Seuil

Marche de Léa accompagnée par Mathilde du 15-09-2017 au 15-12-2017

 

Vendredi 15 septembre : Rennes - Saint-Jean-Pied-de-Port

Chers lecteurs, chères lectrices,
Hier, nous avons pris notre train à Rennes pour aller à Paris. Le trajet a duré 2h environ. Nous avons mangé à la gare et avons vu la Tour Montparnasse, puis nous avons pris un autre train pour aller à Bayonne. Le trajet a duré 4h. Nous avons visité Bayonne, ville magnifique. 
Puis nous sommes retournées à la gare pour prendre le train de Saint-Jean-Pied-de-Port. Le paysage est très agréable à regarder.  Arrivées à destination, nous avons cherché le gîte Du Chemin des Etoiles et nous avons découvert notre pièce à dormir. Cela était stressant, parce que je dormais avec des hommes dans la même pièce, mais avec le temps, je vais m’habituer. 
Après avoir posé nos sacs, le propriétaire du gîte nous a indiqué un restaurant : Hurrup Eta Klik qui était très bon. Ensuite, nous sommes rentrées et nous nous sommes couchées.
A bientôt pour de nouvelles aventures

Samedi 16 septembre : Roncevaux

Chers lecteurs, chères lectrices,
Ce matin, nous avons marché dans le centre ville pour aller à la citadelle. C’était beau et ancien. Ensuite, nous sommes allées faire les courses.
Dans l’après-midi, Mathilde et moi avons écrit nos cartes postales pour les envoyer. Puis nous avons pris un taxi pour arriver à destination et découvrir le gite. Les dortoirs sont plus nombreux et il y a beaucoup d’hommes.
En arrivant, j’ai vite remarqué que tout le monde était sur son téléphone.
Nous avons discuté avec des brésiliens, mais je n’ai pas tout compris. Mathilde a cuisiné des pâtes au thon. C’était très bon. Ensuite, je suis allée à un distributeur pour aller chercher une friandise.
A bientôt pour de belles aventures.

Dimanche 17 septembre : Zubiri

Chers lecteurs, chères lectrices,
Aujourd’hui, nous avons marché 22km. Nous sommes parties de Roncevaux pour aller à Zubiri. C’était très dur, surtout dans les montées. Au bout de la deuxième montée, j’ai craqué parce que c’était très dur. J’avais mal au dos, aux jambes, partout. Nous avons donc fait une pause et là Mathilde m’a consolée et m’a encouragée, alors je suis repartie et nous sommes allées dans le centre du village où se trouve le gîte. J’étais super contente et fière de moi parce que je n’ai pas lâché. Mathilde m’a donné le téléphone pour appeler mes parents. Lorsque j’ai entendu ma mère, j’ai craqué. Mes parents me manquent énormément. Lorsque Mathilde m’a dit de raccrocher, je n’avais pas trop envie, parce que j’avais tellement de choses à dire et je me suis remise à pleurer. 
Dans la soirée, j’ai fait une partie de cartes avec des américains. C’était marrant. Ensuite, nous avons mangé et avons discuté avec une française, le courant passait bien.

Lundi 18 septembre : Pamplona

Chers lecteurs, chères lectrices,
Aujourd’hui, nous avons marché 20 km. C’était très dur. Il fallait marcher avec les courbatures et c’était douloureux. Ce matin, j’étais très motivée et je marchais droit devant en regardant derrière pour voir Mathilde. Nous avons vu des beaux paysages, des chevaux, des chats, des chiens. Nous avons fait une pause un instant pour leur faire des câlins.
Après la pause du midi, nous avons rencontré deux français qui avaient deux chiens. J’étais fatiguée et épuisée, mais j’ai trouvé la motivation en promenant le chien. J’étais contente. A environ 3 km avant Pampluna, je me suis écroulée au sol, j’ai fumé une cigarette et j’ai pleuré parce que c’était dur. Je souffre, la parole et la présence de mes parents me manquent.
Je suis repartie et arrivée à Pampluna, j’ai pris ma douche, me suis étirée avec Mathilde et sommes parties dehors fumer. Nous avons discuté avec un américain Jacob. Je le trouve très gentil. Ensuite, nous nous sommes promenés en ville et nous tombons sur un chanteur de rue qui chantait « Let it be » et cette chanson, je l’écoutais avec mes parents et je me suis mise à pleurer sur le coup de l’émotion. En marchant, je tombe sur une boutique de bonbons, je suis partie vite en acheter. J’étais contente, ensuite nous sommes allées faire les courses, puis nous sommes rentrées.
A bientôt.

