Seuil

Marche de Loaxxx accompagné par Gaëlle du 18-4-2017 au 18 juillet 2017


15/04.

Je me présente, je m’appelle L., j’ai 17 ans, je viens de l’Ouest. Mon projet c’est de venir à Seuil pour sortir de ma galère pour m’en sortir. Pour moi, Seuil, c’est un grand défi à relever, c’est pas rien, c’est quand-même 1500 km et je me dis que je suis capable de le faire. Aller au bout des choses. Je vais apprendre à gérer un budget pour la nourriture et l’hébergement, à parler l’espagnol. Quand je suis arrivé à Seuil, j’ai rencontré Gaëlle qui va m’accompagner pendant cette marche. Je suis arrivé dans un gîte à Tremblay, une campagne perdue, vue sur les champs. Avec Gaëlle et Anthony qui va me suivre pendant la marche, nous sommes partis acheter tout l’équipement nécessaire pour mon aventure, on a préparé les sacs de rando, on s’est entraîné avant de partir. Je pense que je vais vivre une expérience incroyable, découvrir des paysages magnifiques.

16/04.

On est parti en marche pour s’entrainer avant de partir pendant 4h30 et après on est rentré au gîte, c’était ma première marche, des courbatures m’ont fait mal mais après quelques étirements je me suis senti mieux. J’ai bien aimé cette marche. Mais j’ai quand-même de l’appréhension car en Espagne, il y aura des étapes longues et difficiles et il fera plus chaud qu’en France mais la chaleur c’est pas un problème pour moi.

17/04.

On est parti en marche sur la baie du mont Saint Michel. C’était moins dur car c’était que du plat. On a fait à peu près 4h de marche mais comme c’était du plat, cette marche paraissait interminable. J’ai moins aimé cette marche car on voyait toujours le même paysage. Et après, on est rentré au gîte pour manger.

18/04.

Départ de rennes, direction Llanes, en Espagne. Content de partir pour découvrir et goûter les spécialités espagnoles et commencer mon aventure.

 

Mercredi 19 Avril 2017

Nous sommes arrivés à Bilbao à 6h du matin. Après nous avons repris un bus direction Llanes, le trajet était long. Nous avons fait à peu près 15h de route de Rennes jusqu’à Llanes. J’étais fatigué car dans le bus, je n’ai pas pu dormir parce qu’il faisait des arrêts tous les 2h et ça me faisait « ch.. » que le trajet soit aussi long et je n’étais pas confortablement assis. Bref. 
Arrivé à Llanes, nous avons fait le tour de la ville pour trouver l’auberge pour dormir. Nous nous sommes renseignés à l’Office de Tourisme. Nous avons déposé nos affaires à l’auberge, ensuite nous avons visité la ville. Nous avons fait les courses pour manger et nous sommes rentrés manger et dormir.

 

Jeudi 20 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Llanes et sommes partis pour la première étape de 19km direction Nueva,  parcours simple avec vue sur la mer et plein de paysages montagneux et de petits villages. Franchement c’était agréable de marcher. Il y avait plein de paysages magnifiques. J’étais content de commencer l’aventure.
Sur la route, nous avons croisé de nombreux randonneurs espagnols, anglais, français.
Puis nous sommes arrivés à Nueva. Nous avons marché 1 ou 2km de plus pour arriver à l’auberge. Nous avons posé nos affaires. Nous avons rencontré un autre jeune de Seuil à l’auberge, il s’appelle M.. Nous avons discuté avec lui et son accompagnateur. Très sympa. Nous avons parlé du parcours de 1500km. Lui, avait bientôt terminé après nous avons mangé et sommes allés dormir.

