Seuil

Marche de Ludxxx accompagnée par Julie du 9-1-2018 au 19-4-2018

 

De Guipel à Guipel, en stage d’avant marche

Bonjour, je m’appelle L., j’ai 15 ans. J’habite en Charente Maritime et je fais une 2ème année de 3ème.
 Je pars faire un séjour de rupture pendant trois mois en Espagne. Pour l’instant, je suis en Bretagne. Je n’ai fait que deux jours de marche et j’ai déjà mal aux pieds, aux jambes, donc je me dis que ce long voyage va être dur.Je suis dans un gîte dans la campagne avec mon accompagnante, Julie. Hier après-midi, nous sommes allées marcher au bord d’un canal pendant presque 4h. Nous sommes rentrées, il faisait nuit et il commençait à faire froid, j’avais mal aux pieds et j’étais contente de rentrer.Aujourd’hui, j’ai marché dans la boue, ce que je n’aime pas du tout, il faisait assez froid quand nous nous sommes arrêtées pour manger. Nous sommes allées boire dans un café dans la ville de Bécherel, ensuite nous avons visité un peu et j’ai acheté un livre de Stephen King.Demain, c’est la journée du train et je me sens bien, car je ne vais pas devoir marcher. Après cette journée de train, le vrai voyage commence. Je pense que le début va être dur, ça va me saouler, je vais sûrement râler, mais je vais m’accrocher, car je veux finir ce séjour.Suite au prochain épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite.


L

Dimanche 14 janvier : Saint-Jean-Pied-de-Port

Hier, c’était la journée train de 7h30 à 19h30. On naviguait entre les gares et à la gare de Pau, le TER de 16h n’existait pas, ce qui fait qu’on avait 30 mn pour faire un aller-retour pour aller chercher le passeport de Julie, ce qui était impossible, mais Julie a eu l’idée de prendre un taxi et au final, nous étions à l’heure. C’était une journée longue. Aujourd’hui, nous sommes à Saint-Jean-Pied-de-Port. Nous nous baladons dans la ville, nous prendrons un taxi pour aller à Roncevaux et demain la vraie marche commence. La suite dans le prochain épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite.

Lundi 15 janvier : Zubiri

Aujourd’hui, c’était le premier jour de marche, c’était très dur. Il y avait beaucoup de montées. Au début, de la neige vers Roncevaux. Sur le chemin, j’ai vu de très beaux paysages. J’ai vu deux cerfs également. J’ai bien aimé. J’ai glissé dans la neige, c’était assez drôle. J’étais contente dès que j’ai vu le village de Zubiri. Je me suis dit qu’après 22 km de marche, on allait se poser. Je suis très fatiguée. Demain une nouvelle étape commence. Je vais sûrement encore râler comme aujourd’hui, mais je m’accroche et tout va bien. La suite dans le prochain épisode de L. sur le chemin de la réussite. 

Mardi 16 janvier : Pampluna

Aujourd’hui, journée assez dure. Départ de Zubiri - arrivée à Pampluna, journée moins dure qu’hier quand même. Arrivées là-bas, nous avons acheté des fils et des perles pour faire des bracelets, nous avons visité quelques boutiques et ensuite nous sommes parties pour les Bardenas, c’est le désert. C’est magnifique. Les étoiles me fascinent. C’est vraiment beau, c’est calme. Même si je râle tout le temps, je trouve ça magnifique. Tout est en partie très joli. Voilà le prochain épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite. A suivre.

Mercredi 17 janvier : Bardenas

Hola, aujourd’hui, journée moins dure, puisque nous avons fait une petite marche dans le désert de Bardenas. C’était la première fois que je voyais un désert en vrai. J’étais très contente d’être là-bas. Hier soir, j’étais éblouie par toutes les étoiles qui recouvraient le ciel et ce matin c’était le lever de soleil. L’équipe du film nous a demandé de faire plusieurs fois la même scène, mais ça ne m’a pas saoulée car j’adorais marcher là-bas, même s’il y avait beaucoup de vent. J’ai beaucoup moins râlé que les jours précédents. 
Voilà, voilà, la suite dans le prochain épisode.

Jeudi 18 janvier : Puente la Reina

Je suis tellement fatiguée, mais aujourd’hui c’était une belle journée. Je marchais au-dessus des nuages. C’était vraiment génial. D’un côté, on voyait des montagnes enneigées qui dépassaient les nuages et de l’autre côté, des montagnes vertes, plein de champs, un ciel super bleu avec du soleil. Il faisait assez chaud et bien sûr j’ai mal partout. Voilà, voilà. La suite plus tard.

