec Pacco, Alfonço ……
 Flore était partie se coucher.   

A

Samedi 20 janvier :  San Pedro de Rozados

Ce matin, j’ai bien déjeuné avec Paco et Alfonço. Ils sont super. Nous avons pris nos numéros de téléphone. J’ai bien rigolé avec eux et nous étions tristes de nous quitter. Je ne les oublierai pas et penserai fort à eux. Flore est partie à la messe à 8 h du matin. 
Nous avons marché 29 km. C’était dur. Ce midi, nous avons mangé sur un rocher à 1060m d’altitude. 
Ce soir, en me regardant dans le miroir en me lavant les dents, je vois que des taches de rousseur sont apparues avec le soleil, ce que je n’avais pas avant. Je trouve ça tellement moche. Flore me dit que ça reste à vie. Je suis dégoûtée. J’ai horreur des taches de rousseur. J’en ai partout sur le nez et les joues un petit peu. Enfin, bref bonne nuit.

Dimanche 21 janvier : Salamanque

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 8h pour partir à 9h. Nous sommes à Salamanque. Enfin, demain c’est repos. Nous avons marché 26 km et ça a été.
Nous sommes dans une bonne auberge. L’hospitalier est gentil, un pépé avec son amie aussi. Il nous a appris à jouer à un jeu de cartes espagnol. Il revient nous voir demain. Il parle un tout petit peu français. Sa femme s’appelle aussi Angélica.
Demain, nous nous levons à 8h pour aller à la poste chercher le courrier de papa. Cela fait exactement une semaine que j’attends. Vite, vite demain. Nous irons aussi visiter la ville. Bisous, bisous.

Lundi 22 janvier : Salamanque - repos

Aujourd’hui, c’est jour de repos. Nous nous sommes réveillées à 8h pour aller à la poste chercher le courrier et faire 2/3 courses et acheter un nouveau carnet etc… Nous avons mangé au restaurant, c’était bon. Après nous avons visité Salamanque. C’est une super belle ville, grande, mais surtout jolie. Nous avons visité la cathédrale et un couvent. Nous avons fait beaucoup de photos. C’était magnifique. Pépé, un randonneur qui habite Salamanque nous a fabriqué en bois une coquille saint jacques avec mon surnom “Lilly” avec écrit Santiago dessus. Elle est magnifique. Cela m’a fait super plaisir.
Ce soir, j’ai eu papa au téléphone pour son anniversaire. Flore est partie à la messe à 8h. Je vais manger, écrire et dodo. Bisous à tout le monde.

Mardi 23 janvier : Calzada de Valdunciel

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 8h pour normalement aller voir le haut de la tour de la cathédrale, mais il y avait du brouillard, donc nous sommes parties aussitôt pour faire 15 km et sommes arrivées à 12h30. Nous avons mangé à l’auberge. Il fait froid, mais l’auberge en elle-même est bien. Le paysage n’était pas beau. En plus, nous avons marché sur la route, parce que nous nous sommes trompées de chemin.
Cet après-midi, c’est philosophie et rapport pour Flore. Après nous sommes allées faire les courses pour demain. Nous avons marché 20 km. Là nous sommes à Calzada de Valdunciel. C’est tout petit, mais mignon.
Deux randonneurs sont arrivés, ils sont un peu “chtarbés” mais bon, nous avons mangé tous ensemble, puis dodo. Bisous à tous.

Mercredi 24 janvier : El Cubo de Tierra del Vino

Aujourd’hui, lever à 7h30. Nous avons marché 19 km. Nous sommes parties à 9h et sommes arrivées à 13h30. Nous avons pris une douche et Flore est partie 1h30. Elle voulait être seule. Moi, j’ai dessiné. Je l’ai rejointe au magasin à 17h. De retour, j’ai dessiné et Flore a continué son rapport, puis sommes parties au restaurant. C’était bon. Bonne nuit à toutes et à tous.

Jeudi 25 janvier : Villanueva de Campean

Aujourd’hui, nous avons marché 19 km sous la pluie et avec la boue ça glissait. J’ai failli tomber trois fois. Nous étions trempées et mon pantalon était plein de boue. Heureusement, à l’auberge il y avait une machine à laver et un sèche-linge. En un rien de temps, tout était propre. Nous avons mis du papier journal dans nos chaussures pour qu’elles sèchent cette nuit. Demain, nous allons à Zamora. Après demain repos. Nous marcherons 19,8km demain. J’espère qu’il ne va pas pleuvoir, sinon nous serons encore trempées et manger sous la pluie et la boue ça serait moins cool.
Cet après-midi, c’était sieste jusqu’à 19h30 et Flore 18h. Après nous sommes allées chercher des sandwichs pour demain midi. A plus tard. 

