Seuil

Marche de Loaxxx accompagné par Gaëlle du 18-4-2017 au 18 juillet 2017


15/04.

Je me présente, je m’appelle L., j’ai 17 ans, je viens de l’Ouest. Mon projet c’est de venir à Seuil pour sortir de ma galère pour m’en sortir. Pour moi, Seuil, c’est un grand défi à relever, c’est pas rien, c’est quand-même 1500 km et je me dis que je suis capable de le faire. Aller au bout des choses. Je vais apprendre à gérer un budget pour la nourriture et l’hébergement, à parler l’espagnol. Quand je suis arrivé à Seuil, j’ai rencontré Gaëlle qui va m’accompagner pendant cette marche. Je suis arrivé dans un gîte à Tremblay, une campagne perdue, vue sur les champs. Avec Gaëlle et Anthony qui va me suivre pendant la marche, nous sommes partis acheter tout l’équipement nécessaire pour mon aventure, on a préparé les sacs de rando, on s’est entraîné avant de partir. Je pense que je vais vivre une expérience incroyable, découvrir des paysages magnifiques.

16/04.

On est parti en marche pour s’entrainer avant de partir pendant 4h30 et après on est rentré au gîte, c’était ma première marche, des courbatures m’ont fait mal mais après quelques étirements je me suis senti mieux. J’ai bien aimé cette marche. Mais j’ai quand-même de l’appréhension car en Espagne, il y aura des étapes longues et difficiles et il fera plus chaud qu’en France mais la chaleur c’est pas un problème pour moi.

17/04.

On est parti en marche sur la baie du mont Saint Michel. C’était moins dur car c’était que du plat. On a fait à peu près 4h de marche mais comme c’était du plat, cette marche paraissait interminable. J’ai moins aimé cette marche car on voyait toujours le même paysage. Et après, on est rentré au gîte pour manger.

18/04.

Départ de rennes, direction Llanes, en Espagne. Content de partir pour découvrir et goûter les spécialités espagnoles et commencer mon aventure.

Mercredi 19 Avril 2017

Nous sommes arrivés à Bilbao à 6h du matin. Après nous avons repris un bus direction Llanes, le trajet était long. Nous avons fait à peu près 15h de route de Rennes jusqu’à Llanes. J’étais fatigué car dans le bus, je n’ai pas pu dormir parce qu’il faisait des arrêts tous les 2h et ça me faisait « ch.. » que le trajet soit aussi long et je n’étais pas confortablement assis. Bref. 
Arrivé à Llanes, nous avons fait le tour de la ville pour trouver l’auberge pour dormir. Nous nous sommes renseignés à l’Office de Tourisme. Nous avons déposé nos affaires à l’auberge, ensuite nous avons visité la ville. Nous avons fait les courses pour manger et nous sommes rentrés manger et dormir.

Jeudi 20 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Llanes et sommes partis pour la première étape de 19km direction Nueva,  parcours simple avec vue sur la mer et plein de paysages montagneux et de petits villages. Franchement c’était agréable de marcher. Il y avait plein de paysages magnifiques. J’étais content de commencer l’aventure.
Sur la route, nous avons croisé de nombreux randonneurs espagnols, anglais, français.
Puis nous sommes arrivés à Nueva. Nous avons marché 1 ou 2km de plus pour arriver à l’auberge. Nous avons posé nos affaires. Nous avons rencontré un autre jeune de Seuil à l’auberge, il s’appelle M.. Nous avons discuté avec lui et son accompagnateur. Très sympa. Nous avons parlé du parcours de 1500km. Lui, avait bientôt terminé après nous avons mangé et sommes allés dormir.

Vendredi 21 Avril 2017

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Nueva. Nous avons dit au revoir à l’autre jeune et à son accompagnateur. Nous sommes partis pour la deuxième étape de 23 km, direction Vega de Ribadasella, parcours un peu difficile, car il y avait beaucoup plus de montées. Nous nous sommes arrêtés sur le chemin pour manger à Ribadasella et nous avons continué notre route jusqu’à Vega. Nous avons posé nos sacs sur la plage de Vega en attendant que le gîte de Marina ouvre.
Sur la place, j’étais pensif, je pensais à ma famille. Ils me manquent car depuis que je suis sorti de prison, je n’ai pas pu passer beaucoup de temps avec eux, car je devais aller directement à Seuil. Après, nous avons rencontré Marina. Nous avons fait connaissance, visité le gîte, posé nos affaires, ensuite nous sommes partis faire une balade sur la plage.
Nous avons aussi fait un tour dans un bar pour boire un verre, nous sommes revenus chez Marina pour manger. Là, nous avons rencontré Alasta, une jeune fille venue d’Australie qui était chez Marina pour une semaine. Ensuite nous sommes partis dormir.

Samedi 22 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés dans le gîte de Marina. J’ai déjeuné, puis j’ai écrit le blog. Ensuite, j’ai discuté avec mon accompagnante toute la matinée, discussion intéressante, car il y avait des sujets auxquels je ne parlais pas dehors. Ensuite, nous sommes passés à table.
Dans l’après-midi, comme je ne savais pas quoi faire, je me suis dis pourquoi pas me reposer pour me détendre. 
Ensuite avec Alaska, l’australienne qui était chez Marina, je lui ai demandé qu’elle m’apprenne l’espagnol, car j’en avais envie et pour que je puisse parler avec les gens et en même temps, elle voulait que je lui apprenne le français. Du coup, cela a duré une bonne partie de la journée.
Le soir, un autre randonneur est venu à l’auberge. Nous avons parlé avec lui. Il vient d’Allemagne. Il s’appelle Stéphane. J’ai même joué avec lui aux échecs. Bon j’ai perdu, mais ce n’est pas grave.
Nous avons mangé tous ensemble. C’était marrant, car Marina parlait 4 langues différentes, le français, l’espagnol, l’allemand et l’anglais.  Puis nous sommes partis nous coucher.

Dimanche 23 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés chez Marina. Ensuite, c’était l’heure de partir, direction Oviedo. Nous leur avons dit « au revoir ». Ce petit week-end était très sympa. Très accueillant. Alaska aussi. Ensuite nous avons fait 1h de marche pour rejoindre Ribadasella pour prendre le bus. Arrivés à Oviedo, nous avons tourné en rond pour trouver l’auberge. Cela me faisait « ch… », en plus, j’avais mal aux épaules à cause du sac. Après une longue marche dans la ville, nous sommes arrivés à destination. L’auberge est croyante avec des croix un peu partout. Les chambres étaient petites. Cela me faisait « ch.. » de dormir là, mais quand tu n’as pas le choix tu fais avec ce que tu as.
Ensuite nous sommes partis dans la ville pour trouver un resto pour manger. Ambiance très festive comme il y avait un match de foot, c’était Real de Madrid/ Barcelone. 
C’était très difficile pour moi de prendre la commande, car je ne parle pas beaucoup l’espagnol. Je ne comprenais pas tout ce que le serveur me disait, mais heureusement que Gaëlle était là pour traduire. Sinon, j’ai bien aimé la petite soirée au resto et ensuite nous sommes rentrés à l’auberge pour dormir.

Lundi 24 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés à Oviedo à 6h15 du matin pour prendre le train direction Séville. Nous avons fait un changement de train. Nous nous sommes arrêtés d’abord à Madrid, ensuite nous avons pris un autre train direction Atocha, c’est la gare où l’on devait prendre un train en direction de Séville.
Arrivés à Séville, nous avons pris un bus pour rejoindre l’auberge. Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, l’avons visitée, franchement très classe, surtout la terrasse avec un jacuzzi.
Depuis que je suis à Séville, c’est la meilleure auberge où nous avons dormi.
Ensuite, nous sommes partis dans la ville faire des courses pour manger le soir. 
Après avoir mangé, nous avons fait un petit tour dans la ville et sommes revenus pour dormir.

Mardi 25 Avril 2017 :

Réveil dans l’auberge à Séville. 
Je suis monté sur la terrasse prendre mon café avec ma clope. Nous sommes partis visiter l’Alcazar, musée avec plusieurs palais et de grands jardins. Pour moi, cela ne m’a pas trop intéressé, mais il y avait quand même des choses intéressantes à voir et en même temps, cela m’a occupé toute la matinée.
Ensuite, nous nous sommes baladés dans la ville. Nous avons fait des courses pour manger le midi. Nous sommes rentrés à l’auberge pour manger. 
Ensuite, je me suis connecté sur internet pour écouter de la musique.
Nous avons pris un bus dans l’après-midi pour aller à Décathlon pour acheter des bouteilles de gaz, car à la gare d’Atocha, nous sommes fait prendre nos bouteilles de gaz par la police, car nous sommes passés sous un portique de sécurité et sur leur écran, ils les ont vues. Donc c’est pour ça que nous sommes partis à Décathlon en racheter pour le cas où nous devrions faire du camping sauvage. 
Après nous sommes revenus à l’auberge. Moi, je suis monté sur la terrasse pour écrire le blog. Voilà la fin de la journée. 