Mercredi 20 septembre : Villatuerta

Hier, nous avons marché sur le Mont Perdon. J’étais épuisée. Un homme est venu m’aider. Il s’appelle Jean. Il a su me motiver et même si la douleur était imposante, j’ai réussi à arriver au gite. 
Le soir, Jean, nous a invitées au restaurant. Moi, j’ai choisi du taureau. Il était super bon. Ensuite, nous nous sommes couchées. Une femme ronflait fort, mais j’ai bien dormi. 
Le lendemain, Jean nous a offert le petit déjeuner et sommes parties pour un long trajet vers 11h. Jean nous offre une boisson dans un bar, puis nous repartons ensemble. Après 2 km, Jean nous quitte pour faire sa route seul, moi j’étais à la traine en train de pleurer parce que mes parents me manquent énormément. Je voulais tout arrêter, rentrer chez moi, être avec ma famille, mais je ne peux pas, j’ai pris mon courage à deux mains et je suis partie pour 4 km. Arrivée au gite, je m’étale sur le lit. Je discute avec les gens et découvre que le gite est très spacieux. Mon mal de dos est tellement intense que j’ai du mal à marcher, alors Mathilde me prend un rendez-vous avec un kinésithérapeute. C’était très agréable et douloureux en même temps. Ensuite, nous sommes parties manger, puis nous nous couchons.
Souhaitez-moi « bonne chance ».

Jeudi 21 septembre : Villatuerta

« Encore joyeux Anniversaire maman ». Aujourd’hui, je n’ai pas marché parce que j’avais mal à la cheville à cause de la marche. Nous allons à un centre médical pour faire une vérification de ma cheville, les médecins me disent que je n’ai rien, que c’est juste parce que je force trop, du coup j’ai eu une journée de repos. Avec Mathilde, nous avons joué aux cartes « le trou du cul » et une bataille fermée. Puis nous avons lu nos livres le temps que la poche glacée agisse. J’ai demandé à Mathilde de me traduire en anglais « je pourrais avoir du café » et une américaine, Luise, me dit qu’elle en veut un aussi. Du coup, j’ai parlé avec elle, c’était une femme gentille, drôle et attentionnée. J’ai l’impression de la connaître depuis toujours. Je suis fière de moi, car j’arrive à parler anglais et espagnol. J’arrive à me faire comprendre. Je suis allée dans la piscine « elle était gelée », environ 11°, je suis restée dedans 15 mn.
J’ai discuté avec les nouveaux arrivants. Le courant passe bien. Vers 17h, nous partons faire les courses pour demain. Nous revenons au gite, nous faisons à manger. J’ai passé une bonne soirée avec Mathilde, puis je retrouve Luise qui vient me faire un gros câlin. Je lui dis de nous prendre en photo souvenir parce que c’est une personne qui sera gravée dans ma mémoire. Parler une autre langue me rend plus souriante et joyeuse.
PS. Cela se voit qu’il y a du bonheur dans cette journée. Le monde me sourit à la vie.

L

 

Vendredi 22 septembre : Villamayor de Monjardin

 

Aujourd’hui, nous avons marché 14 km. Je ne me suis pas du tout arrêtée sans demander de pauses. J’ai marché. Il n’y avait que des montées et je ne me suis pas arrêtée une seule fois.  J’étais fière de moi lorsque je suis arrivée au gite où j’ai retrouvé des randonneurs des jours précédents. J’ai parlé avec Arthur qui sait jouer de la guitare et qui nous a joué le soir plusieurs morceaux. C’était très agréable et ça m’a donné le sourire.
Je vais me coucher de très bonne humeur et avec un gros sourire. « Souris à la vie et la vie te sourira ».

 

Samedi 23 septembre : Los Arcos

 

Aujourd’hui, j’ai marché 12 km et ne me suis arrêtée seulement que deux fois, la première pause pour écouter des musiciens (violon et accordéon) et l’autre pour le casse-croûte.
Nous sommes arrivées au gite vers 12h dans la bonne humeur et sans aucune douleur. J’ai discuté avec beaucoup de personnes qui parlent anglais, ce qui fait que mon anglais s’améliore de jour en jour. Je demande moins de vocabulaire à Mathilde.
A 16h, je me suis fait masser les jambes, puis nous nous sommes baladées dans Los Arcos. Après cette balade, nous avons joué à des jeux de société.
Vers 21h, j’ai discuté seule avec des polonais et leur ai parlé de ma passion de super héros de Saint Malo. D’ailleurs, ils veulent y aller pour leurs prochaines vacances et je leur ai dit : « my best super héros is my dad ! »

 

Dimanche 24 septembre : Viana

 

Aujourd’hui, nous avons marché 18km500. En marchant, j’ai trouvé un bout de bois et du coup je l’ai emmené. Arrivée à Viana, j’ai commencé à le polir et à le sculpter pour en faire mon bâton. 
Nous avons pu regarder une vieille église de 1844 qui était effondrée 
Le soir, nous avons regardé le soleil se coucher doucement sur les montagnes.
(Pour Paul : Je prends goût à la marche).

