Seuil

Marche de Kurxxx accompagné par Laurienne du 23-3-2018 au 23-6-2018


Je m’appelle K., j’ai 16 ans et demi, né le 15 août 2001 à Seclin. J’ai vécu dans la Drôme pendant 8 ans et après je suis allé dans le ch’nord près de Lens. Je suis actuellement en foyer à Mérignies près de Lille. Mes occupations, le sport (cyclisme, natation, boxe et randonnée). Je suis plutôt actif, pipelette, bon et mauvais à la fois. Comme job, j’aimerais être boulanger, pâtissier, chocolatier et glacier. Avant je vais passer un CAP cuisine. Je suis à ce séjour de rupture pour “oublier” mon passé, avoir de la confiance envers les adultes et moi-même, “oublier” mes parents, faire de moi un homme qui a des ambitions et penser au présent et au futur.
Ce vendredi, je pars pour Séville avec mon accompagnante Laurienne.
Suite de mes aventures à venir.

 

Dimanche 25 mars : Séville - Guillena

 

Dès 8h, j’ai commencé le chemin de Compostelle. Je suis parti de Séville vers Guillena. J’ai parcouru 25 km. Je suis arrivé à Guillena à 14h30. C’était dur à partir des derniers kilomètres. A l’auberge, j’ai pris ma douche, puis j’ai fait tamponner ma première « credencial », et fait mes étirements. Puis, je suis allé boire un coup dans un bar et suis revenu à l’auberge. J’ai mangé et après je suis parti me coucher. “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

 

Lundi 26 mars :  Castiblanco

 

Je me suis levé. J’ai pris mon petit déjeuner (café et cookies). J’ai préparé mon sac et suis parti en laissant un petit mot à l’hospitalière. J’ai marché dans le village et Laurienne et moi avons acheté, Laurienne un café et moi des churros bien gras. Je suis passé dans des petits chemins et sur la route. Après quelques kilomètres, je me suis arrêté pour manger. Après Laurienne m’a dit 30 mn de “chut”.
J’ai commencé à marcher, marcher sans faire gaffe à Laurienne et je me suis retrouvé à Castiblanco.  Je l’ai attendue et Laurienne a cru que je m’étais perdu. Donc elle m’a cherché partout, mais en arrivant à l’arbre où je squattais, elle m’a vu et m’a grondé dessus. Après nous sommes arrivés à l’auberge. 2ème tampon, cool, douche etc.  “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

 

Mardi 27 mars : Almaden

 

Le matin, j’étais gelé et l’hospitalière ouvre la porte du dortoir. Déjà, j’avais passé une mauvaise nuit, j’avais mal dormi, il faisait un froid du ch”nord. J’étais crevé comme un pneu, j’étais d’un poil.
Le paysage est toujours le même, on dirait qu’on n’avance pas, mais après ça allait mieux.  “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

 

Mercredi 28 mars :  El Real

 

Le matin tout le “tralala”. Je suis parti. Le chemin était joli, mais il y avait des montées dures et un paysage de” malade”. Arrivé au bout du chemin, un hospitalier nous a proposé son auberge. Nous y sommes allés. Très jolie, propre et tout le “tralala”, sieste, douche etc.  “Fin les tchotes biloutes”. A d’main. 

 

Jeudi 29 mars :  Fuente de Cambos

 

Cette nuit, pour une fois, j’ai dormi. J’ai pris un bon petit déjeuner avec mes gâteaux préférés. J’ai préparé mon sac et laissé une phrase gentille au padre, puis je suis parti. Je me suis acheté un paquet de clopes et direction Fuente. J’ai marché et je suis tombé sur la route inondée. J’ai dû passer sur des pierres. J’ai marché dans l’eau. J’ai vu un mouton mort dévoré et après j’ai également vu un agneau se faufiler en-dessous d’une barrière.
Nous sommes arrivés à l’auberge qui est très jolie et grande avec piscine où j’ai trempé mes pieds. J’ai pris un bon bain chaud. Après, j’ai regardé la télé, mangé et dormi.  “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

 

Samedi 31 mars : Zafra 

 

Je me suis levé du pied gauche. J’ai pris mon petit déjeuner et je suis parti vers Zafra, longue et dure étape (26 km).
Arrivés à Zafra, nous sommes allés dans un bar. J’ai bu un coca avec une assiette de tapas avec Laurienne. Une dame allemande était là depuis Guillena. Je suis allé à l’hôtel qui était beau et confortable. J’ai pris un bon bain. J’ai regardé la télé et à 18h, Laurienne et moi sommes partis faire les courses. Nous avons déposé les courses à l’hôtel et sommes partis boire un verre avec Dick, Clois, Borgit et plein d’autres allemands. Nous sommes partis avec eux manger un très très bon repas. On s’est dit “au revoir” car ils re-partaient en Allemagne. C’étaient des personnes formidables. Nous sommes partis à l’hôtel et allons faire dodo.  “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

 

Dimanche 1er avril : Zafra - repos

 

Je me suis levé à 10h35. J’ai très bien dormi. J’ai pris mon petit déjeuner. Je suis resté un peu à l’hôtel et nous sommes partis faire un tour en ville, très belle ville. J’ai mangé. Puis retour à l’hôtel où j’ai regardé la télé.  “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

 

Lundi 2 avril : Villafranca de los Barros

 

Je me suis levé de très bonne humeur. Je me suis bien reposé. J’ai pris un bon petit déjeuner et je suis parti. Le chemin a été vite. Je suis arrivé à 14h à l’auberge, belle auberge. Bref.
Le séjour de rupture commence à me “casser les c…”, pas le chemin, mais la fin de journée à l’auberge, je m’ennuie totalement. Je ne peux même pas faire ma vie, enfin un tour en ville TOUT SEUL et non avec Laurienne. Bref, à mon Foyer, j’avais le droit à une sortie par semaine, 1h, 2h, 3h, 4h, 5h le mercredi pour me détendre et faire ma vie d’ado. J’aimerais de la liberté parce que ça commence à me lasser ce séjour. Fin !!

 

Mardi 3 avril : Torremejia

 

Bref, l’étape c’était de la pure m … du plat et des oliviers à perte de vue. L’auberge, j’en parle, la chambre propre, l’accueil long, la salle de bains presque propre et la cuisine dégueulasse comme la Deule.  “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

 

Mercredi 4 avril : Merida

 

Bref, chemin soit du goudron soit de la terre argileuse. Pas de beau paysage, que des bagnoles et des camions.
Arrivé à Mérida, très joli pont, belle ville. J’ai visité plein de jolis monuments, la crypte de Sainte Eulalie, le cirque romain (j’ai sprinté plus ou moins 100m), le théâtre et l’amphithéâtre).
L’auberge est grande avec une cuisine non sophistiquée.  Journée plutôt bien.
 “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

 

Jeudi 5 avril : Merida - repos

 

Une journée bien fatigante avec Laurienne et Nicolas. Nous avons rencontré un homme très très sympathique de 72 ans qui pète la forme comme s’il en avait 16 et que nous avions vu à Villafranca. Il est parti pendant notre jour de repos, j’espère le revoir.
Mérida est une belle ville. Nous avons fait les courses, avons visité plein de sites archéologiques. Bref, belle journée de repos ensoleillée et un bon pique-nique dans un joli parc de jeux avec des oies et des oisillons, canards, chiens et chats.  “Fin les tchotes biloutes”. A d’main.

K