Mercredi 26 Avril 2017 :

Nous sommes réveillés à l’auberge de Séville. Puis nous sommes partis pour la 3ème étape de 23 km, direction Guillena, étape simple, mais au début de la marche le paysage n’était pas beau, car il y avait beaucoup de déchets un peu partout et  nous sommes passés à côté de quelques bidonvilles.
Le paysage a direct changé de décor. C’était de grands chemins interminables à travers les champs.
Sur le chemin, j’ai croisé deux randonneurs français. J’ai discuté avec eux. Je leur ai expliqué que je faisais en tout 1500 km jusqu’à Rioseco et que j’étais content de faire cette marche. Puis, comme ils marchaient moins vite que moi, j’ai continué mon chemin jusqu’à Guillena.
Arrivé à l’auberge, nous avons eu de la chance, car il ne restait plus beaucoup de place. Nous avons posé nos affaires, suis monté sur la terrasse laver mon linge, puis nous sommes allés manger avec les deux randonneurs français dans un resto à randonneurs.
Là, nous avons discuté. Ils m’ont demandé qu’est-ce que j’allais faire à la rentrée de septembre. Je leur ai dit que j’allais faire une formation ou un apprentissage en mécanique moto et après nous avons parlé de tout et de rien. Ensuite, nous sommes rentrés à l’auberge et moi je suis parti dormir.

Jeudi 27 Avril 2017 :

Nous sommes réveillés à l’auberge de Guillena. Puis nous sommes partis pour la 4ème étape de 19km, direction Castilblanco de Los Arroyos. Etape plus difficile que la veille. Vers la fin de la marche, je ne voulais plus marcher. Sur les chemins, j’avais vraiment mal aux jambes. Ces chemins aussi étaient interminables et avec beaucoup plus de dénivelés et de paysages plus beaux. 
Sur le chemin, tellement que je marchais vite, je me suis rendu compte que mon accompagnatrice était loin derrière. Du coup, je me suis arrêté pour l’attendre. Nous avons continué notre route, mais je n’avais pas la même allure qu’elle, du coup, je l’ai distancée. Après une longe marche difficile, avec plein de courbatures, nous sommes arrivés à Castilblanco. 
Devant l’auberge, il y avait plus d’une vingtaine de randonneurs qui attendaient que l’auberge ouvre. Nous avons posé nos affaires. J’étais dans un dortoir de 9 randonneurs. J’espère qu’ils ne vont pas m’empêcher de dormir, sinon c’est sûr que je vais « péter les plombs ». 
Sinon Gaelle, mon accompagnatrice, a cédé son lit à une dame et comme il n’y avait plus de place dans l’auberge, elle est allée dormir sur la terrasse de l’auberge. Après nous sommes allés faire les courses, puis sommes rentrés manger et dormir. *
L.

Vendredi 28 Avril 2017

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Castiblanco de Los Arroyos, puis nous sommes partis pour la 5ème étape de 30 km, direction Almaden de la Plata. Etape très difficile, surtout au début de la marche. Nous avons fait 15 km de route sous la pluie, ensuite nous sommes rentrés dans un parc. Parc très joli, j’ai vu des chênes liège, des animaux, mais j’étais plus préoccupé à arriver vite à l’auberge, car il pleuvait beaucoup. J’étais trempé de la tête aux pieds, la pluie a même traversé mon sac, du coup mes clopes bah j’en  ai plus, elles sont toutes trempées, cela m’a bien c***, mes sapes aussi. C’était vraiment une étape qui était longue, c**,  qui faisait mal aux jambes, du coup cette étape là, je ne valide pas. Je n’ai pas aimé marcher, car il pleuvait de trop, sinon, j’aurais aimé cette marche.
Arrivés à l’auberge, nous avons mangé. J’ai pris ma douche, posé mes affaires et sommes partis faire des courses. Je suis allé racheter un paquet de clopes et nous sommes rentrés. Fin de la journée.

Samedi 29 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Almaden de la Plata et sommes partis pour la 6ème étape de 16 km, direction El Réal de la Jara. Etape facile, mais avec beaucoup de montées, sinon c’était bien de marcher. Sur le chemin, nous avons croisé beaucoup de cochons, des moutons. Il y a eu de la pluie un peu au début de la marche.
Sur le chemin avec Gaëlle, nous avons beaucoup parlé de moi de ce que je souhaiterais avoir plus tard, de mon passé, des placements que j’ai vécus, de la prison, de comment se passer de la mise à mort des taureaux dans les corridas, c’était intéressant de parler de ça et j’ai trouvé qu’en parlant beaucoup, la marche passe vraiment vite. 
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, nous avons fait la rencontre d’un randonneur qui s’appelle Rudi, un russe qui vit en Allemagne. Nous avons mangé avec lui et après je me suis posé pour écrire le blog, puis je me suis reposé et suis parti préparer à manger. J’ai appelé mes parents. Fin de la journée. 

Dimanche 30 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés à l’auberge, puis sommes partis pour la 7ème étape de 21 km, direction Monesterio, étape facile au début, puis difficile vers la fin, car c’est aussi la fin de la marche. Il y avait beaucoup de montées. J’avais vraiment mal aux jambes.
Sur le chemin, nous sommes passés à côté de l’Hermita de San Isicio, ensuite à côté d’un château médiéval (Castillo de Las Torres) et de la propriété (La Cruz del Puerto). A part ça, c’était de grands chemins interminables à travers les champs.
Au début de la marche, j’ai kiffé marcher, mais pas vers la fin, j’avais trop de courbatures aux jambes et mon sac me faisait mal aux épaules.
Arrivés à l’auberge de Monesterio, nous avons posé nos affaires, rencontré d’autres randonneurs et le propriétaire de l’auberge, auberge très généreuse. Il y avait plein de nourritures gratuites. 
Ensuite, nous sommes partis faire les courses pour manger le soir,  écrit mon blog, lavé mes affaires et sommes partis faire à manger. Fin de la journée.

Lundi 1er mai 2017 :

Nous sommes réveillés à l’auberge de Monesterio, réveil un peu brusque, car le propriétaire  de l’auberge commençait à faire le ménage dès 7h pour que tout le monde parte à 7h30. Cela m’a fait bien ch**, puis nous sommes partis pour la 8ème étape de 22 km, direction Fuente de Cantos, étape facile, mais longue. Vers la fin de la marche, les derniers kilomètres étaient vraiment longs, car sur le chemin on voyait la ville au loin et nous avons marché pendant des heures sans trop nous en rapprocher.
Sur le chemin, j’avais mal aux épaules parce que mon sac était trop lourd et je commençais à en avoir marre de marcher à cause de cela. Sinon sur le chemin, nous avons croisé beaucoup d’animaux, surtout des taureaux et beaucoup de chiens.
Arrivés à Fuente de Cantos, nous avons posé nos affaires à l’auberge, puis mangé. L’auberge était très spacieuse avec piscine. On était calés. Ensuite, je me suis posé pour écrire le blog, puis je me suis reposé, après nous sommes allés faire à manger. Fin de la journée.

Mardi 2 Mai 2017 :

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Fuente de Cantos, avons déjeuné, puis nous sommes partis pour la 9ème étape de 26 km, direction Zafra. Etape longue, mais aujourd’hui, j’ai décidé de prendre mon temps pour ne pas arriver trop vite à Zafra, car après il n’y a rien à faire et je me fais ch**. 
Sur le chemin, comme je prenais vraiment mon temps, Gaëlle m’a distancé et du coup j’ai marché les 26 km tout seul, cela m’a permis de réfléchir à plein de choses. J’ai pensé aussi à mes parents, à toute ma famille, à mes potes, car ils me manquent, tout particulièrement mes parents et je me disais aussi que j’ai passé quasiment, après Seuil, 11 mois à être dans des placements du genre (CER-CEI) et la prison. Je me disais que si j’avais respecté mes placements et pas fugué, cela n’aurait pas mis autant de temps et je ne serais pas allé en prison. Bref, aujourd’hui, j’étais en mode réflexion et je ne voulais parler à personne. Du coup, je n’ai pas trop déclenché de mots à Gaëlle. Bref. Arrivé à Zafra, j’ai posé mes affaires, pris ma douche et suis allé me poser pour mon blog et me suis reposé. Puis nous sommes partis faire les courses pour manger le soir. Fin de la journée.

Mercredi 3 Mai 2017 :

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Zafra, avons déjeuné et comme c’était notre jour de repos, nous sommes partis nous balader dans la ville. Nous avons rencontré un randonneur que l’on voit tout le temps et sommes partis boire un café avec lui, puis nous sommes partis faire les courses pour ce midi. Ensuite, je me suis posé pour écrire le blog pour l’envoyer cet après-midi par la poste. 
Nous sommes partis préparer à manger, avons mangé ce qui est normal quand on prépare à manger, on mange.
Dans l’après-midi, je suis allé laver mes affaires.
Aujourd’hui, je me sens mieux qu’hier, car hier je cogitais trop dans ma tête. Je réfléchissais trop. Bref, j’ai une meilleure humeur qu’hier. Fin de la journée.
L

04/05/17 – Villafranca de Los Barros (22 km)

On s’est réveillé à l’auberge de Zafra, puis on est parti pour la 10ème étape de 22 kilomètres direction Villa franca de los Banos. Etape facile, sur le chemin nous avons rencontré beaucoup de cochon, nous sommes passé par los Santos de Maimona, c’est un petit village. Sinon, j’ai trouvé que la marche est passée vite car avec Gaëlle, on a pas mal discuté. Aujourd’hui, j’ai trouvé que c’était bien de marcher, j’ai toujours mon sac qui me fait mal aux épaules mais ce n’est pas cela qui m’empêcher d’avancer. Arrivé à l’auberge, on a posé nos affaires, puis on est parti faire les courses pour le midi. Le soir et le lendemain midi, parce que demain on a une étape de 28 kilomètres et pendant 28 kilomètres, il n’y aura pas de supermarché. Après on est rentré à l’auberge, on a mangé avec deux pèlerins hollandais, j’ai parlé un peu avec eux, elle nous disait que l’une d’elle avait fait du vélo de hollande jusqu’à Santiago.  Puis, dans l’après-midi, j’ai dormi et je me suis réveillé vers 17h30, ensuite, je me suis posé pour écrire le blog. On a fait à mangé et fin de la journée. 