Vendredi 19 janvier : Estella

Aujourd’hui, j’ai trouvé l’étape dure. Ce matin, nous avons marché pendant 3h sans nous arrêter… J’ai mal partout, de plus, je ne me sens pas trop bien. Je suis très fatiguée, mais j’ai énormément de mal à m’endormir. Je me sens morte, mais je suis forte et je vais y arriver.
La suite dans le prochain épisode de L. sur le chemin de la réussite.

Samedi 20 janvier : Estella

Première journée de repos. Nous avons marché dans presque toute la ville pour trouver une parfumerie, puis un tabac. Arrivée à l’auberge, des gens étaient arrivés, un jeune canadien m’a parlé, on a du mal à se comprendre au début, mais au final, on s’est bien compris. Avec Julie nous avons dû passer 3h à faire des bracelets et voilà. La suite au prochain épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite.

Dimanche 21 janvier : Los Arcos

Aujourd’hui, j’étais au bout de ma vie. Déjà ce matin deux espagnols se sont réveillés assez tôt. Ils parlaient fort et le pire ils ont allumé la lumière à 7h alors que j’aurais pu dormir encore 1h. Ensuite, pendant la marche, j’ai beaucoup râlé, j’ai eu mal partout toute la journée. Nous étions seules au monde, les villages étaient vides, sauf le dernier là où nous dormirons à Los Arcos. Nous sommes allées dans un bar, une bonne ambiance. L’auberge ! c’est affreux ! Nous devons être dix dans une chambre de 15 m2, nous sommes les uns sur les autres, la porte d’entrée est un garage, les toilettes et douches sont dehors. Bref, voilà. La suite dans le prochain épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite.

Lundi 22 janvier : Logrono

Une journée super longue de presque 30 km car les auberges de Viana étaient toutes fermées, alors nous sommes allées dormir dans l’auberge de Logrenos. Les neuf derniers kilomètres étaient durs, je pensais ne jamais y arriver. Mais j’y suis et c’est une très jolie ville. J’ai acheté 5,08€ de bonbons. J’étais super contente. J’ai aussi super mal au genou. C’est horrible.  Dans l’auberge nous avons retrouvé un gars qui était là à Saint Jean-de-Pied-Port. Il attendait des amis et là ça doit faire 5h30 qu’un gars dort. Il ronfle énormément. C’est horrible ! J’ai envie de le réveiller, mais bon. Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite au prochain épisode.

Mardi 23 janvier : Navarete

Aujourd’hui, c’était une journée tranquille. Nous n’avons fait que 14 km. Nous sommes parties à 12h de Logronos pour arriver vers 16h à Navarete. Nous avons traversé un parc très joli. Il y avait beaucoup de lapins et des écureuils qui venaient juste à côté de nous. J’ai pris des photos. Nous sommes dans une auberge privée qui se situe dans un appartement. Il n’y a que Julie et moi. C’est super ! Bref voilà la suite au prochain épisode

L

Mercredi 24 janvier : Navarete

Je n’ai pas aimé cette journée car même si nous avons fait 16 km, la route était plate, les paysages étaient moches. Je n’aime pas vraiment marcher à côté de l’autoroute, ni à côté des usines. De plus, le temps était vraiment nul, il faisait froid. Il n’y avait pas de soleil, le ciel était vraiment couvert. Et puis, ce soir, je devais appeler mes parents et au bout de 5mn, ça a coupé. C’était vraiment nul car je rigolais bien avec mon père. Bref, voilà.

Jeudi 25 janvier : Najera

Aujourd’hui, il a plu beaucoup et il faisait froid. Heureusement, nous n’avons pas marché. Donc, ce matin, nous nous sommes levées à 9h-9h30. Puis j’ai dessiné et nous avons beaucoup parlé sur le mot “superficiel”. 
Ensuite, nous avons mangé. Julie m’a appris comment bien faire des oeufs au plat, à jouer au Yam’s et j’ai gagné de 10 points. Elle était à 565 et moi à 575.
Le repas de ce soir était bien surtout après, car un anglais nous a joué un morceau de guitare en chantant son histoire et j’ai trouvé cela très joli et lorsque Julie m’a traduit, j’ai trouvé ça encore plus joli et touchant. Puis nous avons mangé des pâtisseries qu’un espagnol avait achetées. C’était trop bon. 
J’ai eu ma maman au téléphone. C’était aussi super. Je lui ai raconté plein de choses. Elle m’a beaucoup encouragée. J’ai trouvé ça super gentil. Cela m’a motivée encore plus. Bref voilà. 
La suite dans le prochain épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite.