Vendredi 26 janvier : Zamora

Aujourd’hui, nous avons marché 19 km pour aller à Zamora. A 16h, je suis allée chez la kiné, j’ai trop mal. Au lieu de me masser, elle a fait une technique égyptienne avec des verres et de la chaleur pour faire ventouses sur mon dos que je dois garder pendant une semaine des aimants dans le dos avec du sparadrap et aussi aux oreilles pour enlever les maux de tête. J’en ai partout.
A l’auberge, l’hospitalier et le randonneur sont ivres. L’hospitalier ne fait que boire et en plus il est maniaque. Quoi qu’on fasse, il passe toujours derrière nous. Enfin bref. 
Sinon la soirée était normale comme d’habitude. Demain repos, mais on doit quitter l’auberge à 8h. Donc pas de grasse matinée. Bonne nuit.

Samedi 27 janvier : Zamora

Aujourd’hui, c’est repos. Nous sommes allées à Décathlon pour un nouveau sac, mais je ne savais pas ce que je voulais, donc on verra plus tard. 
Après, nous avons mangé, puis sommes allées visiter les cathédrales. Ensuite, nous sommes retournées à l’auberge. Nous sommes cinq randonneurs dans la même chambre.
L’hospitalier n’arrête pas d’en mettre plein la “tro…” à Flore. Il était encore bourré. Il est chi…, désagréable et fait du chantage par derrière. Cet après-midi, nous sommes allées au musée de l’iconographie sur l’étude des peuples (des papous). Bonne nuit.

Dimanche 28 janvier : Montamarta

Aujourd’hui, nous nous sommes levées à 8h et pris notre petit déjeuner à 8h15. Nous avons marché 14 km. L’auberge était fermée, donc nous avons fait 30 km avec Flore, Daniel, Raphaël et un autre, dont je ne sais plus son prénom.
Raphaël est super gentil. Il a 62 ans. Il ressemble beaucoup à mon père. Nous randonnons avec eux. Nous rigolons beaucoup. Nous avons mangé ensemble au restaurant. Là dodo. Bonne nuit tout le monde. Gros bisous à tous.

Lundi 29 janvier : Fonamontanos de Tabara.

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 8h.
Au début, nous avons marché pour arriver à Granja et nous apprenons que l’auberge est fermée à cause de travaux, donc nous avons fait 18 km de plus. Nous avons un jour d’avance dans la marche et nous sommes arrivées à Fonamontanos de Tabara.
Nous sommes dans une casa rurale chez un monsieur qui nous héberge. Demain nous allons à Tabara. Nous marcherons 32 km. J’ai mal au pied. J’ai une ampoule qui me fait mal.
Je trouve que Flore a changé. Lorsque je demande quelque chose, je dois me débrouiller, faire les choses des fois à sa place. Elle m’énerve par moments. A l’auberge, nous sommes encore avec Raphaël et Daniel. C’est trop bien. Ils sont adorables.
A plus tard.
A

Mardi 30 janvier :  Calzada de Valdunciel

Cette nuit, j’ai dormi par terre. Il n’y avait qu’un lit. J’ai super mal dormi. Nous nous sommes réveillées à 7h, avons déjeuné, puis nous nous sommes préparées pour partir. Nous avons marché 31km mais en arrivant à l’auberge, celle-ci étant fermée, nous avons dû prendre un taxi pour aller à la prochaine auberge qui était à 12 km. Puis nous sommes allées au restaurant. Flore s’est fait masser le dos par Raphaël, un randonneur qui est avec nous depuis trois jours. Super gentil et marrant, très drôle. Bisous à tout le monde.
  