05/05/17 – Torremejia (28 km)

On s’est réveillé à l’auberge de Villafranca de Los Barros, puis, on est parti pour la 11ème étape de 28 kilomètres en direction de Torremejia. Etape un peu difficile car ça été que des longs chemins interminable à travers les champs de vignes, pendant les 28 kilomètres on voyait que de la vigne. Au début de la marche, j’avais envie de péter les plombs parce qu’il pleuvait et j’étais en tee-shirt. Je voulais jeter mon sac mais j’ai réussi à me canaliser, je me suis poser à l’abri sous un arbre, j’ai fumé une clope, je me suis changé et je suis repartie en marche.  C était une étape très longue, vers la fin de la marche, il pleuvait encore du coup, c’était vraiment chiant, je marchais avec la tête baisser pour pas me prendre la pluie. Arrivé à l’auberge de Torremejia, on a posé mes affaires, je suis allée prendre ma douche et, je me suis poser pour écrire le blog. Ensuite, je suis allée préparer à manger et fin de la journée. 

06/05/17 – Merida (14 km)

On s’est réveillé à l’auberge de Torremejia, puis on est parti pour la 12ème étape de 14 kilomètres en direction de Mérida. Etape facile mais très longue vers la fin parce qu’on voyait la ville au loin et je pensais qu’on était tous proche mais pas du tout. Dans ce cas, tous ce qui te reste à faire c’est marché pour arriver au bout. Sinon au début de la marche, c’était que de la route du coup, ce n’était pas agréable de marcher. Cette étape pour moi ne m’a pas plu, je n’ai pas trop aimé marcher. Arrivé à Mérida, on a trouvé l’auberge et on a posé nos affaires, puis, on est parti dans la ville pour aller à la poste pour récupérer une lettre que mes parents m’on envoyé. J’étais content d’avoir de leur nouvelles, cela m’a fait plaisir, ça m’a reboosté à fond, après on c’est posé dans un bar prendre un café, ensuite, comme dans l’auberge ou on était, il n’y avait pas de cuisine. Du coup, moi ça me faisait vraiment chier, je ne pouvais pas cuisiner et je n’aime pas trop les plats préparer, du coup, je suis allé manger au Burger King. Gaëlle m’a attendu dehors le temps que je mange, après, nous sommes rentrés à l’auberge. Je me suis posé pour écrire une lettre que je vais envoyer à mes parents, après j’ai écris le blog. Je me suis reposé un peu, ensuite, nous sommes partis à Décathlon voir si il y avait pas une cape au cas où pour la pluie. On a trouvé mais il était trop grand, après, on est rentrée à l’auberge. J’ai proposé à un pèlerin de venir avec nous au restaurant. Au départ, c’était une galère de trouver un restaurant parce qu’il était tous plein. On a fini par en trouver un, on a bien mangé et à la fin du repas, le pèlerin qui mangeait avec nous à décider de nous payé le restaurant. On l’a remercié, après, on est parti faire un tour dans la ville. On a vu un spectacle de flamenco et fin de la journée. 

07/05/17 – Merida repos

On s’est réveillé à l’auberge de Mérida, et comme c’est notre jour de repos, on est renté un peu plus tard dans le lit pour dormir. Ensuite, nous sommes parti se baladé dans la ville et nous avons pris un café après, on est revenu à l’auberge et on a préparé à manger. Ensuite, j’ai mi mes affaires au lave linge, je les étendus, puis, je me suis reposé et après, j’ai écris le blog et fin de journée. 

08/05/17 – Aljucen (16 km)

On s’est réveillé à l’auberge de Mérida, puis, on est partis pour la 13ème étape de 16 kilomètres en direction Aljucen. Etape un peu difficile parce qu’il y avait beaucoup de montée et il faisait très chaud. Quand on est parti de Mérida, nous sommes passés à côté de l’aqueduc de Mérida, après, on a marché pendant un long moment sur la route. Pour moi, le début de la marche été chiant à cause de la route et je commençais à avoir mal aux jambes. Ensuite, c’était du chemin du coup, c’était beaucoup mieux pour marcher. Sur le chemin, nous avons croisé beaucoup de vautours, j’ai réussi à voir une écrevisse rouge parce que dans le guide de marche, il disait qu’on pouvait en croiser mais j’en croisé jamais bref. Après, on s’est arrêté dans une auberge, croyant que c’était Aljucen mais pas du tout. Du coup, je commençais à avoir mal aux jambes de fou mais bon Aljucen n’était pas loin. On a marché 30 minutes et on était arrivé. Arriver à l’auberge, on a posé nos affaires, on est parti faire des courses, ensuite, nous sommes parti mangé dans un restaurant où ils font des menu pèlerins et, après, on est revenu à l’auberge et je me suis reposé. J’ai écris pour le blog, ensuite, je suis parti préparer à mangé et fin de journée. 

09/05/17 – Alcuescar (21 km)

On s’est réveillé à l’auberge d’Aljucen, puis, on est parti pour la 14ème étape de 21 kilomètres en direction de Alcuescar. Etape facile mais sous la chaleur c’était quand même dur. Sur le chemin, nous sommes passés devant des paysages magnifiques, j’ai bien aimé marcher car les paysages étaient beaux et il faisait beau et en même temps, j’ai pris quelque photo. Arrivé à Alcuescar, nous avons trouvé l’auberge, une auberge très croyante, je pensais qu’on était dans une ancienne église. Dans l’après-midi, je me suis reposé, ensuite nous sommes partis faire des courses, et, on est revenu à l’auberge. Après, j’ai eu Anthony au téléphone, il voulait avoir de mes nouvelles. Il me disait que pour l’instant tout était parfais, sauf, qu’il fallait que je fasse des étirements. Ensuite, nous sommes allées manger avec tous les pèlerins dans une salle. On était au moins plus d’une vingtaine, moi perso l’ambiance je les trouvais chelou, c’était bizarre ce repas, moi je n’ai pas trop kiffé. Après, je n’ai pas le même délire que tout les gens qui était là. Après, je suis parti dehors appelé mes parents, j’étais content de les avoir au téléphone, cela m’a reboosté à fond et fin de journée. 

10/05/17 – Aldea del Cano (16 km)

On s’est réveillé à l’auberge d’Aljucen, puis, on est parti pour la 15ème étape de 16 kilomètres en direction Aldea del Cano. Etape facile, au début de la marche, il ne faisait pas si beau que ça. C’était nuageux, ensuite, le soleil est apparu. Nous sommes passé par plein de ?? C’était bien de marché. Il ne faisait pas si beau que ça mais il ne pleuvait pas, du coup, ça allé pour marche. Ensuite, nous sommes arrivé à l’auberge de Aldea del Cano, on a posé nos affaires, on a mangé après, j’ai dormi une bonne parti de l’après-midi.  Après, je suis parti prendre ma douche, j’ai écris le blog, ensuite, je suis parti en quartier libre, je suis allée faire un tour dans le village. Je me suis posé sur un banc, et, je suis revenu, et, j’ai préparé à mangé et fin de journée. 

11/05/17 – Caceres (24 km)

On s’est réveillé à l’auberge d’Aldea del Cano, puis, on est parti pour la 16ème étape de 24 kilomètres en direction de Caceres. Réveil très casse bonbon pour éviter de dire le mot par mon accompagnatrice, parce que déjà il était pas 9h, et, elle faisait que de me dire de me lever, genre à croire, qu’on est précès, et, un moment moi j’ai péter les plombs, je lui es dit qu’elle arrête de casser les….pour éviter de dire le mot que moi le matin, je n’aime pas qu’on me presse et enfaite c’est un tout. Pourquoi je me suis énervé parce que déjà le matin, ça rigole alors qu’il est super tôt après elle fait que de me presser alors qu’au final j’ai regardé l’heure quand je suis parti et il était exactement 9h22. Et, en plus le délire c’est quel me dit « on n’est pas en vacance ? »fin bref. Ensuite, départ tout seul de l’auberge de Aldea del cano à 9h22 parce que Gaëlle n’a pas voulu m’attendre du coup, j’ai marché les 24 kilomètres tout seul, et, j’ai trouvé que c’est beaucoup mieux de marcher tout seul parce que tu réfléchi à beaucoup de chose et moi, cela m’a permis de redescendre en pression et j’ai kiffé de marché tout seul. Sur le chemin, je suis passé devant des paysages magnifiques, j’ai vite fait discuté avec des français qui faisait aussi le chemin, après, j’ai continué ma route tout seul jusqu’à Cacérès. Arrivée à l’auberge, l’ambiance avec Gaëlle c’est pas du tout ça, je lui parle pas, elle non plus. Dans l’après-midi vers 16h, Gaëlle décide d’aller manger, je la suis et comme je n’avais pas faim, je lui ai dit que je ne voulais pas manger, du coup, elle a mangé au restaurant toute seule. Je les attendu dehors, et, ensuite, elle sort du restaurant et je lui es dit faut qu’on aille faire des courses pour ce soir et elle me dit non du coup, je m’embrouille encore avec elle. Je lui dit tu viens de te tapé entrée, plat, dessert au restaurant et là tu veux pas faire les courses pour ce soir pour que je mange. Là elle me dit « j’ai pas faim, je viens de manger et on ira faire des courses quand on sera d’accord tous les deux et quand, je serais reposer ». Alors qu’on était en ville, on aurait pu les faire en passant du coup, pour pas plus m’embrouiller avec elle, j’ai laissé tomber. Au final le soir, j’ai mangé kebab et, en même temps, j’avais quartier libre. Il y avait un festival de musique dans le centre ville. Je suis allé faire un tour là-bas, et, je suis rentré à l’auberge et fin de journée.