Vendredi 26 janvier : Burgos

Hola ! Aujourd’hui, journée assez simple. Ce matin, nous quittons Najera en bus pour aller à Burgos. Dans le bus, je me suis endormie et au réveil il y avait de la neige partout. Puis au deuxième réveil, plus rien. J’étais très déçue. Il faisait super froid et il pleuvait. Comme l’auberge n’ouvrait qu’à 14h, nous sommes passées à la poste pour chercher mon courrier. Les lettres de mes parents m’ont fait super plaisir et ensuite nous avons visité un musée (l’évolution de l’homme). J’ai adoré, c’était vraiment génial, même si je ne comprenais pas tout, Julie était là pour traduire et même moi toute seule j’arrivais à comprendre. J’ai vu un os de carapace de tortue d’un million d’années. J’ai fait des expériences : je suis “rentrée” dans un cerveau géant pour comprendre comment on fonctionnait, puis nous sommes allées dans une salle qui expliquait “sur l’évolution du feu”. J’ai vu des fossiles assez intéressants et extraordinaires. Je sais aussi que si j’étais sur la lune, je ferai 4,150kg et que sur Jupiter, je devrais faire environ 90 kg. C’était drôle.
Le soir, à l’auberge, j’ai rencontré un couple qui faisait du vélo depuis dix mois. Ils sont allés au Maroc, en Turquie etc… C’était vraiment bien et ils m’ont encouragée, car j’étais jeune et forte pour faire ça. Des gens adorables. Bref voilà tout. 
La suite dans le prochain épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite.

Samedi 27 janvier :  Burgos

Même si nous n’avons pas marché, nous avons dû partir à 8h30 de l’auberge. Donc nous sommes allées au Centre de Salud pour Julie, puis nous avons visité un musée militaire. J’ai adoré. Ensuite, nous sommes allées visiter la cathédrale de Burgos qui est très grande, haute et aussi jolie.
Ensuite, nous avons mangé dans un genre de fast food, puis nous sommes rentrées. Là, j’ai dormi 2h30. Puis, j’ai rangé mon sac et là je vais re-dormir. 
A la prochaine dans les aventures de L. sur le chemin de la réussite. 

Dimanche 28 janvier :  Calzada

Journée assez courte. Nous sommes parties dans un café à 8h20 pour commencer vers 9h25 par les heures de silence. Aujourd’hui, elles ont duré 1h30. Au bout de 2h, nous nous sommes arrêtées dans un village pour manger. Nous étions sur un banc en plein soleil, le ciel tout bleu. C’était vraiment agréable. Puis nous avons fini par 30 mn de marche pour trouver l’auberge à 13h30.
Le temps passe lentement. Je m’ennuie légèrement et voilà demain nous repartirons pour une journée.
Les aventures de L. sur le chemin de la réussite continuent demain.

Lundi 29 janvier : Hontanas

J’ai dormi 10h dans la nuit du 28 au 29 janvier, au moins ce matin, je n’étais pas fatiguée. Sinon la journée d’aujourd’hui a été assez courte. Nous n’avons marché que sur du plat pendant 19 km. Je n’ai pas râlé aujourd’hui. C’est une première.
Il y avait un ciel tellement bleu et un soleil tellement beau que j’ai passé les ¾ de la journée en tee-shirt, manches courtes et lunettes de soleil. Bref, j’ai la flemme d’écrire. A plus tard.

Mardi 30 janvier :  Itero

Aujourd’hui, j’ai moins la flemme. Bon comme j’ai super mal dormi la nuit dernière et ce matin je suis fatiguée et je n’ai vraiment aucune motivation pour marcher les 20 km, mais nous sommes arrivées dans une auberge que j’ai plutôt appréciée. Et puis, nous sommes seules, ce qui est trop bien. Nous avons décidé de faire des crêpes, ça m’a remonté le moral, car de plus aujourd’hui, j’ai fait une côte. J’ai cru que je n’allais jamais y arriver. C’était tellement dur. J’étais vraiment au bout de ma vie, et en plus, comme c’était pendant l’heure de silence, je ne pouvais même pas me plaindre. Qu’est-ce que ça fait du bien de manger des crêpes au “nocilla” (nutella espagnol).
Voilà, voilà, la suite dans le prochain épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite.
 

Mercredi 31 janvier : Carrion

Je n’ai vraiment pas envie d’écrire. Tout me saoule. Je n’ai pas aimé du tout cette journée et j’ai la flemme d’expliquer pourquoi. 
Alors à la prochaine des aventures de L. sur le chemin de la réussite.