Mercredi 31 janvier : Rionegro

Aujourd’hui, la journée a mal commencé. Je “me suis payée” la tête de Flore. C’est à moi de tout faire, le manger, les  courses, préparer la marche du lendemain, savoir s’il y a un magasin etc… Bref, je lui ai dit de se “démer…, d’aller se faire … et que si elle continue à faire la maligne, je lui jetterais le livre en pleine tron… “ Oui, c’est sûr j’ai été loin, mais j’ai l’impression qu’elle est payée à ne rien faire, sauf marcher et me faire des leçons de moral, genre “tu dois penser à ce soir, retirer des sous” et comme je lui ai dit que c’est aussi à elle de penser aux choses, pas qu’à moi, elle a changé. Quoique je fasse ce n’est pas assez, il faut toujours plus pour tout. Du coup “c’est froid” entre elle et moi, comme ce soir : l’hospitalière était là, Flore était au bar sur internet pour commander les sacs et chaussures. L’hospitalière me demande les credenciales et comme c’est Flore qui les a tout le temps, je vais la rejoindre. Je lui dis que l’hospitalière est là, qu’il faut les crédenciales. Elle me dit de me taire. Je lui redis. Elle me répond méchamment “je suis occupée, je m’en fous”. Du coup, je retourne voir la dame en lui disant qu’il fallait attendre. Mais elle était pressée. Moi, j’essaye d’être bien, mais comment tu peux être calme quand c’est comme ça. Ben non, “tu l’envoies paître”.  Enfin bref.
Nous sommes toujours avec Daniel et Raphaël. C’est toujours aussi agréable. Je m’entends plus et suis plus proche de Raphaël. Il a 62 ans. Il ressemble beaucoup à mon père physiquement et intérieurement. On rigole tout le temps. La journée lorsque nous marchons, je suis toujours avec lui. Flore et Daniel sont devant à marcher vite. Je prends mon temps pour ne pas avoir mal, parce que nous faisons beaucoup de kilomètres (30 km). Et puis avec Flore on ne parle pas beaucoup en marchant, alors qu’avec Raphaël on rigole, on parle, on chante, j’adore. Bonne nuit à tout le monde.

Jeudi 1er février : Asturiano

Aujourd’hui, nous nous réveillons à 7h30. Nous avons fait 25 km. J’ai beaucoup marché toute seule toute la journée et je suis arrivée toute seule à l’auberge.
Je me suis enregistrée toute seule, Flore n’était pas encore arrivée. Elle me dit que c’est mieux d’arriver ensemble, alors qu’elle arrive toute seule. Je ne dis rien. J’ai vraiment du mal à la comprendre par moments, mais bon, c’est comme ça.
Ce soir, Flore finissait le rapport au bar, moi j’étais aussi au bar avec Raphaël en train de boire un coca. On parlait du chemin, de la vie, un peu de tout. Après nous avons mangé des pâtes dans la chambre, il n’y avait pas de cuisine.
Demain, nous avons 27 km à faire. J’ai mal aux pieds et aux jambes. Bisous à tous.

Vendredi 2 février : Requejo

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h. Nous nous sommes préparées et sommes parties à 8h30. Nous avons marché 27 km. Lorsque nous sommes arrivées dans la ville, j’ai perdu Flore. Je l’ai cherchée partout. Elle a loupé une flèche et s’est perdue. Une heure après nous nous sommes retrouvées. Bonne nuit.

Samedi 3 février : Lubian

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h15, avons déjeuné et nous sommes préparées pour marcher 19 km. Nous n’avons fait que des montées. Nous nous sommes perdues plusieurs fois. C’était mal indiqué. Nous avons demandé à des chasseurs notre chemin pour arriver à Lubian. Puis nous avons fait une sieste, ce qui nous a fait du bien. C’est Raphaël qui a préparé le repas pour tout le monde. Nous avons attendu l’hospitalière pour signer les crédenciales. Puis nous avons écrit lettres et cartes postales pour nos amies et familles. 
L’eau de la douche était parfaite, chaude comme il faut. L’auberge “nickel”, cuisine propre, c’est agréable. Il fait chaud dans l’auberge, c’est calme. Flore fait le rapport. Il est enfin fini.
Raphaël a fait une soupe aux pois chiche et choux. La fille de l’hospitalière était super. L’auberge était à 3 €, mais on a donné 10 € parce qu’elle était parfaite et 3 € ce n’était pas assez.
Je suis en train de recommencer le livre que nous avions acheté en France avec Clémence. Je le connais par coeur, mais ce n’est pas grave.
Il y avait de la neige en haut des montagnes et de la neige qui tombait. Nous sommes trempées, on avait un peu de neige sur nous. Il faisait très froid. 
Demain, nous devons marcher 27 km. Nous allons à Gudina.
Nous avons fait les courses pour deux jours. Demain c’est dimanche, tout est fermé. 
Nous avons super bien mangé et il nous en reste pour demain. Ils annoncent de la pluie et du froid. On va bien dormir. Demain debout à 7h et on décolle à 8h15. A plus tard. 

Dimanche 4 février : Gudina

Aujourd’hui, nous avons marché sous la neige. Raphaël est tombé deux fois parce que c’était gelé. Il s’est fait mal. Moi, c’était dans la neige en plein élan, j’ai glissé et suis tombée dans la neige et comme je n’arrivais pas à me relever, c’est Raphaël qui m’a relevée avec du mal. On a rigolé à en pleurer. Je n’arrivais pas à me relever. Raphaël n’arrivait pas à me relever tellement on rigolait. On n’en pouvait plus. Flore était largement loin. Elle a rigolé quand on lui a raconté tout ça. Moi, j’ai aidé Raphaël a se relever et inversement. 
Journée de malades, plus d’une fois on a failli tomber Raphaël et moi “des barres”. On a énormément rigolé.
Ce soir, nous avons mangé au restaurant. C’était super bon : lomo-frites, glace vanille. 
Il fait super froid le soir “punaise”. A plus tard.