12/05/17 – Casar de Cacérès (11 km)

On s’est réveillé à l’auberge de Cacérès, puis, on est parti pour la 17ème étape de 11 kilomètres direction Casar de Cacérès. Etape très simple car c’était juste 11 kilomètres et c’était juste une grande ligne droite pour arriver à Casar de Cacérès. Au début de la marche, c’était pas agréable de marcher car c’était que de la route, après ça aller c’était du chemin. Sinon l’ambiance avec Gaëlle, c’est toujours la même, on se parle pas, arrivé à l’auberge avec Gaëlle on c’est encore embrouillé parce qu’elle n’a pas prévenu qu’il fallait allé dans le bar à côté de l’auberge pour tamponné les crédencial pour ensuite, accéder à l’auberge, du coup, je lui es dit « tu aurais pu me prévenir » et comme l’ambiance entre nous était déjà glaciale du coup, elle me crie dessus, et, sur le coup de l’énervement je lui es dit « arrête de me crier dessus, je vais te tarter » mais j’allais pas le faire. Et, ce que je n’ai pas aimé c’est quel me crie dessus, du coup, ce mot là il est sorti tout seul. Après, une petite embrouille, on a posé nos affaires, et, je suis parti en quartier libre. Je suis allé me balader dans la ville et, je suis revenu. Après, je suis rentrée à l’auberge, et, je me suis reposé et fin de journée. 

13/05/17 – Lac d’Alcantara (23 km)

On s’est réveillé à l’auberge de Casar de cacérès, puis, on est parti pour la 18ème étape de 34 kilomètres en direction du lac d’Alcantara. De base, on devait faire 23 kilomètres mais comme au lac d’Alcantara, il n’y avait pas d’auberge, on a du faire 11 kilomètres de plus pour arriver dans un village qui s’appelle Cannavarel, où, il y avait l’auberge. Sinon c’était une étape vraiment difficile, j’ai du faire 3 ou 4 pauses pour me reposer les jambes car il n’y avait pas beaucoup de déniveler. Les paysages étaient vraiment magnifique, j’ai vraiment bien aimé marcher, même si c’était dure après le moment le plus chiant de la marche c’était, on a eu 5 kilomètres de route et aussi c’est quand tu voies le village au loin, et, que tu marches des heures sans t’en approcher et sinon j’ai bien kiffé marché et c’était vraiment beau. Arrivé à l’auberge, on a posé nos affaires, je me suis reposé, après je suis allée en quartier libre. Je suis allée prendre un café après, j’ai discuté avec deux français qui faisait la marche, et, je suis allée dans une épicerie acheter à mangé et, je suis revenu à l’auberge. Ensuite, avec Gaëlle, on est parti manger dans un restaurant ou ils font des menus pèlerins. L’ambiance est beaucoup mieux entre nous, on recommence à se parlé, on rigole ensemble et au fond de moi, je me suis dit que cela servait à rien de s’embrouiller. On forme une équipe, on avance à deux dans la marche et, après je me dis « c’est normal que parfois on s’embrouille ». Etre toujours avec la même personne parfois c’est chiant, et, ça peu pas être tout le temps toujours une bonne ambiance, après voila, il y a des jours comme ça enfin bref. Ensuite, on est rentré à l’auberge pour dormir, fin de journée. 

14/05/17 – Grimaldo (21 km)

On s’est réveillé à l’auberge de Canavarelle, puis, on est parti pour la 19ème étape de 22 kilomètres en direction de Grimaldo. Comme la veille, on a fait 11 kilomètres de plus, on c’est pas mal rapproché de Grimaldo, il nous resta que 10 kilomètres à faire. Etape assez simple, un moment on a dû se tromper de chemin, on est passé à travers un champ. Après, au bout du champ, c’était bloqué par plein de palette en bois. On a du passer par-dessus, et, au final, après on a retrouvé notre chemin. Sur le chemin, on est passé par un bois où c’était que du liège, on a vu plein de maison en pierre détruite par le temps fin semi construit. Après arrivé à Grimaldo, je crois que c’est le village le plus petit que j’ai jamais vu. Dans ce village tu as un restaurant, un bar, une auberge et six ou sept maisons grandes max. Du coup, arrivé là-bas, comme il n’y avait pas de supermarché, on a dû manger dans leur restaurant, petit village mais on a bien mangé. Ensuite, on a décidé de dormir dehors, car sur le chemin, on a repéré un endroit qui était beau. Il y a plein de champs à côté d’une cour d’eau et de vieille ruine, du coup, c’était un peu mission Koh Lanta. On a fait un mur en pierre pour cacher le feu de camps.  On a pris des grandes feuilles d’arbres aussi, pour caché enfin on a fait un petit endroit calé. Après, on a mangé, on a joué aux cartes et, après j’ai dormi fin de la journée. 

15/05/17 – Galisteo (21 km)

On s’est réveillé à l’auberge à Grimaldo dehors, réveille qui fait très mal au dos car on a dormi sur des matelas mais pas très épais. Et, la seul chose que je voulais faire c’était de prendre une douche, me changé être propre. Après, on est parti pour la 20ème étape de 21 kilomètres en direction de Galistéo. Etape difficile vers la fin et sinon assez simple au début. Sur le chemin, j’ai croisé un renard qui n’était pas si loin de moi, après, j’ai voulu sortir mon appareil photo, mais il s’est barré. Ensuite, j’ai aussi vu des tortues, j’étais surpris d’en voir. Après, on s’est arrêté dans un village pour manger, on est reparti en marche et là il faisait vraiment chaud. En plus, les derniers kilomètres genre il nous restait 5 kilomètres et, j’avais plus d’eau et, là tu te dis que l’eau faut vraiment en prévoir beaucoup parce que sous la chaleur sans eau, tu galère vraiment à marché. En plus, tu as chaud, tu as juste envie de sauter dans une rivière pour te rafraichir. Enfin, les derniers kilomètres était vraiment dure et, sinon, j’ai bien aimé marcher au début, mais pas à la fin. Arrivé à l’auberge, j’ai pris ma douche, après, je me suis reposé, et on parti voire un coup dans un bar. On est parti faire des courses, on a mangé et fin de la journée. 

16/05/17 – Galisteo repos

On s’est réveillé à l’auberge de Galistéo, aujourd’hui c’est notre jour de repos, du coup, on ne marche pas. On est parti déjeuner dans le bar dans bas, après, je suis remonté dans l’auberge prendre de quoi écrire pour le blog. Je suis redescendu dans la terrasse du bar pour écrire, après, on est parti faire des courses acheter des fruits et de quoi manger pour le lendemain. Ensuite, on est parti manger dans le bar en dessous de l’auberge, après, je me suis reposé. J’ai continué pour écrire le blog, après, je suis parti en quartier libre. Je suis allé prendre un café et je suis revenu, on a mangé et fin de la journée. 

17/05/17 – Oliva de Plasencia (29 km)

On s’est réveillé à l’auberge de Galistéo, on a déjeuné dans le bar en dessous de l’auberge, puis, on est parti pour la 21ème étape de 29 kilomètres en direction d’Oliva de Plasencia. Etape longue, mais c’était agréable de marché car il ne faisait pas trop chaud ni trop froid. Certains paysages étaient beaux, sinon sur le chemin, on a croisé beaucoup de vaches car on faisait que de traverser des champs agricoles. J’ai bien aimé marcher car j’ai vu des paysages magnifiques, et, aujourd’hui, j’étais vraiment motivé pour marcher, pour faire beaucoup de kilomètres. Sinon, le plus dure dans la marche c’était sur la fin, il restait 7 kilomètres et c’était que de la route. Du coup, ça faisait un peu mal au pied. Arrivé à l’auberge, on a posé nos affaires, après moi, je me suis posé dans le canapé et j’ai regardé la télé. Ensuite, nous sommes partis faire des courses pour manger. Après, j’ai écris pour le blog, je suis allé faire ma douche, j’ai mangé et fin de la journée. 

18/05/17 – Aldenueva del Camino (27 km)

On s’est réveillé à l’auberge d’Oliva de Plasencia, puis, on est parti pour la 22ème étape de 27 kilomètres en direction Aldenueva del Camino. Etape simple mais le plus chiant dans cette étape, c’était le vent mais cela n’a pas duré tout le chemin. Sinon sur le chemin j’ai croisé des tortus, j’ai voulu les prendre en photo mais j’avais plus de batterie, et, il avait déjà sauté dans l’eau. On aussi croisé plein de cigognes, sinon j’ai bien aimé marcher. Les paysages étaient beaux, maintenant je trouve que les kilomètres je les sens plus passé. Ça reste simple pour moi après le plus dure, c’est quand on fait plus de 30 kilomètre, je prends l’exemple de l’étape de Casar de Caceres pour aller jusqu’au lac d’Alcantara. En tout, on avait fait 34 kilomètres, et là, je peux te dire que je l’ai es senti passer. Et, de base sur cette étape, on devait faire 23 kilomètres.  Arrivé à l’auberge,  on a posé nos affaires, je me suis posé pour écrire le blog. Ensuite, je me suis reposé, on est parti faire des courses, j’ai pris ma douche, j’ai mangé et fin de la journée. 