Jeudi ler février : Ledigos

Un nouveau mois commence, alors nous avons un nouveau chapitre aussi. Ce matin, nous avons marché sans faire de pause. C’était assez dur. J’en avais vraiment marre, mais j’ai continué sans trop râler. Puis dans le bar, nous avons retrouvé un randonneur espagnol qui était avec nous à Najera, donc nous avons fait la fin de la route avec lui. Je suis restée un peu à l’écart car je ne comprenais rien de ce que lui et Julie se disaient. Nous avons eu une averse de grêle assez forte. Toute la journée le vent nous a accompagnées.
Arrivées à l’auberge, il pleuvait toujours. C’était une auberge de “bonnes soeurs”, très grande. J’ai beaucoup aimé, sauf la décoration, mais je m’y suis faite. C’était juste pour une nuit.
Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Vendredi 2 février : Fromista

Bon je pense qu’aujourd’hui ne devait pas être mon jour. Ce matin, j’ai oublié mes lunettes de soleil dans l’auberge, alors bien sûr,comme il n’était pas trop tard nous y sommes retournées et au final j’avais oublié aussi ma boite de pâtes, donc ma nourriture du midi. Bon j’avais quand même à manger. 
Le chemin “qu’est-ce que c’est moche”, plat, désertique et ennuyeux. Heureusement à 12h30 l’espagnol et deux coréens que nous avions rencontrés la veille nous ont accueillies pour manger. Je ne comprenais rien de ce qu’ils se disaient, mais au moins, ça faisait de la compagnie. J’ai vraiment trouvé la journée super longue et épuisante.
Voilà, la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite dans le prochain épisode.

Samedi 3 février : Bercianos Real del Camino 

Journée très très longue. Nous sommes parties assez tôt. Il a fait très froid toute la journée. Le paysage était vraiment moche. Nous ne sommes arrivées qu’à 17h. Nous ne sommes que 4 dans l’auberge, ce qui est plutôt bien, même si je n’aime pas vraiment l’auberge. Je ne lui mettrai que 2 ou 3*. Nous avons aussi retrouvé Axel et son équipe. Je suis vraiment épuisée et super fatiguée de ces 27km. Heureusement le matin, j’ai mangé des céréales, ça faisait longtemps que j’en avais mangées.
Voilà en ce moment je ne suis pas trop motivée, mais bon.
La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

L.

4 février : Reliegos

Aujourd’hui, journée assez dure, même si je n’ai fait que 20 km. Il faisait froid et en plus le paysage était moche, le seul truc assez “beau”, ce sont les montagnes pleines de neige que nous apercevons au loin ! et j’en ai marre du plat. Je pensais aimer ça, mais pas du tout, les côtes ou même les descentes me manquent.
Comme nous devions envoyer les blogs aujourd’hui, nous avons passé un peu plus de 2h dans un bar pour lire et parler. J’ai vraiment aimé parler avec Julie à ce moment-là, j’ai trouvé ça assez agréable.
Puis ce soir, j’ai appelé Paul pour avoir des nouvelles à propos des appels de mon copain et il m’a beaucoup encouragé. Il m’a dit qu’il croyait en moi, qu’il était fier et que moi je devais être fière aussi et que je pouvais et allais y arriver. J’ai vraiment trouvé ça trop gentil, alors ça m’a encore plus motivée pour les jours suivants. Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite. A demain

5 février : Léon

Journée assez bien. Les 25 km sont passés assez vite malgré le froid avec beaucoup de vent etc … Je ne me suis pas trop démotivée car je savais que demain j’aurais un jour de repos, que je recevrai du courrier.
Ce soir, Axelle et son équipe nous ont invité dans un resto à dîner très très chargé, mais très bon, nous sommes rentrées assez tard de l’auberge, auberge assez bien. J’aime beaucoup la salle de bain. Je suis contente de ne pas marcher demain car je suis relativement fatiguée, avec tout ce froid, ce vent assez fort et glacé, ce paysage plat, vide et moche. Donc là je vais essayer de bien dormir.
A demain pour le nouvel épisode des aventures de L. sur le chemin de la réussite.
 

6 février : Léon

Jour de repos à Léon, journée assez courte. Levée à 9h30. J’ai été chercher mon courrier. Je suis ressortie hyper contente car j’ai reçu plein de chewing-gums (hihi), une lettre de mon copain, de sa maman et même de son petit frère, de ma grand’mère aussi et bien sûr de ma maman. Ensuite, nous avons visité la ville et avons trouvé une parfumerie. Nous avons ensuite changé d’auberge. Nous nous sommes reposées et je crois que c’est tout, donc la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain

7 février :  Villar de Mazarife

Journée assez bizarre je trouve. Ce matin, nous avons marché environ 2h pour quitter la belle ville de Léon, mais quand nous sommes arrivées dans le bar, oui j’avais mal aux pieds, mais je n’avais pas l’impression d’avoir marché 2h. Bref, ensuite, nous sommes arrivées dans l’auberge. Nous avons bien cuisiné, je suis très fatiguée et voilà les aventures de 
L. sur le chemin de la réussite demain.