Lundi 5 février : Laza

Nous nous sommes réveillées à 7h40. Nous avons dit “au revoir” à Daniel et Raphaël. On les reverra peut-être à Ourense. Nous avons marché 31 km. J’ai mal partout. J’ai plusieurs ampoules sur le même pied. Cela fait juste trop mal. 
Nous sommes dans une bonne auberge, c’est “mimi”, l’eau était chaude.
Ce midi, nous avons mangé dans un bar où la maman de la patronne était dans son fauteuil près du feu. Elle va avoir 92 ans le 20 février. Elle était trop “mimi” et tous les jours elle est là dans son fauteuil. Elle n’a plus aucune dent. Cela fait bizarre, mais elle est “mimi”.
A plus tard.

Mardi 6 février : Xunqueria

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h, puis nous avons déjeuné et nous nous sommes préparées pour faire 31 km. J’ai des courbatures de partout. J’ai super mal. Ce matin, nous avons fait 12 km et nous sommes rentrées dans un bar. Il y avait des coquilles saint jacques de partout dans le bar, partout, partout. Il n’y avait pas un endroit où il n’y en avait pas. C’était impressionnant avec les prénoms de chaque personne qui rentre dans ce bar pour randonneurs. Puis nous avons marché, avons mangé et avons repris la route pour 13 km. C’était dur. J’ai mal partout. Après être arrivées à l’auberge, nous sommes allées dans un bar pour que Flore envoie les mails à l’association, par internet. Puis nous avons fait les courses. Bonne soirée à tous.

Mercredi 7 février : Ourense

Nous avons commencé par nous réveiller, manger et nous préparer, puis “go”. Nous avons marché 22 km.
Je me suis encore “attrapée” avec Flore, parce que c’était la pause cigarettes. Elle m’a dit “non”. Donc je l’ai insultée et je lui ai dit que c’était elle qui ne respectait pas les pauses. Ce midi, elle est arrivée dans un bar. J’étais derrière. Je l’ai vue assise sur la terrasse du bar. Donc, je lui ai demandé si c’était ici que l’on mangeait. Elle m’a répondu “oui”. Je suis d’accord, puis on entre. Je lui demande “mais tu as commandé ?”. Elle répond “oui”. Donc son sandwich arrive, pas le mien. 
Je lui dis, “mais tu as aussi commandé pour moi ?”  Elle me répond “non”. 
Donc je commence à m’énerver parce que je la vois manger depuis 5 mn et ne vois pas arriver le mien.
Je lui dis “je viens de te demander si tu avais commandé, donc dis-moi directement que tu as commandé pour ta gu… et pas la mienne”. 
J’attends comme une “c…”. Elle aurait pu me dire “je n’ai commandé que pour moi, mais pas pour toi”. 
Je croyais qu’elle avait aussi commandé pour moi, donc je me prends la tête avec elle et lui demande “tu attends quoi au juste ?”. Elle me dit : “rien, pourquoi ?” Je lui dis “bah si, ma main dans ta gue…”. Elle me regarde. Je lui dis “je ne rigole pas. Je suis sérieuse”. 
Je sais j’ai encore été loin, mais elle me cherche par moments. Bah, elle me trouve, je suis désolée. Et puis, elle a l’air fière d’elle, ça m’énerve à un point. 
Enfin bref, cet après-midi, nous sommes allées chez la kiné pour moi et chercher un nouveau sac à dos parce que le mien est cassé depuis une semaine et nous avons deux jours de marche d’avance. Nous sommes allées au courrier. Papa ne m’a toujours pas écrit, cela fait deux fois. Quand je vais l’avoir au téléphone, je vais lui dire “je vais arrêter de t’écrire si c’est comme ça”. Je lui ai déjà dit quatre fois la semaine dernière. A plus tard. 