19/05/17 – Calzada de Bejar (24 km)

On s’est réveillé à l’auberge Aldeanueva, puis, on est parti pour la 23ème étape de 24 kilomètres en direction de Calzada de Bejar. Etape un peu difficile, parce qu’il y avait beaucoup de déniveler et, je les senti passé dans les jambes. Sinon, les paysages était vraiment beau, j’ai bien aimé marcher. Enfaite ce qui est le plus dur en marchant, c’est quand on marche sur la route, sinon sur le chemin, c’est tranquille. Aujourd’hui, on a vraiment eu des vue magnifique sur des villages, et, aussi en pleine montagne, franchement j’ai bien aimé. Arrivé à l’auberge, on a posé nos affaires, j’ai mangé, après, je suis allée prendre ma douche et je me suis reposé une bonne parti de l’après-midi. Après, j’ai écris pour le blog, ensuite on est parti mangé. J’ai appelé mes parents, j’étais content de les avoir au téléphone, cela m’a reboosté à fond et fin de la journée. 

L.

Samedi 20 mai 2017 – Fuenterroble de Salveterria (27 km)

On s’est réveillés à l’auberge de Calzada de Béjar, puis nous sommes partis pour la 24ème étape de 27 km, direction Fuenterroble de Salveterria. Etape facile. Aujourd’hui, j’ai vraiment bien aimé marcher parce qu’il faisait beau. Les paysages n’étaient pas si beaux que ça, mais c’était quand même bien.
Sinon sur le chemin, j’ai croisé plein de lièvres. J’ai réussi à en prendre un en photo. A part ça, j’ai trouvé que cette étape était vraiment facile pour moi.
Arrivé à l’auberge, j’ai posé mes affaires. Nous avons mangé. Après je suis allé laver mon linge et l’ai étendu ensuite.
Le propriétaire de l’auberge a demandé à tout le monde de venir avec lui visiter l’église. Il a expliqué plein de choses, mais comme il parlait en espagnol, je n’ai pas trop compris. Mais j’ai trouvé que la visite était bien.
Ensuite, je me suis reposé. J’ai écrit mon blog. J’ai mangé. Fin de la journée

Dimanche 21 mai 2017  - San Pedro de Rozados (28 km)

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Fuenterroble de Salveterria, puis sommes partis pour la 25ème étape de 28 km, direction San Pedro de Rozados, étape un peu difficile parce qu’il y avait beaucoup de dénivelés. 
Sinon, aujourd’hui le temps était couvert. Il ne pleuvait pas, mais il ne faisait pas beau. Par contre, il y avait des paysages magnifiques. C’était vraiment beau, comme on était un peu en altitude, on avait vue sur des champs. C’était magnifique.
A part ça, je n’ai pas trop aimé marcher parce que mon sac était trop lourd, parce qu’on avait beaucoup de nourritures et plus tous les autres trucs que j’avais dans mon sac, cela commence à faire lourd.
J’ai trouvé aussi que cette étape était très longue vers la fin parce que c’était des chemins interminables à travers les champs et je commence à avoir mal aux jambes.
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, avons mangé, puis je me suis reposé une bonne partie de la journée. 
Ensuite, nous avons mangé, j’ai écrit mon blog. J’ai pris ma douche. Fin de la journée.

Lundi 22 mai 2017 – Salamanque (25 km)

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de San Pedro de Rozados et sommes partis pour la 26ème étape de 25 km, direction Salamanque. Etape un peu difficile vers la fin, car on voyait Salamanque au loin et nous avons marché pendant des heures sans trop se rapprocher de la ville.  J’avais vraiment mal aux jambes parce que c’était de longs chemins interminables à travers les champs.
Avec Gaelle on a pas mal discuté, du coup la marche est passée un peu plus vite. 
J’ai bien aimé marcher au début et moins vers la fin à cause de ces chemins interminables. Sinon certains paysages étaient beaux, d’autres moins.
Arrivés à l’auberge, nous avons laissé nos affaires parce que l’auberge n’ouvrait qu’à 16h. Pendant ce temps, nous nous sommes baladés dans la ville, mangé, puis nous sommes allés à la poste chercher mon courrier.
J’étais content de recevoir des lettres. Cela m’a reboosté à fond.
Après, nous sommes retournés à l’auberge prendre nos sacs parce qu’avec Gaelle nous avons décidé d’aller dans une autre auberge pour que l’on puisse dormir, faire la grasse matinée.
Arrivés à l’autre auberge, nous avons posé nos affaires, je me suis posé pour écrire un courrier à mes parents et un à mes grands parents. Ensuite, je suis parti en quartier libre et me suis baladé. Je me suis posé sur un banc et suis revenu après.
Puis nous sommes partis faire 2/3 courses et boire un verre. 
Ensuite, nous sommes revenus pour manger. Je me suis posé pour écrire le blog. J’ai pris ma douche. Fin de la journée.

Mardi 23 mai 2017 – Salamanque (repos)

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Salamanque. Comme c’est notre jour de repos, nous n’avons pas marché. Nous avons déposé nos sacs à l’autre auberge de Salamanque, puis sommes partis visiter un musée sur la Guerre Civile. J’ai bien aimé, mais j’ai trouvé que c’était trop petit. Puis nous avons mangé dans un bar. Nous sommes partis à la bibliothèque pour que je puisse aller sur internet.
Après je suis allé en quartier libre, me suis posé dans un parc, Gaelle m’a rejoint. Puis nous sommes allés à l’auberge, me suis posé, fait les comptes, écrit le blog et avons mangé. Fin de la journée. 

L.


Mercredi 24 mai 2017 – Salamanque

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Salamanque, puis nous sommes partis pour la 27ème étape de 16km, direction Calzada de Valdunciel, étape très facile pour moi. Par contre, j’ai trouvé que les paysages n’étaient pas beaux, mais c’était quand même agréable de marche. 
Sinon, sur le chemin, je me disais dans ma tête que j’étais fier de moi d’avoir fait 587 km et que bientôt, nous serons déjà  Zamora que nous avons déjà fait un bon bout de chemin et que je commence   à bien kiffer la marche, parce que je me dis que je vais le faire sûrement qu’une fois dans ma vie et autant en profiter et kiffer.
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, nous sommes partis faire des courses, ensuite, j’ai préparé à manger pour moi et Gaëlle et une dame qui mange avec nous. Après, je me suis un peu reposé, j’ai lavé mes affaires, j’ai écrit pour le blog, je me suis encore reposé, nous avons mangé et fin de journée.

Jeudi 25 mai 2017 : Calzada de Valldunciel

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Calzada de Valdunciel, puis sommes partis pour la 28ème étape de 20 km, direction El Cubo de Tierra del Vino, étape un peu difficile à cause de la chaleur, pourtant nous sommes partis à 8h et c’est à partir de 10h qu’il faisait un soleil de plomb et en plus, le pire c’est que c’était de longs chemins interminables et il n’y avait pas d’ombre, donc cette étape, je ne l’ai pas aimé à cause de la chaleur et aussi parce que les paysages n’étaient pas beaux, pendant les 20 km nous avons marché le long d’une autoroute, à part voir des champs, des camions et des voitures passer, c’est tout ce que nous avons vus. Nous sommes passés aussi devant une prison et c’est tout. Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaire, sommes partis faire des courses, on a mangé. J’ai fait les comptes, j’ai écrit pour le blog, je me suis reposé. On a mangé et fin de la journée.

Vendredi 26 mai 2017 : El Cubo de Tierra del Vino

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de El Cubo de Tierra del Vino, puis sommes partis pour la 29ème étape de 14 km, direction Villanueva de Campean. Etape facile, j4’ai bien marché au début de la marche, car les paysages étaient beaux et nous avons marché sur des chemins. J’ai moins aimé vers la fin parce qu’il pleuvait et nous avons perdu le chemin, du coup, nous avons dû marcher sur la route de base. Sur cette étape, on devait pas passer par des villages, on devait arriver direct à Villanueva de Campean et là nous sommes passés par deux bleds et avons retrouvé notre route, car nous avons vu un panneau qui indiquait Villanuevas de Campean à 3 km et je pense que nous avons dû faire un peu plus de 14 km, mais c’était quand même simple, après le plus chiant c’était de marcher sur la route.
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, parti manger dans un bar, car il y n’a pas d’alimentation dans ce bled paumé. J’ai écrit le blog, me suis reposé, j’ai fait les comptes. Nous avons mangé et fin de la journée.