8 février :  Hospital de Orbigo

SUPER JOURNEE !!! Parties vers 10h30, nous avons marché pendant 3h seulement avant d’arriver dans une auberge à laquelle je mettrais 5*. Nous sommes arrivées dans un village pour faire une pause dans un bar lorsqu’un troupeau d’au moins 200 moutons est passé devant nous, trois gros chiens énormes étaient là à la fin. Ils étaient vraiment magnifiques.
Nous étions les premières à arriver dans l’auberge et quand je suis allée dehors quatre petits chiens sont venus m’accueillir, trop trop mignons et puis la “soirée” vraiment magique ! Un dîner super, paëlla végétarienne trop délicieuse, puis après le repas, j’ai appris à un coréen à rouler une cigarette. Il m’a dit que c’était parfait et qu’il y arrivait mieux, puis avec une coréenne j’ai joué de la guitare. Ensuite, nous avons fait des photos. Ils m’ont même ajoutée sur facebook. Un des trois coréens a fait une vidéo où je dis “coucou, my name is L., buen camino”. J’ai trouvé ça super. Puis les trois ont écrit un mot dans mon carnet dans leur langue hihi… Voilà, j’ai beaucoup aimé cette journée et les gens que j’ai rencontrés. Voilà voilà, je suis super contente. La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain ! 

9 février : Astorga

Réveil vers 8h40 pour aller à une séance de yoga à 9h avec l’hospitalier et Julie. J’ai beaucoup aimé. Après un bon petit déjeuner, nous sommes parties vers 11h30 sans faire de pause. Nous sommes arrivées à Astorga vers 15h. L’auberge n’est pas trop chauffée + l’eau de la douche pas chaude non plus, bref ce soir rien de spécial. Avec Julie, nous avons fait des tartines, puis une partie de yam’s. Ensuite, un danois m’a proposé du chocolat au lait avec des amandes, comme il a dit. Puis il nous a raconté qu’il venait de chez lui en vélo et que là il lui restait 5500 km pour retourner au Danemark. Cela fait six mois qu’il est parti et tout et tout. Voilà les aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

10 février :  Astorga - repos

Journée super chargée. Nous partons de l’auberge vers 8h30 pour aller dans un café super agréable et au bout de 30 mn, nous retrouvons quatre randonneurs super actifs. Nous sommes restées peut-être 2-3h dans le café où j’ai écrit des lettres. Ensuite nous sommes allées visiter le musée romain que j’ai trouvé petit, mais assez joli. Je m’attendais à plus grand. Ensuite, nous avons fait un petit tour dans la ville. A 14h, nous sommes revenues dans l’auberge, nous avons mangé en terrasse. J’étais en tee-shirt, un beau soleil !!! Nous avons même lavé des vêtements pour les mettre à sécher dehors.
Vers 17h, nous sommes parties pour aller voir le Palais de Gaudi, très très joli. On aurait dit une maison de poupée mais en gris. Avec Julie, nous avons bien rigolé dans ce palais à cause de Jésus qui, dès sa naissance, avait des abdos et surtout à cause des strabismes des sculptures. C’était vraiment drôle. Ensuite, nous avons fait le Musée du Chocolat (maintenant je vais pouvoir faire du chocolat maison hihi…) puis j’ai  acheté une tablette de 50g de chocolat rose à 2 € (assez cher) puis en partant pour aller faire des courses, petit fou rire devant un petit homme “déguisé” en je ne sais pas trop quoi, mais sa dégaine et sa façon de marcher étaient vraiment drôles.
Arrivées vers 19h30, nous avons mangé, puis l’hospitalier voulait que je lui donne des cours de français (prononciation). J’ai bien sûr dit oui, il m’a dit que je l’avais vraiment aidé. J’ai trouvé ça trop gentil, mais à la fin je confondais les chiffres et les jours de la semaine entre le français et l’espagnol. A la fin, j’étais un peu gênée, car il persistait pour me donner de l’argent. Je ne voulais pas, car c’était normal, mais au final, j’ai donc gagné 5 €. Puis vers 21h30, je suis descendue dans la cuisine et j’ai parlé 20 mn avec un français, ça fait du bien de tout comprendre mot à mot sans que Julie soit à côté. Il m’a énormément soutenue et encouragée. Il m’a dit que j’étais vraiment forte et que je pouvais avoir confiance en moi. Trop trop gentil. Bon, je pense avoir tout dit, alors la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
 