Jeudi 8 février  : Ourense

Aujourd’hui, c’est repos. J’ai dormi jusqu’à 11h. Après nous sommes allées à Décathlon pour régler mon nouveau sac, mais la barre du sac me rentre dans le cou, alors je garde l’ancien qui est cassé. On a mis des tire-bouchons dessus pour que cela ne me fasse pas mal. Nous retrouvons Daniel dans l’auberge. C’est trop bien et cet après-midi, nous irons aux thermes, avec les bains d’eau chaude. Puis nous sommes allées à la poste, mais sur la feuille il y a une erreur, donc je ne vais pas recevoir le courrier. Je suis dégoutée. Demain, j’aurai papa au téléphone et nous marcherons 22 km.
Dans huit jours, nous serons à Saint Jacques, donc à Santiago. Il reste 43 jours et c’est fini, retour maison. C’est quand même passé vite le mois et demi.
Nous avons été aux thermes. C’est juste trop bien. C’est dehors en plein centre et tout le monde te vois et c’est marrant, l‘eau est super chaude. Avec une mamie avec qui j’ai parlé, super mignonne (elle parle un peu le français) nous sommes allées dans l’eau de 17h30 à 20h. J’ai trop adoré. Je suis toute détendue. C’est super agréable, par contre, les douches n’étaient pas trop chaudes. Je n’arrivais pas à me mettre dedans. C’était bouillant. Après je suis allée chercher mes clopes et nous avons mangé. Maintenant dodo. A plus tard tout le monde.

Vendredi 9 février : Cea

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h, nous avons déjeuné, puis nous sommes parties marcher 22 km. Nous sommes arrivées à Cea. Je me suis encore pris la tête avec Flore parce qu’elle a décidé toute seule de rallonger les pauses toutes les deux heures alors que d’habitude nous en parlons.
Aujourd’hui, j’ai eu papa au téléphone. Cette après-midi nous allons écrire les lettres et après nous irons faire les courses. Et après calme. Nous sommes dans l’auberge …

A

Samedi 10 février : Dozon

Nous nous sommes réveillées à 7h30 et avons déjeuné. Nous sommes parties à 8h40. Nous nous sommes arrêtées après avoir marché 10 km à Oseira. Nous avons visité le monastère de Santa Oliveira avec un guide super gentil. C’était magnifique. Il a dit que les anges me protégeaient parce que mon prénom était Angélica. On a visité l’église, le réfectoire et regardé des photos quand le monastère a été détruit et abandonné pendant un siècle. C’était énorme. Il a été refait. Les sculptures et même le bâtiment, la fontaine. C’est juste magnifique. A la boutique, nous avons acheté des cartes postales et du chocolat, de la confiture. Le chocolat est juste super bon.
Ce midi, nous avons mangé une salade composée. Nous avons demandé à manger dans le bar au chaud. Il a dit “oui” Adorable, le moine m’a dit qu’il priait tous les jours pour tout le monde et même avant de me connaître, il priait déjà pour moi et maintenant qu’il me connait, il le fera toujours bien sûr. Il était tout petit et assez âgé. Il était trop “choux”. Nous sommes restées plus de 2h dans le bar, moi pour écrire les cartes postales et Flore pour finir le rapport. Après, j’ai lu le rapport et nous avons parlé et là nous sommes arrivées à 18h à l’auberge. C’est bien, propre.
Demain, nous marcherons 18 km et nous irons à Laxe et on aura fait depuis le début 966km. Nous sommes allées faire les courses. Nous avons mangé avec deux randonneurs qui étaient gentils. Maintenant dodo. A plus tard.

Dimanche 11 février : Laxe

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h pour partir à 8h30. Nous avons marché 18km à peu près sous la pluie. Nous étions trempées. Nous devions manger au restaurant parce qu’il n’y avait pas de magasin, mais comme le restaurant était fermé, nous avons mangé à la station-service. Nous avons joué aux cartes à l’auberge et avons retrouvé le couple qui vient d’Argentine dont la femme parle un peu le français. C’était bien. Ils sont super gentils. L’auberge est cool et l’hospitalière est gentille. Il fait juste froid, c’est le seul problème, mais autrement c’était cool.
J’ai fini d’écrire les cartes que j’avais à faire. Il ne me reste plus qu’à les envoyer. Demain nous marcherons et il ne reste plus que 39 jours de marche. Quand je vais rentrer, je ne sais pas si je retournerais chez mon père, en foyer ou en famille d’accueil ou en appartement en autonomie.
Je me suis endormie de 17h à 19h en tombant du lit, ça m’a réveillée d’un coup, j’avais les bras coincés dans le sac de couchage. La randonneuse m’a gentiment aidée, adorable, elle me disait “désolée”. Je ne devrais pas rigoler. Je lui disais, “c’est pas grave”, je rigolais encore. Ah je te jure je n’en loupe pas une non plus. Nous avons mangé et appelé Clémence et dodo. A plus tard.
On commence demain le travail en autonomie. Je marche toute seule pendant deux heures et on se rejoint à un endroit de repère.