Samedi 27 mai 2017 : Villanueva de Campean

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Villanueva de Campean, puis sommes partis pour la 30ème étape de 19 km, direction Zamora, étape facile. Aujourd’hui j’ai bien aimé marcher, malgré que nous nous soyons  levés à 6h pour ne pas arriver trop tard à Zamora et au cas où il ferait chaud. Sur le chemin avec Gaëlle, nous avons beaucoup discuté, du coup, j’ai trouvé que la marche était passée vite, sinon les paysages n’étaient pas si beaux que ça. Là je trouve que cela fait 2-3 jours que c’est comme ça, que certains paysages ne sont pas beaux. Autrement, c’était agréable de marcher, ce n’était pas si compliqué que ça. Après le soleil n’était pas avec nous, mais j’étais content d’arriver à Zamora parce que je vois déjà que nous avons fait beaucoup de kilomètres. Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, sommes partis faire les courses. J’ai préparé à manger, ensuite, nous avons mangé. Puis je me suis reposé toute l’après-midi car j’étais fatigué. J’ai écrit le blog, fait les comptes. On a mangé et fin de la journée.

Dimanche 28 mai 2017 : Zamora

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Zamora et comme c’est notre jour de repos, nous avons dormi un peu plus longtemps. Ensuite nous sommes partis dans la ville prendre un café. Nous nous sommes balader dans la ville, nous avons attendu que l’autre auberge ouvre parce qu’elle n’ouvrait qu’à 14h. 
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos sacs, mangé  et après je me suis posé pour faire les comptes, écrire le blog, ensuite je me suis reposé. Je suis parti en quartier libre et  fait un tour dans la ville, puis je suis rentré ensuite, avons préparé à manger et fin de la journée. L


Vendredi 2 juin : Santa Marta de Tera 

Je me suis réveillé à l’auberge de Santa Marta de Tera, puis je suis parti pour la 35ème étape de 28 km, direction Rio Negro del Puente. Etape un peu difficile à cause de la chaleur. La chaleur c’était vraiment le plus dur dans cette étape, sinon 28 km, c’est faisable, ce n’est pas si dur que ça, quand il fait chaud, c’est toujours un peu plus dur.
Sur le chemin, nous sommes passés à côté d’un lac qui s’appelle Rio Tera, un grand lac avec un barrage. Les paysages étaient magnifiques. 
J’ai bien aimé marcher, mais un peu moins vers la fin parce qu’il faisait vraiment chaud et j’avais mal aux jambes.
Arrivé à l’auberge, j’ai posé mes affaires, puis nous sommes partis manger dans un resto parce qu’il n’y avait pas d’alimentation. Après, je me suis posé pour écrire le blog et me suis reposé. En même temps, j’ai lu le guide de marche. Après nous avons mangé, j’ai fait les comptes. Fin de la journée. 

Samedi 3 juin : Rio Negro del Puente.


Je me suis réveillé à l’auberge de Rio Negro, puis je suis parti pour la 36ème étape de 26 km, direction Asturianos, étape facile, mais longue parce que nous devions passer par plein de villages. Sinon, j’ai bien aimé marcher au début, moins vers la fin, car je trouvais le temps log.
Sur le chemin, les paysages étaient magnifiques, mais certains n’étaient pas si beaux que ça.
Arrivé à l’auberge, j’ai posé mes affaires et nous sommes partis faire des courses. Puis nous avons mangé en haut de l’auberge, il y avait une ball trap. Je suis allé voir, c’est un stand de tirs, genre à 5 m au sol il y a un truc qui lance des assiettes et le but c’est de les viser. Ensuite, j’ai écrit le blog,  me suis reposé, ensuite nous avons mangé. J’ai fait les comptes. Fin de la journée. L

Dimanche 4 juin :  Asturianos

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Asturianos, puis nous sommes partis pour la 37ème étape, direction Requejo, étape facile, mais longue parce que à un moment de la marche, nous nous sommes perdus, parce qu’il n’y avait pas de flèche. Du coup, cela nous a rallongéS. Sinon, les paysages étaient beaux. J’ai bien aimé marcher.  J’ai trouvé qu’au début de la marche,  cela s’est passé vite et vers la fin moins vite, parce que les derniers kilomètres sont toujours les plus longs. 
Je trouve aussi que depuis Zamora, c’est un peu plus dur, parce que l’on a  enchainé 13 jours de marche, sans pause et ce sont des étapes très longues, genre 19, 22, 28, 24, 28, 26, 27, 19,27, 34 12,21,21 et je les ai vraiment senties dans les jambes.
Arrivés à Requejo, nous avons fait les courses, nous avons posé nos affaires, mangé et après je me suis posé pour faire les comptes, écrire mon blog. Je me suis reposé et après nous avons mangé. Fin de la journée. 

Lundi 5 juin : Requejo

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Requejo, puis sommes partis pour la 38ème étape, étape de 19 km, étape facile, mais le plus ch… dans cette étape était la route. Après nous avons du chemin, du coup c’était plus agréable de marcher. Sinon, j’ai bien aimé marcher, les paysages sont beaux, les voitures aussi, on a vu un camion qui transportait que des Porsches. Il y en avait au moins 8. Après, nous nous sommes arrêtés dans un bar prendre un café et nous sommes repartis en marche.
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, fait les courses, mangé. Après je me suis posé pour faire les comptes, écrire mon blog, me suis reposé. J’ai lavé mes affaires après nous avons préparé à manger. Fin de la journée.
Sinon, je suis content de moi, parce que nous arrivons à Ourense et parce que nous avons déjà fait 832 km.

Mardi 6 juin : Lubián

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Lubián, puis nous sommes partis pour la 39ème étape de 19 km  direction Gudiña, étape un peu difficile parce qu’au début de la marche, il y avait un chemin qui montait et pendant au moins plus d’une heure, on ne faisait que monter. Dans cette étape, c’était ça le plus dur, après ça allait, c’était de la descente, du plat et un peu de montées. Sinon j’ai bien aimé marcher, les paysages étaient vraiment beaux et puis ça a changé, nous sommes arrivés en Galice. Je trouve qu’il fait un peu plus froid et que les paysages changent vraiment.
Sinon, cette étape m’a plu car ce n’était pas de longs chemins interminables, c’était des chemins en forêt et avec plein de rivières. Arrivés à l’auberge nous avons posé nos affaires, avant nous sommes partis faire 2-3 courses et mangé, je me suis posé pour écrire mon blog, lavé mes affaires. Je me suis reposé et après nous sommes partis faire des courses, avons mangé, fait les comptes. Fin de la journée.

Mercredi 7 juin : Gudiña

Nous nous sommes réveillés à l’auberge à Gudiña, puis sommes partis pour la 40ème étape de 34 km direction Laza, étape facile, mais après c’était un peu plus dur vers la fin, parce qu’il faisait chaud, sinon j’ai bien aimé marcher, les paysages étaient vraiment beaux. Sur le chemin, nous sommes passés à côté d’un lac artificiel, d’un barrage hydraulique qui s’appelle Ambalse de Las Pontas. Arrivé pas loin de Laza, comme il faisait chaud, j’ai décidé de me baigner dans une rivière, mais je ne suis pas resté longtemps parce qu’elle était froide. 
Arrivé à l’auberge, j’ai posé mes affaires, écrit le blog, après je me suis reposé. Ensuite, nous sommes partis faire des courses. J’ai préparé à manger, avons mangé. J’ai fait les comptes. Fin de la journée.

Jeudi 8 juin : Laza

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Laza, puis nous sommes partis pour la 41ème étape de 12 km direction Albergueria, étape pas très longue, mais assez difficile vers la fin parce qu’il y avait une très longue montée et comme je n’avais pas d’eau, c’était compliqué et en plus, il faisait chaud.
Sinon, j’ai bien aimé marcher. Au début de l’étape les paysages étaient beaux. Arrivés à Albergueria, nous sommes allés dans un bar boire un verre. Dans ce bar, il y avait plein de coquilles Saint Jacques partout clouées au plafond, au mur, vraiment partout, c’était vraiment la décoration du bar. Il y avait des coquilles pour que nous écrivions un mot et pour que le propriétaire du bar les cloue au mur. 
Après nous sommes partis à  l’auberge, avons posé nos affaires. Je suis allé préparer à manger pour Gaëlle, moi et une autre randonneuse. Nous avons mangé. Après je me suis posé pour faire les comptes, écrire mon blog, me suis reposé. Après nous avons mangé. J’ai appelé mes parents. J’étais content de les avoir au téléphone, cela m’a reboosté à fond. Fin de la journée.

Vendredi 9 juin : Albergueria 

Nous nous sommes réveillés à l’auberge d’Albergueria, puis sommes partis pour la 42ème étape de 21 km direction Xunqueira, étape facile. J’ai bien aimé marcher, les paysages étaient beaux. Sinon avec Gaelle, au début de la marche, nous avons beaucoup discuté. Je lui ai parlé qu’il fallait que je fasse des recherches sur internet pour que je trouve des adresses d’employeurs qui prennent des apprentis en mécanique motos et aussi que je puisse trouver un employeur autre part que Rennes. Du coup, demain à Ourense, c’est ce que je vais faire.
A part cela, arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, fait des courses. J’ai préparé à manger, puis avons mangé. Je me suis posé pour faire les comptes, écrit le blog. Après je suis parti en quartier libre, j’ai acheté des clopes et suis revenu. Je me suis reposé. Nous avons mangé. Fin de la journée.