11 février : Rabanal

Nous sommes parties de l’auberge à 8h30. Nous sommes retournées dans le même café qu’hier, aussi agréable qu’hier, puis nous sommes parties d’Astorga. Pendant l’heure de silence, j’ai repensé à tous les paysages que j’avais vus depuis le début et c’est vraiment génial. Bref, ensuite, nous n’avons fait qu’une seule pause après 15 km, puis avec Julie, nous nous sommes transformées en escargots géants, orange fluo, à vrai dire j’adore cette tenue hihi !! et nous avons fait les sept derniers kilomètres sous la pluie, mais il ne faisait vraiment pas froid, car à un moment j’ai même enlevé ma capuche et mon écharpe parce que j’avais beaucoup trop chaud et la pluie me faisait du bien. 
J’ai bien aimé le petit chemin avant d’arriver à Rabanal del camino. Nous étions entre les arbres, ce n’était pas vraiment plat et ce n’était pas droit. Nous sommes donc arrivées à 15h-15h10 à l’auberge. J’ai pris ma douche, j’ai voulu lire, mais je me suis endormie au bout de 5mn. Vers 17h40, je me suis réveillée pour aller faire les courses, puis en rentrant, je suis partie me recoucher. Julie ne m’a pas réveillée pour faire le repas, ni pour manger, mais je me suis réveillée car j’avais faim. Nous avons mangé avec deux espagnols très gentils et là je vais me recoucher. La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

12 février : Elacebo

Ah les côtes et les descentes sont de retour. Le plat ne me manquera sûrement pas aujourd’hui. Il a fait froid et même vraiment froid par moments. Lors de la pause repas, le chat boule est venu nous rendre visite, un chat vraiment rond de partout.
Le chemin d’après pff… j’ai failli tomber plein de fois, entre la neige, la glace et la boue. J’ai dû glisser une centaine de fois. Nous sommes arrivées dans une auberge vraiment jolie, l’extérieur et la chambre vaudraient 5*, mais comme les douches sont petites et que j’ai eu plus d’eau froide que d’eau chaude, je n’en mettrai que 4. Mais quand nous sommes descendues dans le salon avec Julie pour faire de l’espagnol et de l’anglais, il y avait un aquarium et dans celui-ci il y avait 4 petites tortues d’eau et comme j’adore vraiment beaucoup les tortues, ça remonte les points de l’auberge !!! et le chauffage dans cette auberge est parfait. Bref, et là nous sommes toutes les deux sur un côté du canapé pour écrire la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain

13 février : Ponferrada

Ce matin, je me suis réveillée, Julie n’était déjà plus dans la chambre. En ouvrant les volets, j’ai été éblouie par toute la neige qu’il y avait, le ciel était vraiment blanc, le sol aussi d’ailleurs. A 9h, nous avons déjeuné, un petit déjeuner très chargé et délicieux. De mon côté, j’ai mangé du pain grillé + beurre ou confiture, un yaourt, bu un chocolat chaud, du lait + céréales et enfin un muffin-madeleine. 
Nous sommes parties vers 10h15 (en tenue d’escargot). Les 8-9 km étaient sous la neige, à certains moments il y avait vraiment beaucoup de neige et après il pleuvait, donc nous avons fait les 7 derniers kilomètres sous la pluie. Nous n’avons donc pas fait de pause. De toutes façons, je n’avais pas forcément envie de m’arrêter avec le froid et comme j’avais super bien mangé le matin, je n’avais pas vraiment faim (même si j’ai toujours faim).
L’auberge ne me plait pas plus que ça, mais ça va c’est quand même assez agréable. Puis nous avons su que la bibliothèque était à 3 km, c’était trop loin, donc nous sommes juste allées dans une sorte de tienda. Je suis ressortie assez contente, car j’ai eu beaucoup de nouvelles et je n’ai eu que des beaux messages. Puis nous sommes rentrées pour manger un repas pas équilibré, enfin sans légumes, patates, cordon bleu. Puis, j’ai appelé mes parents. J’étais trop contente aussi car j’avais plein de choses à leur dire et à la fin mon petit frère m’a fait un “petit coucou” en me disant qu’il m’aimait. Donc voilà en bref, j’ai passé une bonne journée (sauf la pluie). La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain. 

14 février : Villafranca del Bierzo

Aujourd’hui n’est pas vraiment un jour de joie. Je ne sais pas trop ce qui se passe, mais je ne me sens pas trop en forme. Bien sûr, j’ai toujours la motivation de finir cette marche car je suis de plus en plus fière de moi. Chaque jour je me dis que le nombre de kilomètres que j’ai fait est énorme, mais aujourd’hui je suis déprimée, je ne sais pas si c’est le fait d’avoir marché 25 km avec un temps nul et moche ou le fait que je sois super fatiguée.
Aujourd’hui, Julie doit en avoir marre que je râle tout le temps.
Apparemment, je suis dans une auberge super connue sur le chemin français ”Alberge Ave Fenix” à Villafranca del Bierzo. Les hospitaliers sont super gentils, même si en ce moment je n’ai pas trop envie d’être sociable et d’aller vers les gens. Ce qui est ch… dans ces moments-là, c’est que je vais plus fumer, même si j’ai énormément diminué depuis mon départ. Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

L.