Lundi 12 février : Bandeira

Aujourd’hui, je me suis réveillée à 6h40. Je suis partie marcher toute seule. Flore est partie 40 mn après moi. Cela m’a fait du bien d’être seule un peu. J’ai chanté pendant le chemin. Je suis tombée sur la route. Je n’arrivais pas à me relever, ça glissait et un monsieur s’est arrêté pour m’aider à me relever. J’ai eu peur, j’ai cru ne pas pouvoir me relever et me faire écraser. Heureusement qu’il ne roulait pas vite et qu’il m’a vue.
Nous nous sommes rejointes moi et Flore dans un bar 2h après. Je l’ai attendue 40 mn et après nous sommes reparties ensemble et nous sommes arrivées à l’auberge qui était fermée, elle n’ouvrait qu’à 13h, donc nous sommes allées acheter à manger pour déjeuner ensuite dans l’auberge qui était ouverte. Après notre douche, nous avons fait une sieste de 14 à 17h. Cela nous a fait du bien. Nous n’allons pas tarder à manger. A plus tard.

Mardi 13 février : Outeiro

Aujourd’hui, nous avons marché sous la pluie. Je suis partie à 9h, Flore vers 9h45 à peu près. J’étais trempée des pieds à la tête. Mon pantalon était trempé, mon manteau, mes chaussures aussi. A l’auberge il y a une randonneuse qui vient d’Australie qui s’appelle Sophie. Nous avons pris notre douche. Demain, nous arriverons à Santiago. On a entamé le Finisterre.
Aujourd’hui, je suis à 1001 km. Je suis fière de moi. Ce n’est pas tous les jours que je ferai ça, c’est sûr. Au début, je ne pensais pas réussir à les faire, mais si, j’ai réussi. Il ne me reste que 626 km à faire. Il reste 37 jours. C’est passé super vite, au début, c’est long, mais une fois que le premier mois est passé, ça passe super vite. Demain nous avons réservé un hôtel. C’est juste trop bien. Après demain, nous serons en repos. Demain on part à 8h et debout à 7h, nous avons 17 km à faire jusqu’à Santiago. A plus tard
 

Mercredi 14 février : Santiago

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h en même temps que la lumière automatique de l’auberge et nous avons marché 17 km. Nous sommes parties à 8h et arrivées à 12h. Nous sommes dans un hôtel, chacune notre chambre. On a payé cher pour de la m…. On ne pensait pas que les chambres seraient comme ça. On s’attendait à mieux vu le prix. Nous avons fait une sieste et pour bouger nous sommes sorties un peu prendre l’air. Comme je disais à Flore les chambres de l’hôtel me rappellent le foyer, car les chambres se ressemblaient.
Demain, c’est repos. Nous avons marché sous la pluie ce matin. Flore a mangé ce matin mais pas à midi, elle fait le carême. Nous avons été cherchées les compostelles, un papier qui confirme que nous avons bien fait et fini le chemin, puis avons visité la cathédrale après avoir été chercher à manger. Puis nous avons joué aux cartes avec Flore et Sophie, une randonneuse que nous avons rencontrée hier à l’auberge, elle est très gentille. Nous avons joué à la bataille. Soirée tranquille. Bonne nuit. A plus tard
 

Jeudi 15 février : Santiago

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 9h30. Je suis allée déjeuner. C’était libre-service. J’ai bien déjeuné. C’était bon. Nous sommes parties de l’auberge à 12h, après nous sommes allées chercher le courrier, avons mangé au restaurant, c’était bon. Puis nous sommes retournées à l’auberge pour nous reposer. Aujourd’hui à l’auberge il y a une classe de collège. Ils jouent à la guitare et chantent. Ils se “débrouillaient” bien, puis dodo. A plus tard.

Vendredi 16 février : Negreira

Aujourd’hui, nous avons marché sous la pluie encore une fois ; nous avons marché 22 km. A l’auberge on était 4. Il faisait trop chaud. Je me suis endormie vers 2h du matin. A plus…

Samedi 17 février : Oliveiroa

Aujourd’hui, je devais me lever à 7h, mais ma montre n’a pas sonné. Je me suis réveillée à 7h30 pour partir à 8h. Du coup, je suis partie à 8h15. Ce n’était pas trop grave. Il a fait super beau. J’étais fatiguée, je n’avais pas beaucoup dormi. J’ai vu un chien se faire écraser quand je marchais en autonomie et avec Flore nous avons vu un chien se faire écraser la tête par un tracteur. Cela m’a fait mal au coeur pour ces deux chiens. Ce soir, nous avons mangé au restaurant. Bisous à tout le monde. A plus….