Samedi 10 juin : Xunqueira de Ambia

Nous sommes réveillés à l’auberge de Xunqueira de Ambia, puis sommes partis pour la 43ème étape de 21km direction Ourense, étape facile, mais longue parce que nous passons par plein de villages et à un certain moment on voyait la ville au loin mais qui touchait plein de villages, du coup c’était assez long. Sinon, j’ai bien aimé marcher, les paysages étaient beaux.
Dans la nuit, je n’ai pas beaucoup dormi et  me suis réveillé de mauvaise humeur. Aussi, j’ai marché tout seul, mais je l’attendais quand même.
Arrivés à Ourense, nous avons trouvé l’auberge, après nous sommes partis à la poste chercher mon courrier. Ensuite, nous sommes allés à la bibliothèque pour que je fasse des recherches d’adresses d’employeurs. Nous sommes revenus à l’auberge et sommes partis faire des courses. Nous avons mangé. Je suis allé en quartier libre faire un tour dans un parc où il y avait des expositions de voitures de sport. Ensuite, nous sommes partis faire les thermes (bains source d’eau chaude)  et avons bu un verre avec trois randonneurs. Nous sommes revenus pour manger à l’auberge. Après je me suis posé pour écrire une lettre à mes parents et à ma sœur, le blog et faire les comptes. Fin de la journée.

Dimanche 11 juin : Ourense

Nous sommes réveillés à l’auberge de Ourense et sommes partis chercher une autre auberge parce que nous ne pouvions pas rester deux nuits de suite dans la même. Arrivés à l’auberge, nous avons attendu  que l’hospitalier ouvre. Pendant ce temps là nous avons discuté avec des randonneurs. Ensuite, nous avons mangé, puis je suis parti laver mon linge. Je me suis reposé et après nous sommes partis aux thermes, puis au restaurant avec trois randonneurs et un autre  qui est venu après. Nous sommes rentré »s à l’auberge pour dormir. Fin de la journée.

Lundi 12 juin : Ourense

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Ourense, puis sommes partis pour la 44ème étape de 22 km direction Cea, étape facile aujourd’hui. Je n’étais pas de bonne humeur, du coup, j’ai décidé de marcher tout seul et à un certain moment je l’ai attendu, sauf que cela faisait déjà une heure que je l’attendais et je ne le voyais toujours pas arriver, du coup, je suis reparti  jusqu’à Cea. Quand j’ai vu Gaëlle, elle m’a dit que nous n’avions pas pris tous les deux le même chemin, et de ce fait je lui explique ce que moi j’avais vu sur le chemin, mais elle a vu complètement autre chose. En fait, je me bien « planté » de chemin parce qu’il y en avait un de 20 km et l’autre de 23km. Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, puis fait les courses. Nous avons mangé. Après je me suis posé pour écrire le blog, fait les comptes, nous avons mangé. Fin de la journée.

Mardi 13 juin : Cea

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Cea, puis nous sommes partis pour la 45ème étape de 22km direction Castro Dozón, étape facile, mais vraiment très très longue parce qu’aujourd’hui il y avait deux chemins, un de 19 et l’autre de 12km. Celui de 19km on pouvait sur le chemin visiter un monastère, du coup, nous avons décidé de prendre ce chemin. Quand je dis étape très très logue, c’est-à-dire qu’à un moment de la marche, nous n’avons plus de flèches, et de ce fait nous avons perdu le chemin. 
Après avoir visité le monastère, la galère commence. En plus, il pleut et ce n’est pas agréable. Comme il pleut, je décide de marcher plus vite et Gaëlle reste à l’arrière avec deux randonneurs. Sur une ligne droite un chemin part vers la droite, moi je suis devant et Gaëlle me dit de revenir pour prendre le chemin qui part vers la droite, arrivés au bout du chemin, nous tombons dans un village perdu sans chemin qui continue. Nous nous renseignons dans une maison pour savoir la direction de Castro Dozón. Il fallait continuer tout droit comme je le faisais. Il ne fallait pas tourner à droite, du coup, moi cela m’a énervé. Nous avons fait demi-tour. Je décide de tracer tout seul et je les attends à un carrefour. 
Ce qui m’a énervé sur le chemin aussi, c’est que Gaëlle ne me prévienne pas, genre je prends un chemin à droite et Gaëlle est à 10m derrière moi et continue tout droit sans me dire qu’il faut continuer par la route. Bref.  A un moment nous arrivons dans un bled qui s’appelle Dozón. Moi je pensais que nous étions arrivés, mais trop tôt. Tu coup, nous avons continué notre route jusqu’à Casto Dozón. Je pense que c’est sûr que nous avons fait plus de 19km parce que nous sommes partis du monastère vers 11h15 et nous sommes arrivés à 15h45 et de Cea nous sommes partis à 7h. Nous sommes arrivés au monastère vers 9h. 
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires avant nous avons fait les courses. Je me suis posé pour écrire le blog, pris ma douche, j’ai mangé. Fin de la journée.

Mercredi 14 juin : Castro Dozón

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Castro Dozón, puis sommes partis pour la 46ème étape de 17km direction A Laxe. Etape facile. J’ai bien aimé marcher. Les paysages étaient beaux. A un moment, comme j’étais tout seul devant, je me suis perdu, je suis allé trop loin parce qu’il y avait un panneau qui indiquait le village de  A Laxe, du coup, j’ai continué mon chemin et à un moment je ne faisais que passer par plein de villages et je me disais que nous n’avions que 17km à faire et je ne suis toujours pas arrivé et ça commençait à être long, alors j’ai demandé à un randonneur où j’étais et il m’a dit que j’avais passé le village de A  Laxe. Alors je lui ai emprunté son téléphone et appelé Gaëlle pour la prévenir où je suis, sauf qu’elle n’a répondu pas. J’ai donc décidé de faire demi-tour. J’ai demandé à des gens à combien de kilomètres j’étais, ils m’ont dit 5km pour aller à A Laxe. Je suis parti en cette direction. Il faisait chaud, je n’avais plus d’eau. Ces 5 km ont été vraiment durs. Arrivé à A Laxe, j’ai croisé Gaëlle et deux randonneurs. Ils venaient  juste d’arriver. Je leur ai expliqué que je suis allé trop loin. Bref, ensuite arrivés à l’auberge nous avons posé nos affaires, j’ai mangé. Après je me suis posé pour écrire le blog. Ensuite, j’ai mis mes affaires à laver, me suis reposé. Nous avons mangé. Fin de la journée. Du coup, j’ai dû faire 10 km aller-retour en plus. 

Jeudi 15 juin : A Laxe

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de A Laxe, sommes partis pour la 47ème étape de 18 km direction Bandeira, étape facile. J’ai bien aimé marcher. Les paysages étaient beaux. Comme la veille, je me suis trompé, je suis allé trop loin. Je connaissais déjà une partie de l’étape. Sinon, nous sommes arrêtés boire un café dans un bar. Nous sommes passés à la poste pour que Gaëlle envoie ses chaussures et ensuite nous avons continué notre chemin jusqu’à Bandeira.
Sur le chemin, j’ai discuté avec une randonneuse française. Nous sommes arrivés ensemble à l’auberge, sauf que l’auberge n’ouvre qu’à 13h, du coup avec Gaëlle et la randonneuse, nous sommes partis boire un verre le temps que ça ouvre. Un autre randonneur nous a rejoints. Ensuite, nous avons fait les courses et mangé. Je me suis posé pour écrire le blog, me suis reposé après avoir mangé. Fin de la journée.

Vendredi 16 juin : Bandeira

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Bandeira, sommes partis pour la 48ème étape de 17km direction Outeiro, étape facile comme d’habitude. Je pars toujours le dernier, mais j’arrive toujours le premier à l’auberge.
Aujourd’hui, comme c’était une petite étape, nous nous sommes réveillés un peu plus tard. Je suis parti, il était 8h20. J’ai bien aimé marcher, les paysages étaient beaux. C’était un peu plus dur vers la fin parce que ça faisait des montées et il faisait chaud, mais sinon c’était simple.
Arrivés à l’auberge, comme elle n’ouvrait qu’à 13h, j’ai dû attendre devant. Après nous avons posé nos affaires, nous avons mangé. Je me suis posé pour écrire le blog. Ensuite, je me suis reposé, nous avons mangé. Fin de la journée.
Sinon, je suis content. Nous arrivons bientôt à Santiago et j’ai hâte de faire le Chemin du Nord.

Samedi 17 juin : Outeiro

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Outeiro, sommes partis pour la 49ème étape de 17km direction Saint Jacques de Compostelle. Nous sommes partis à 5h du matin pour arriver au plus vite à Saint-Jacques pour pouvoir aller à la poste et aussi pour avoir la compostela, car nous avons attendu plus d’une heure pour l’avoir, parce qu’il y avait beaucoup de randonneurs.
Sinon, étape facile. J’ai bien aimé marcher. Comme il faisait nuit, je ne voyais pas trop les paysages et je trouve que c’est bien aussi de marcher de nuit car ça change, c’est pas du tout pareil.
Arrivés à Saint Jacques, nous nous sommes baladés dans la ville, après nous sommes partis manger à cocina économica, c’est genre pour 1 € tu peux manger, mais dans ce genre de truc, il y a beaucoup de gens qui n’ont pas trop les moyens. Après nous sommes partis à l’auberge. Nous avons posé nos affaires, j’ai écrit des lettres à ma famille et le blog. Après nous sommes partis manger dans la ville. Fin de la journée.

Dimanche 18 juin : Saint-Jacques-de-Compostelle

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Saint-Jacques-Compostelle, aujourd’hui c’est notre jour de repos, du coup, nous nous reposons. Aujourd’hui, nous sommes partis dans la cathédrale. En même temps, j’ai déposé la coquille que mes parents m’avaient donnée. Après nous avons fait un tour dans la ville. Nous avons fait les courses. Après moi je suis rentré à l’auberge, j’ai mangé, puis je me suis posé pour écrire une lettre pour la Juge et j’ai écrit le blog. Après je me suis reposé et nous avons mangé. J’ai appelé mes parents. J’étais content de les avoir au téléphone. Cela m’a reboosté à fond. Fin de la journée.