 

Vendredi 21 Avril 2017

Nous nous sommes réveillés à l’auberge de Nueva. Nous avons dit au revoir à l’autre jeune et à son accompagnateur. Nous sommes partis pour la deuxième étape de 23 km, direction Vega de Ribadasella, parcours un peu difficile, car il y avait beaucoup plus de montées. Nous nous sommes arrêtés sur le chemin pour manger à Ribadasella et nous avons continué notre route jusqu’à Vega. Nous avons posé nos sacs sur la plage de Vega en attendant que le gîte de Marina ouvre.
Sur la place, j’étais pensif, je pensais à ma famille. Ils me manquent car depuis que je suis sorti de prison, je n’ai pas pu passer beaucoup de temps avec eux, car je devais aller directement à Seuil. Après, nous avons rencontré Marina. Nous avons fait connaissance, visité le gîte, posé nos affaires, ensuite nous sommes partis faire une balade sur la plage.
Nous avons aussi fait un tour dans un bar pour boire un verre, nous sommes revenus chez Marina pour manger. Là, nous avons rencontré Alasta, une jeune fille venue d’Australie qui était chez Marina pour une semaine. Ensuite nous sommes partis dormir.

 

Samedi 22 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés dans le gîte de Marina. J’ai déjeuné, puis j’ai écrit le blog. Ensuite, j’ai discuté avec mon accompagnante toute la matinée, discussion intéressante, car il y avait des sujets auxquels je ne parlais pas dehors. Ensuite, nous sommes passés à table.
Dans l’après-midi, comme je ne savais pas quoi faire, je me suis dis pourquoi pas me reposer pour me détendre. 
Ensuite avec Alaska, l’australienne qui était chez Marina, je lui ai demandé qu’elle m’apprenne l’espagnol, car j’en avais envie et pour que je puisse parler avec les gens et en même temps, elle voulait que je lui apprenne le français. Du coup, cela a duré une bonne partie de la journée.
Le soir, un autre randonneur est venu à l’auberge. Nous avons parlé avec lui. Il vient d’Allemagne. Il s’appelle Stéphane. J’ai même joué avec lui aux échecs. Bon j’ai perdu, mais ce n’est pas grave.
Nous avons mangé tous ensemble. C’était marrant, car Marina parlait 4 langues différentes, le français, l’espagnol, l’allemand et l’anglais.  Puis nous sommes partis nous coucher.

 

Dimanche 23 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés chez Marina. Ensuite, c’était l’heure de partir, direction Oviedo. Nous leur avons dit « au revoir ». Ce petit week-end était très sympa. Très accueillant. Alaska aussi. Ensuite nous avons fait 1h de marche pour rejoindre Ribadasella pour prendre le bus. Arrivés à Oviedo, nous avons tourné en rond pour trouver l’auberge. Cela me faisait « ch… », en plus, j’avais mal aux épaules à cause du sac. Après une longue marche dans la ville, nous sommes arrivés à destination. L’auberge est croyante avec des croix un peu partout. Les chambres étaient petites. Cela me faisait « ch.. » de dormir là, mais quand tu n’as pas le choix tu fais avec ce que tu as.
Ensuite nous sommes partis dans la ville pour trouver un resto pour manger. Ambiance très festive comme il y avait un match de foot, c’était Real de Madrid/ Barcelone. 
C’était très difficile pour moi de prendre la commande, car je ne parle pas beaucoup l’espagnol. Je ne comprenais pas tout ce que le serveur me disait, mais heureusement que Gaëlle était là pour traduire. Sinon, j’ai bien aimé la petite soirée au resto et ensuite nous sommes rentrés à l’auberge pour dormir.

 

Lundi 24 Avril 2017 :

Nous nous sommes réveillés à Oviedo à 6h15 du matin pour prendre le train direction Séville. Nous avons fait un changement de train. Nous nous sommes arrêtés d’abord à Madrid, ensuite nous avons pris un autre train direction Atocha, c’est la gare où l’on devait prendre un train en direction de Séville.
Arrivés à Séville, nous avons pris un bus pour rejoindre l’auberge. Arrivés à l’auberge, nous avons posé nos affaires, l’avons visitée, franchement très classe, surtout la terrasse avec un jacuzzi.
Depuis que je suis à Séville, c’est la meilleure auberge où nous avons dormi.
Ensuite, nous sommes partis dans la ville faire des courses pour manger le soir. 
Après avoir mangé, nous avons fait un petit tour dans la ville et sommes revenus pour dormir.