Dimanche 18 février : Finisterre

Aujourd’hui, nous avons loupé le réveil. Nous avons déjeuné, nous nous sommes préparées pour partir faire 33 km.
Aujourd’hui, Flore m’a demandé si j’avais déjà vu une phrase en espagnol. Je sais plus ce que c’est en français. C’est le touriste qui exige et le randonneur qui remercie parce que le tourisme va dire “y a pas d’eau chaude, j’ai payé” et le randonneur va juste dire “merci de nous avoir ouvert la porte etc…”
Autrement, nous, au moment de déjeuner, Flore dit “c’est royal ici”, déjeuner au bord de l’eau et un mec dit “c’est royal plastique” après il a ramassé tous les plastiques par terre et nous a dit que s’il voyait quelqu’un mettre du plastique par terre, il passerait un mauvais quart d’heure. Il le jetterait à l’eau. C’était trop. Il abusait trop, d’un côté il a raison, mais ne pas en abuser de trop. 
Après nous avons eu la mer pendant tout le chemin. Nous sommes arrivées dans un bar où Flore me dit “on peut aussi dormir ici”. J’ai mis du temps à me décider si oui ou non je voulais dormir là. C’était plein de gens drogués, alcoolisés à moitié, mais une bonne ambiance et son personnel gentil, donc je dis “oui”. On monte dans le dortoir et on voit les matelas par terre et des litières de chat et de pisse au pied du lit. C’était sale et ça puait le pipi et le caca. Nous sommes parties et sommes allées dans une autre auberge qui puait l’humidité. Nous sommes reparties et en avons trouvé une autre très sympa, agréable, chaude. Nous avons mangé tous ensemble. On était une dizaine et avant de manger nous nous sommes tous tenus la main ou près de la table et chacun disait ce qu’il avait aimé aujourd’hui ou ce qu’il avait fait. A plus tard.

Lundi 19  février  : Finisterre

Aujourd’hui, c’était repos. Je me suis réveillée à 11h. Je me suis bien reposée. Cela m’a fait du bien. Après j’ai déjeuné puis nous avons marché jusqu’à la plage pour écrire tout ce qui me pourrissait la vie et nous avons brûlé le papier pour passer à autre chose. La plage était vraiment magnifique. C’était agréable et nous….

A

 

Lundi 19 février : Finisterre (suite)

 

…. et nous sommes allées au bar boire un verre et goûter.  Nous avons croisé une fille qui nous a montré des herbes de la nature qui se mangent. Ce n’était pas très bon. 
Ecrire et brûler le mal être que j’ai, m’a fait du bien.
Je suis fatiguée.
Après nous sommes allées au bar pour que je puisse aller sur internet. Demain, je marche toute seule toute la journée (30 km). Ce soir, nous avons mangé tous ensemble. C’était super bon. J’ai passé une bonne journée dure et fatigante. J’ai juste envie de dormir. L’auberge, où l’on est depuis hier, est super. C’est calme, joli, propre et les gens sont gentils. 
Il fait bon depuis hier. 
J’ai fait un cataplasme parce que je n’arrive plus trop à bouger mon pied gauche. J’ai mal quand je marche, mais je fais avec. J’espère que ça ira mieux. 
Normalement, cet après-midi, je devais faire un attrape-rêve, mais je n’avais pas trop la tête à le faire. Avec Flore on s’est dit qu’on le fera en arrivant en France, en Bretagne… 
Il reste 31 jours avant de rentrer chez moi et 24 jours de marche. A plus tard. 

 

Mardi 20 février : Muxia

 

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillées à 7h. Nous sommes parties à 8h15. Flore m’a accompagnée jusqu’à l’entrée du chemin pour trouver les flèches. J’ai marché toute la journée, toute l’étape toute seule, jusqu’à l’arrivée. C’était mal indiqué. J’ai galéré, mais je suis arrivée à l’auberge. La vue est magnifique, la plage à Muxia “mon dieu qu’elle est jolie”. Il y avait deux garçons et une dame qui nous a fait les « compostelas », remise de diplôme. C’est marrant. Elle est gentille.  J’ai rencontré beaucoup de randonneurs sur l’étape d’aujourd’hui et d’être toute seule m’a fait du bien.
Hier soir, nous sommes allées voir un sketch, on l’a un peu loupé, mais c’était quand même magnifique. 
Il y a juste un truc qui m’a énervée. J’ai le droit de faire quoi dans la marche ?  A chaque fois que je veux faire quelque chose, je n’ai pas le droit.
Il reste 23 jours de marche. Finisterre c’est juste super beau. A plus tard.