Lundi 19 juin : Saint-Jacques-de-Compostelle

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Saint-Jacques-de-Compostelle et  sommes partis pour la 50ème étape de 22km direction Negreira, étape moyenne, car il y avait beaucoup de dénivelés et il faisait chaud. Sinon, j’ai bien aimé marcher, les paysages étaient beaux.
Aujourd’hui, j’avais envie de marcher à mon rythme, du coup, j’ai marché seul. Je suis arrivé à Negreira à 11h. Je me suis posé pas loin de l’auberge pour attendre Gaëlle, sauf que, comme elle a fait des pauses, elle est arrivée à 12h45.
Ensuite, comme l’auberge était à 1km de Negreira (du centre), nous avons fait des courses avant d’y aller, car là-bas, il n’y a pas de supermarché.
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, mangé, puis je me suis reposé. Après je suis parti laver mes affaires, me suis posé pour écrire le blog, après je suis allé préparer à manger, nous avons mangé. Fin de la journée.

Mardi 20 juin : Negreira

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Negreira, sommes partis pour la 51ème étape de 33km direction Olveiroa, étape un peu difficile à cause du dénivelé et du fait qu’à un moment je n’avais plus d’eau, donc c’était un peu compliqué, mais j’ai réussi à en avoir. Je suis allé voir un fermier. 
Sinon, aujourd’hui, j’ai eu la permission d’Anthony pour me lever à l’heure que je voulais et à marcher tout seul. Du coup, je suis parti à 7h et suis arrivé à 13h. Après je n’ai pas fait de pause, c’est pour ça que je n’ai pas mis trop de temps et Gaëlle est arrivée à 15h. Du coup pendant ce temps là, je me suis posé dans l’auberge et je me suis reposé. Ensuite Gaëlle est arrivée. Nous sommes partis faire des courses. Je me suis reposé, après j’ai écrit le blog et suis parti manger. Fin de la journée.

Mercredi 21 juin : Olveiroa

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Olveiroa, sommes partis pour la 52ème étape de 31km direction Cap Finisterre, étape un peu compliquée, car il y avait beaucoup de dénivelés et beaucoup de descentes et de ce fait j’avais mal aux jambes. Sinon, ce matin je me suis levé à 3h et je suis parti à 4h. Je suis arrivé à 9h45 à Cap Finisterre. J’ai bien aimé marcher dans la nuit c’est complètement différent, je trouve ça mieux car tu arrives tôt à ta destination.
Sinon, en partant de l’auberge, je me suis fait attaquer, façon de parler, par deux chiens. Ils ne faisaient que de me « gueuler» dessus et limite s’ils ne voulaient pas me mordre. Du coup, j’ai gueulé plus fort qu’eux et ils ont arrêté. 
Sur le chemin, j’ai fait une pause devant une plage et je suis reparti. Arrivé à Cap Finisterre, je me suis posé sur la plage en attendant Gaëlle. Après nous sommes partis à l’auberge, avons posé nos affaires, puis fait les courses. Nous avons mangé. Je me suis posé pour écrire le blog. Je suis parti en quartier libre. Nous sommes partis à la plage. Nous avons mangé. Fin de la journée. 

Jeudi 22 juin : Cap Finisterre

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Cap Finisterre et comme c’est notre jour de repos, nous ne marchons pas. Ensuite, nous sommes partis dans une autre auberge, car dans celle où nous étions nous ne pouvions pas y rester deux nuits.
Après nous sommes partis à la plage nous balader et moi je me suis baigné, mais pas longtemps parce que c’était marée basse, du coup, il n’y avait pas beaucoup d’eau.
Après nous sommes partis faire des courses, avons mangé, puis je me suis reposé après avoir préparé à manger pour le soir. J’ai fait des crêpes. Nous avons mangé. Ensuite avec une randonneuse et Gaëlle nous sommes partis voir le coucher de soleil au Cap Finisterre où il y a un phare et la borne 0. Après nous sommes rentrés. Fin de la journée.

Vendredi 23 juin : Cap Finisterre

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Cap Finisterre, sommes partis pour la 53ème étape de 30km direction Muxia, étape assez compliquée, car mon sac était trop lourd. Il me faisait mal aux épaules et à un moment, je me suis perdu, mais j’ai réussi à rattraper le chemin.
Sur le chemin, il y avait une route qui partait vers la gauche, vers la droite ou tout droit, du coup, j’ai décidé de prendre celle tout droit qui m’a fait arriver dans une forêt et où le chemin m’a bloqué, car il y avait beaucoup d’eau. J’ai essayé de le contourner, sauf que je ne pouvais pas, il y avait des buissons et des ronces.
J’ai dû traverser des champs, prendre des chemins avec plein de ronces. Bref c’était vraiment la galère. Ensuite, j’ai retrouvé mon chemin et je suis arrivé à Muxia.
Je suis parti de Cap Finisterre à 7h30 et suis arrivé vers 12h45-13h et aussi ce qui m’a perturbé sur le chemin, c’était des bornes avec des flèches à contre sens, du coup c’était assez « ch… », sinon les paysages étaient beaux.  Je n’ai pas aimé marcher parce que mon sac était trop lourd et parce que je me suis perdu.
Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires. Après, je suis allé à la plage me baigner. Lorsque je suis revenu, j’ai lavé mes affaires, me suis reposé. Ensuite, nous sommes partis à l’Office de Tourisme pour prendre le certificat comme quoi nous avions bien fait le chemin à pied de Muxia. Nous avons fait les courses, mangé, me suis posé pour écrire le blog. J’ai pris ma douche. Fin de la journée.

Samedi 24 juin : Muxia

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Muxia, puis sommes partis prendre le bus pour aller à Saint-Jacques-de-Compostelle. Arrivés à Saint-Jacques, nous avons pris la direction de l’auberge et à 80 m de celle-ci, Gaëlle me dit qu’elle a oublié d’acheter les billets de bus pour demain pour aller à Vega de Ribadasella. Alors nous avons dû faire demi-tour. Moi, cela m’a bien fait « ch.. » parce que mon sac était lourd. Ensuite, je suis allé à la poste et j’ai rejoint Gaëlle à l’auberge. Nous nous sommes posés en attendant que les chambres ouvrent, ensuite nous avons fait 2-3 courses, avons mangé. Après je me suis reposé, j’ai fait le blog, nous avons mangé. Fin de la journée.

Dimanche 25 juin : Saint-Jacques-de-Compostelle

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Saint-Jacques-de-Compostelle, sommes partis prendre le bus, direction Gijón, en fait on devait aller à Vega de Ribadasella, sauf qu’il y avait déjà un groupe de Seuil là-bas. Après 5h de bus, nous sommes arrivés à Oviedo. Nous avons dû faire un changement de bus pour aller jusqu’à Gijón. 
Arrivés à Gijón, nous avons mangé, ensuite nous sommes partis direction de l’auberge, mais la grosse galère, elle était déjà 5 km de Gijón dans un bled qui s’appelle Deva et sur les panneaux elle n’était pas marquée et les gens ne savaient pas où elle était. Alors, nous avons cherché, nous avons beaucoup tourné en rond et au final l’auberge était dans un camping où nous avons posé nos affaires, je me suis reposé, nous avons mangé. J’ai pris ma douche. Fin de la journée. 

Lundi 26 juin : Deva

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Deva au camping, sommes partis pour la 54ème étape de 23km direction Villaviciosa, étape compliquée car déjà au début nous nous sommes trompés de sens. Nous retournions direction Gijón, du coup, nous avons fait des kilomètres pour rien. Ensuite, le plus compliqué, ce sont les flèches à contre sens et celles dans le bon sens, alors tu es « vachement » perdu. Tu ne sais pas par où passer, parce que de base les flèches qui vont dans le bon sens ce sont celles qui vont à Santiago, du coup, au début de la marche, on partait à contre sens. C’est pour ça que vraiment c’était une grosse galère cette étape. En plus il pleuvait. J’avais mal aux jambes.
Je n’ai vraiment pas aimé marcher aujourd’hui, mais bon, faut s’habituer aux flèches à contre sens.
Arrivés à Villaviciosa, il n’y a pas d’auberge, alors nous sommes allés à l’hôtel. Nous avons fait les courses, avons posé nos affaires, mangé. J’ai pris ma douche et me suis reposé. J’ai écrit le blog. Nous avons mangé. Fin de la journée.

Mardi 27 juin : Isla 

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Villaviciosa, sommes partis pour la 55ème étape de 20km direction La Isla, étape facile qu’hier, parce que déjà sur le chemin il n’y avait plus de monde, du coup, c’était plus simple de savoir où l’on passé et il y avait plus de bornes avec des coquilles. En gros, le chemin était plus tracé que la veille.
Sinon, aujourd’hui encore, il a plu, du coup c’était un peu « ch… » de marcher, mais ça va, ce n’était pas de la grosse pluie. Sinon nous sommes passés par plein de petits villages. Il y en a un qui était 30 fois plus grand, c’était Colunga. A part ça arrivés à La Isla, village avec vue sur la mer, nous avons posé nos affaires, fait les courses, mangé. Je me suis reposé, nous avons mangé. Fin de la journée.

L