 

Lundi 25 septembre : Logroño

 

Nous avons marché 9 km. Ce n’est pas beaucoup. Nous sommes arrivées à 12h au gite donativo. Nous avons décidé d’aller à la piscine où nous sommes restées 3h. Là, Muriel nous a rejointes.
Ensuite, nous avons mangé ensemble, mais avant nous avons chanté une chanson de randonneur.
Après avoir fini de manger, nous avons pris un passage secret pour aller dans une église pour la crédenciale.

 

Mardi 26 septembre : Navarete

 

Aujourd’hui, nous avons marché 12km. J’ai vu beaucoup d’écureuils dans un parc et plein de canards. Nous avons marché avec un brésilien qui s’appelle Fabio. Il m’a offert un beau collier. J’ai passé une bonne journée. 
J’arrive à surpasser le manque, la douleur et la tristesse.

 

Mercredi 27 septembre : Nájera

 

Aujourd’hui, nous avons marché 16 km. J’étais très motivée, mais j’avais mal au doigt parce que je me suis coupée avec un gros couteau. Vers 9h, nous nous sommes arrêtées pour aller voir Muriel qui faisait un feu.
Nous sommes reparties. Je suis très motivée, alors j’ai marché environ 2 km seule. 
Arrivées à Nájera à 13h30, nous sommes allées à la piscine. J’étais contente, mais je devais mettre un bonnet de « mémé », mais j’ai quand même bien profité de la piscine, du spa, du sauna et du jacuzzi. J’étais très détendue. 
Sorties de la piscine, nous sommes allées faire les courses, puis nous sommes rentrées au gite. J’ai rencontré de nouvelles personnes. Je me suis couchée avec le bonheur. 

 

Jeudi 28 septembre : Santo Domingo de la Calzada

 

Aujourd’hui, nous avons marché 21km. Ce n’était pas trop dur, juste la montée le matin. Nous sommes parties à 7h50 du gite et sommes arrivées à 14h. Nous avons visité une cathédrale avec deux poules. C’était marrant de voir des poules dans une cathédrale.
Nous avons ensuite pris un verre dans un bar, joué au Uno, puis avons fait les courses. 
J’ai parlé avec deux français très gentils.
Nous avons mangé dehors, puis d’un coup Mathilde se fait « ch… » dessus par un ovni (objet volant non identifié). C’était super drôle. Puis j’ai fait le blog et suis partie me coucher.

 

Vendredi 29 septembre : Belorado

 

Aujourd’hui, nous avons marché 25km. Ce n’était pas trop dur le matin, mais l’après-midi, il faisait super chaud, environ 38° sans avoir énormément de vent.
Arrivée au gite, j’ai retrouvé les mêmes personnes que mercredi. J’étais contente de parler avec eux. Nous avons fait nos courses, puis je suis allée sur internet pour parler avec ma mère et des amies. J’étais contente.
Le soir, c’est moi ai fait à manger. Mathilde aime beaucoup ma cuisine, puis j’ai demandé à des personnes si elles voulaient jouer au Uno avec nous. Nous avons bien rigolé.
Hasta pronto.

 

Samedi 30 septembre : San Juan de Ortega

 

Aujourd’hui, j’ai marché 25 km. C’était une étape dure parce qu’il y avait beaucoup de montées. Nous avons marché 8h et avons fait une pause sur le chemin où il y avait des boissons donativo. Il y avait un chat et un chien. Le chien était gentil, mais quand j’ai voulu lui donner à boire, il a sauté sur moi et s’est frotté contre ma jambe, c’était très gênant. Puis, nous avons retrouvé les mêmes personnes au gite. J’ai discuté avec tout le monde. Nous avons bien mangé et parlé. Je suis très fatiguée, mais je tiens, en plus demain matin, je me lève à 6h pour marcher avec une frontale avec Mathilde et un danois.
« La chenille appelle la mort et le papillon appelle le renouveau ».
L.