Seuil

Marche de Jorxxx accompagné par Laurent du 22-11-2016 au 2 mars 2017

 

Mardi 22 novembre :

 

Bonjour. Je m’appelle J. et j’ai 17 ans.

Au départ, ça a été dur de quitter ma famille, mais après ça allait.
Anthony, l’éducateur qui fait le stage avec nous, nous a amenés, à notre arrivée du train, dans une crêperie à Rennes là où nous avons bien mangé.
Mon accompagnant s’appelle Laurent. Il est cool. Nous nous entendons bien et nous avons un peu les mêmes délires.
Nous nous sommes fixés, tous les deux, le même objectif qui est de diminuer la cigarette.

Nous sommes très bien installés au gîte à côté de Rennes qui est un endroit assez beau, même si nous sommes dans la campagne. 

Ce samedi 26 au matin, nous partons pour rejoindre St-Jean-Pied-de-Port à la frontière espagnole et ensuite l’Espagne.

J.

Mercredi 23 novembre :

 

Je me suis levé assez difficilement, mais cependant  j’ai très bien dormi dans un très bon lit.
Anthony est venu nous chercher à 11h du matin pour aller à Décathlon à Rennes pour aller acheter tout ce qui nous manquait pour le départ en Espagne, le samedi 26 novembre.
Avec Laurent, nous sommes partis à 15h30 pour aller à Carrefour pas très loin de notre gite pour acheter le repas. Nous sommes partis à pied et là où nous avons fait 14 bornes.
Cela m’a fait un bien fou de marcher pendant 2h, ce qui m’a fait vider la tête et m’a permis de réfléchir un peu. Ce soir, nous mangeons des côtes de porc avec des pommes de terre et en dessert du camembert avec de la salade.
Sur ce, je vous dis bonne nuit et à demain pour un nouveau texte.

Jeudi 24 Novembre :

 

Cette nuit, j’ai très bien dormi. Anthony est venu à 11h pour nous expliquer le déroulement de notre séjour en Espagne jusqu’au 2 mars. Après il est reparti vers environ 13h30. Nous avons eu un très bon débriefing de la part d’Anthony.
Nous sommes partis vers environ 14 h pour aller faire un petit footing de 13 km, ce qui m’a permis de me dépasser et en même temps réfléchir.
Nous sommes rentrés à 17 h, ce qui m’a permis de prendre une bonne douche, ce qui m’a fait un bien fou.
Ce soir, au repas, j’ai fait un magret de canard en salade qui était d’ailleurs excellent et Laurent une omelette.
Nous avons très bien mangé et voilà que maintenant il est temps de vous laisser et de vous souhaiter une bonne nuit, car demain une bonne marche nous attend.

Samedi 26 novembre :

 

Le réveil est assez dur, vu que nous nous sommes levés à 6h du matin pour prendre le train.
Je n’ai vraiment pas grand-chose à vous raconter à part que nous avons pris le train toute la journée.
Sur ce, je vous dis bonne nuit et à demain.

Dimanche 27 novembre :

 

Ce matin, nous sommes partis à 7h et arrivés à Zubiri à 13h30, car nous avons fait deux pauses « petites » et nous avons marché 21 km après.
J’ai fait une belle connaissance.
Ensuite le soir, nous avons mangé d’excellentes pâtes faites par Laurent, puis j’ai regardé la télé espagnole toute la soirée. 
Sur ce, je vous dis bonne nuit et à demain.

Lundi 28 novembre :

 

Un très bon lever. Une journée magnifique qui s’est très bien déroulée ou sinon rien à dire.

Mardi 29 novembre :

 

Une journée comme les autres

Mercredi 30 novembre :

 

Lever très bien. 
Le début de la marche est parfait, mais la fin du chemin a été plus compliquée, à cause de ma jambe.
J’ai eu assez mal toute la journée et la soirée en espérant que demain ça ira mieux. 
Du coup, je vais dormir pour laisser reposer mon pied toute la nuit. Bonne nuit et à demain pour un nouveau récit.

Jeudi 1er décembre :

 

Lever normal, pas trop dur. Nous avons bien marché, mis à part mon pied ce qui nous a ralenti. J’espère que ça ira mieux.
Nous avons mangé un menu randonneurs qui était bon mais pas vraiment consistant. Je vous dis bonne nuit et à demain.

Vendredi 2 décembre :

 

Ce matin, le lever a été assez dur, car j’ai mal au pied. Nous avons donc été à l’hôpital à Estella pour savoir exactement ce que j’avais et ils m’ont dit que j’avais une tendinite et que je devais me reposer deux-trois jours à Estella. Je vous dis à demain.

Samedi 3 décembre.

 

Bon lever, mais j’ai toujours aussi mal.
Vers 11h, nous avons pris le bus pour aller à Los Arcos. En arrivant à l’auberge, nous avons fait un feu de bois et d’excellents spaghettis préparés par Laurent.
Ensuite, nous sommes allés voir la Clasico-Barça Real où il y eu 1-0 à la fin du match. Je vous dis bonne nuit et à demain.

Dimanche 4 décembre :

 

Bon réveil. Nous sommes partis à 10h et arrivés à 14h30 pour manger. 
Ma jambe, ça va mieux pour l’instant.
Je vous dis bonne nuit, car je n’ai pas grand-chose à vous raconter. A demain pour un nouveau récit.

Lundi 5 décembre :

 

Comme d’habitude, nous avons marché toute la journée

Mardi 6 décembre :

 

Nous nous sommes levés à 9h, car le gars de l’auberge nous a mis à la porte à 9h.
Après nous avons marché jusqu’à Majera et traversé de très beaux paysages.  Puis nous sommes arrivés à l’auberge où les gens étaient sympathiques. Nous y avons rencontré une coréenne et une chinoise, toutes les deux sympathiques.

Mercredi 7 décembre :

 

Bon lever. Nous avons traversé de beaux paysages et avons bien mangé.
Excusez-moi, je n’ai pas grand-chose à  vous dire.

Jeudi 8 décembre :

 

Bon lever. Nous avons traversé de magnifiques paysages. Nous sommes arrivés à Belorado où nous avons été bien accueillis. J’ai joué de la guitare avec un coréen et un espagnol qui jouait bien. Puis nous avons bien mangé.
J’ai eu au téléphone mon padré, un pote de mon padré et los hermanos et leur famille d’accueil. Tout s’est bien passé et nous étions tous contents de nous avoir eus au téléphone.
Sur ce, je vous dis bonne nuit et à demain.

Vendredi 9 décembre :

 

Bon lever. J’ai fait une bonne marche, à part la fin où je recommence à avoir un peu mal à ma jambe.
Je vous dis bonne nuit et à demain

J

 

Le 23 mars 2017

 

Au départ de la marche, c’était difficile et je n’avais pas trop envie de la faire car j’avoue que si je la faisais, c’était  juste pour éviter la prison et après je m’en foutais du coup c’est pour ça que je faisais le con et que je faisais comme si j’étais en France.  Puis plus les jours passaient, plus je réfléchissais, plus je grandissais dans ma tête, plus je me disais « qu’est-ce que je vais faire » une fois rentré en France, le con ou emprunter le droit chemin ? 
Et maintenant, aujourd’hui, je sais que je suis devenu mature, je sais que je sais, ce que je veux faire, et ce que je veux faire dans ma vie future.
J.