 

Mercredi 21 février : Muxia - repos

 

Aujourd’hui, c’est repos. Entre parenthèse, on prend le bus pour aller à Santiago pour pouvoir faire le camino francès après et on a 2h de bus. Nous n’avons pas marché aujourd’hui. Nous avons une poste et nous sommes allées voir s’il y avait du courrier. Ce matin, nous sommes au bar pour écrire et Flore pour finir le rapport.
Alors on a eu 2h de bus. Arrivées à Santiago, nous sommes allées chez la kiné et mauvaise nouvelle, j’ai une tendinite au pied. Donc repos pendant deux jours, sinon après je ne pourrais plus bouger pendant un mois. Donc demain, je retourne voir la kiné. Je n’arrive presque pas à bouger mon pied. Cela me fait super mal. La kiné m’a massé le pied, m’a mis un anti-inflammatoire sur le pied et je dois mettre souvent de la glace sur mon pied pour qu’il dégonfle et mettre un bandage.
Ce soir, j’ai pu appeler Jimmy mon copain. Cela m’a fait du bien de lui parler, d’entendre sa voix. Dans deux jours, nous rencontrerons une équipe de l’association, L., la jeune, et l’accompagnante, Julie. 
Là nous sommes retournées dans l’auberge où l’on était il y a une semaine. Cela fait bizarre. Il y a trois autres randonneurs et ce soir il y a un mec qui ne m’a pas lâchée. Il sort de l’hôpital psychiatrique. Je voulais aller à la douche. Il ne me lâchait pas. Il me racontait sa vie. Allez à plus tard. Bisous à tout le monde.

 

Jeudi 22 février : Santiago

 

Je me suis réveillée à 10h30. Flore était aux courses. L’après-midi j’ai à nouveau dormi, après nous avons fait de la pâte à sel et après kiné. Mon pied a beaucoup dégonflé. Il me fait moins mal, mais encore mal. La kiné a dit que je devais boire beaucoup et manger plus équilibré. Flore a repris rendez-vous pour demain 17h. Si mon pied va mieux, on annule, s’il ne va pas mieux on ira.

 

Vendredi 23 février : Santiago

 

Je me suis réveillée à 11h. Aujourd’hui encore repos pour mon pied. C’est aussi aujourd’hui que nous rencontrons Julie et L., une autre équipe de l’association Seuil pour, normalement, marcher jusqu’à Arca (20 km). 
J’ai moins mal au pied, mais j’ai encore mal. J’ai aussi un tout petit peu mal à l’autre. Il reste 28 jours et je rentre. Cela va passer vite. L’hospitalier a dit que si j’avais encore mal, on pouvait rester un jour de plus. Elle est trop chou.
L. et Julie sont arrivées à 15h. Je suis allée chercher mes clopes avec L. et nous avons fait connaissance. Elle est super gentille, Julie aussi. Ensuite, nous sommes allées tous ensemble au restaurant.
Après, avec Flore, nous avons pris le bus parce que je ne devais pas beaucoup marcher. Paul a dit encore deux jours de repos. La kiné m’a fait trop mal. Elle m’a enfoncé des aiguilles dans la jambe. J’ai une mauvaise circulation du sang au niveau de la jambe gauche et au pied gauche. 
Puis avec L., nous sommes restées dehors à parler jusqu’à minuit. On a joué aux cartes mais on devait rentrer. Dodo à minuit. A plus tard.
 

Samedi 24 février : Santiago

 

Aujourd’hui, je me suis réveillée à 10h30 parce que des anglais parlaient fort et ont allumé la lumière.
C’est encore repos pour mon pied.
Nous avons déjeuné avec Julie et L.. Les hospitaliers nous ont donné deux parts du gâteau de Santiago. J’adore ce gâteau.
On parle beaucoup avec L. et on rigole beaucoup, cela faisait longtemps que je n’avais ri comme ça. Cela fait tellement de bien.
Nous avons mangé une salade mixte-maison et avons joué avec Flore à un jeu avec les mots. Je ne sais plus comment il s’appelle. Je le connaissais déjà (jeu du petit bac). 

 

Dimanche 25 février : Santiago

 

L. et Julie sont parties. Je leur ai dit au revoir. 
Avec Flore nous avons fait des crêpes l’après-midi.
En ce moment, je n’ai pas trop la tête à écrire. Je vous écrirai quand ça sera mieux.

 

Lundi 26 février : Arca

 

Aujourd’hui, nous avons marché 20 km. Mon pied va mieux, mais j’ai encore mal et maintenant j’ai une tendinite au pied droit. C’est plus le gauche, donc Clémence de l’association a dit qu’ils veulent que j’arrive à finir la marche. Donc on va “couper” les étapes et demain au lieu de marcher 30 km, je vais en faire 10. Cela va être comme ça le temps que ma cheville et mon pied aillent mieux. J’ai le pied enflé et les veines bleues et gonflées.

A