Jeudi 15 février : O Cebreiro (30 km)

Aujourd’hui, journée assez longue 30 km !! alors nous sommes parties vers 9h15. Sans faire exprès je n’avais pas mis les bonnes chaussettes, alors après 500m, j’ai commencé à le sentir, mais j’étais trop motivée, donc je ne voulais pas m’arrêter (ce que je regrette car j’ai des ampoules). Mais après 2h30 de marche, nous nous sommes arrêtées dans un bar, donc j’ai évidemment changé de chaussettes et sommes reparties en faisant l’heure de silence. Après une 1h30 de marche, nous avons fait une pause repas. J’avais super chaud, j’étais en tee-shirt, manches courtes, legging. Les 13 derniers kilomètres ont été les plus longs et durs.
Avant que Julie parte loin devant moi, elle m’a appris un chant “méditatif”, ce qui m’a vraiment aidé pour “monter toute la montagne”, c’était  horrible, affreux !! elle était dure, longue, trop fatigante. Pour les 4 derniers kilomètres, je n’ai jamais fait autant d’efforts. Je n’ai jamais eu autant mal et marre. Je n’ai jamais été au bout de ma vie à ce point, et réfléchis… en + les 4 derniers kilomètres avec la pluie. Je n’en pouvais plus, tout me saoulait. J’étais énervée contre mes bâtons parce qu’ils tombaient tout le temps, j’insultais chaque flaque d’eau qui me mouillait, les montagnes parce qu’elles étaient hautes, j’insultais même les trop gros cailloux quand je marchais dessus, la pluie aussi. J’en ai pleuré en arrivant au village.
J’apprécie plutôt l’auberge juste peut-être deux gros défauts, les douches qui n’ont ni porte, ni rideau, et surtout le fou dehors, mon dieu, il était vraiment vilain. Enfin surtout défoncé et “bourré”.
Julie m’a dit avant que je parte fumer de ne pas lui parler (bon, je ne comptais pas le faire), la guardia civil et les ambulanciers étaient là, donc je pensais n’avoir rien à craindre. Puis il a commencé à me dire qu’il avait fait 28 ans de prison, car il avait tué quelqu’un et parce qu’il faisait du “business dans le cannabis”. Puis il a commencé à dire à l’ambulancier que “c’est rien, c’est normal, qu’il est dangereux, mais surtout il ne faut pas avoir peur”. Dès cette phrase, j’ai eu encore +++ peur. L’hospitalière de l’auberge ne voulait pas le laisser entrer parce qu’il n’avait ni passeport, ni crédential, donc ce n’était pas un vrai randonneur. 
Bref avec Julie, nous avons fait à manger et elle m’a même servi mes pâtes, alors que normalement j’aurais dû les faire moi-même ou au pire elle m’aurait juste donné la casserole, mais non elle les a mises dans mon assiette. 
Pendant le repas, nous avons parlé et je lui ai dit que “oui” j’étais super contente d’avoir fini, mais aussi que j’étais très fière de moi. 
Bref, Axelle et moi avons eu peur à cause de l’autre fou du village (je ne comprends pas que les flics ne l’aient pas embarqué car il n’avait pas de papier). Bref, il a fallu qu’elle coure pour sortir. 
Moi, j’ai discuté avec un espagnol et un autre gars.
Bon la journée de demain ne monte pas et il n’y aura que 20-22 km. La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Vendredi 16 février : Triacastella

Nous sommes parties vers 11h du café de O Cebreiro. Nous avons eu de la pluie toute la journée, mais il ne faisait pas super froid. Il y a eu quelques montées, mais rien de super épuisant et puis la fin ne s’est faite qu’en descente. Le chemin était glissant soit à cause de la neige, soit de l’eau ou de la boue. Sur les huit derniers kilomètres avec Julie, nous avons parlé mac-do, des affaires qui ne peuvent pas se prêter comme, par exemple, les stylos plumes, les brosses à dents, chaussures et autres.
En Galice, les gens qui tiennent les tiendas ne sont pas forcément aimables. Bon, heureusement, ça ne va durer qu’un temps. Bref, je suis super fatiguée, alors la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Samedi 17 février : Sarria