 

Mardi 25 Avril 2017 :

Réveil dans l’auberge à Séville. 
Je suis monté sur la terrasse prendre mon café avec ma clope. Nous sommes partis visiter l’Alcazar, musée avec plusieurs palais et de grands jardins. Pour moi, cela ne m’a pas trop intéressé, mais il y avait quand même des choses intéressantes à voir et en même temps, cela m’a occupé toute la matinée.
Ensuite, nous nous sommes baladés dans la ville. Nous avons fait des courses pour manger le midi. Nous sommes rentrés à l’auberge pour manger. 
Ensuite, je me suis connecté sur internet pour écouter de la musique.
Nous avons pris un bus dans l’après-midi pour aller à Décathlon pour acheter des bouteilles de gaz, car à la gare d’Atocha, nous sommes fait prendre nos bouteilles de gaz par la police, car nous sommes passés sous un portique de sécurité et sur leur écran, ils les ont vues. Donc c’est pour ça que nous sommes partis à Décathlon en racheter pour le cas où nous devrions faire du camping sauvage. 
Après nous sommes revenus à l’auberge. Moi, je suis monté sur la terrasse pour écrire le blog. Voilà la fin de la journée. 

 

Mercredi 26 Avril 2017 :

Nous sommes réveillés à l’auberge de Séville. Puis nous sommes partis pour la 3ème étape de 23 km, direction Guillena, étape simple, mais au début de la marche le paysage n’était pas beau, car il y avait beaucoup de déchets un peu partout et  nous sommes passés à côté de quelques bidonvilles.
Le paysage a direct changé de décor. C’était de grands chemins interminables à travers les champs.
Sur le chemin, j’ai croisé deux randonneurs français. J’ai discuté avec eux. Je leur ai expliqué que je faisais en tout 1500 km jusqu’à Rioseco et que j’étais content de faire cette marche. Puis, comme ils marchaient moins vite que moi, j’ai continué mon chemin jusqu’à Guillena.
Arrivé à l’auberge, nous avons eu de la chance, car il ne restait plus beaucoup de place. Nous avons posé nos affaires, suis monté sur la terrasse laver mon linge, puis nous sommes allés manger avec les deux randonneurs français dans un resto à randonneurs.
Là, nous avons discuté. Ils m’ont demandé qu’est-ce que j’allais faire à la rentrée de septembre. Je leur ai dit que j’allais faire une formation ou un apprentissage en mécanique moto et après nous avons parlé de tout et de rien. Ensuite, nous sommes rentrés à l’auberge et moi je suis parti dormir.

 

Jeudi 27 Avril 2017 :

Nous sommes réveillés à l’auberge de Guillena. Puis nous sommes partis pour la 4ème étape de 19km, direction Castilblanco de Los Arroyos. Etape plus difficile que la veille. Vers la fin de la marche, je ne voulais plus marcher. Sur les chemins, j’avais vraiment mal aux jambes. Ces chemins aussi étaient interminables et avec beaucoup plus de dénivelés et de paysages plus beaux. 
Sur le chemin, tellement que je marchais vite, je me suis rendu compte que mon accompagnatrice était loin derrière. Du coup, je me suis arrêté pour l’attendre. Nous avons continué notre route, mais je n’avais pas la même allure qu’elle, du coup, je l’ai distancée. Après une longe marche difficile, avec plein de courbatures, nous sommes arrivés à Castilblanco. 
Devant l’auberge, il y avait plus d’une vingtaine de randonneurs qui attendaient que l’auberge ouvre. Nous avons posé nos affaires. J’étais dans un dortoir de 9 randonneurs. J’espère qu’ils ne vont pas m’empêcher de dormir, sinon c’est sûr que je vais « péter les plombs ». 
Sinon Gaelle, mon accompagnatrice, a cédé son lit à une dame et comme il n’y avait plus de place dans l’auberge, elle est allée dormir sur la terrasse de l’auberge. Après nous sommes allés faire les courses, puis sommes rentrés manger et dormir. *
L.