Nous sommes parties vers 10h. Nous n’avons pas mis très longtemps à faire l’heure de silence et pendant cette heure, j’ai vraiment pensé à autre chose, ce qui fait que j’ai zappé d’attendre un peu Julie. En plus, il y avait une grande descente, ce qui fait que moi, je l’ai descendue plutôt vite. A la fin de cette descente, je me suis arrêtée pour faire une pause et deux espagnols (ouai) se sont arrêtés aussi. Ensuite nous nous sommes arrêtés vers 12h15 pour faire la pause repas. Le soleil était là la plupart du temps, à vrai dire, j’ai quasiment passé la journée en tee-shirt manches courtes. 
Avec Julie, nous avons pas mal parlé les deux dernières heures et pour une fois il y a eu un sujet plus perso, ça change des sujets mac-do, de ma vie à Saintes, bon même si à la fin le sujet “téléphone” est arrivé, puis nous sommes arrivées dans une auberge privée à Sarria. J’aime beaucoup et encore +++ les salles de bain.
Nous sommes allées faire des courses, puis j’ai passé 30 mn sur internet. Pour la première fois, j’ai écouté de la musique et j’étais super contente de parler avec mes potes ou ma famille. Puis nous sommes rentrées pour manger. On a fait un bon repas et pour finir le dessert était des bananes coupées + du chocolat au lait et du chocolat noir avec un peu de crème, tout ça fondu, super bon. Ah oui, aussi en arrivant, comme on avait acheté un goûter, je me suis posée devant la “fée clochette” et maintenant j’écris mon blog devant un beau feu de cheminée.
Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Dimanche 18 février : Sarria - repos

Nous avons dû partir de l’auberge à 10h, donc nous sommes allées dans un café pendant plus d’une heure où j’ai écrit. Nous avons fait un peu d’espagnol et nous sommes revenues à l’auberge vers 11h30. J’ai pas mal lu, avons mangé mais, cette fois, pour les bananes au chocolat, c’est moi qui ai fait le chocolat. Puis je suis retournée lire sur la terrasse. Après 15 mn, je suis allée me coucher en lisant encore bien sûr. Je me suis réveillée vers 16h30 pour aller voir 15 mn le film que Axelle avait monté pour nous montrer.
Nous sommes parties voir le carnaval du village. J’ai beaucoup aimé, ça nous a “ambiancé” notre journée, c’était vraiment sympa.
Puis nous sommes rentrées, nous n’avons pas fait grand-chose, Axelle et Lucile avaient acheté des petits trucs pour l’apéro et ensuite, je suis retournée dans la salle devant le feu de cheminée. Voilà, voilà, la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Lundi 19 février : Portomarin

Journée assez longue. Nous quittons la magnifique auberge de Sarria. Je suis partie 30 mn avant Julie. C’était la première demi-marche en autonomie. Nous nous sommes retrouvées après 3h de marche pour arriver à Portomarin. J’avais l’impression d’avoir fait 50 km. Le dortoir de l’auberge est rempli, c’est trop bien. Il y a deux français et un italien qui parlent français. J’aime bien rencontrer des français car c’est plus facile de leur expliquer pourquoi je fais cette marche si jeune etc… mais à chaque fois que nous rencontrons des français ou même des gens qui le parlent, on ne les voit qu’une seule soirée, je trouve ça nul. Bref, encore une fois je n’aime pas l’auberge car les portes des douches sont inexistantes et il n’y avait pas d’eau chaude ! super non ? 
Je suis super fatiguée alors je n’espère qu’une chose que les gens ne fassent pas le” bordel” à 6h30 du matin pour partir. Voilà, la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.  

Mardi 20 février : Palas de Rei

J’ai beaucoup aimé cette journée. Pour la deuxième fois, nous avons fait la marche en autonomie. J’ai donc fait 16km seule. Sans le “vouloir” ou en tout cas sans le faire exprès, j’ai marché assez vite car j’ai “doublé” au moins 25 randonneurs. J’ai aussi regardé qu’à un moment, j’ai environ fait 1km200m en 13 mn et ensuite, j’ai attendu 1h30-1h45 avant que Julie n’arrive. Puis Julie a fait une mini-pause pour fumer et dans le même village, nous avons fait une pause dans un bar où il y avait une dizaine de randonneurs. Donc une assez grande pause pour moi.
Sur les 8 derniers kilomètres que nous avons faits en 1h40, nous avons parlé de chansons, mais surtout des dessins animés de Disney, très bon sujet !! Je lui ai aussi raconté un film. Puis nous sommes arrivées dans l’auberge où nous ne sommes que trois filles. Il y a une cuisine et surtout de l’eau chaude !! Bon, il n’y a ni porte, ni rideau… 
Pour la première fois de ma vie, j’adore vraiment un livre et je suis à fond dedans. C’est génial ! Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Mercredi 21 février : Arzua (30 km)

Journée longue, mais super. Ce matin, je suis partie seule. Je n’étais pas super motivée, mais j’avançais à mon rythme. Au bout de peut-être 2h, je me suis arrêtée dans un bar où il y avait déjà 13 randonneurs (tous sans sac-à-dos), un bar très sympa. Puis 1h après, je me suis arrêtée à l’entrée de Mélide pour attendre Julie comme c’était prévu. 40 mn après mon arrêt, Julie est arrivée. Nous avons donc terminé le chemin ensemble. J’ai passé quasiment toute cette journée de marche en tee-shirt. Le ciel était super bleu, le soleil “assez chaud” et j’ai bien aimé le paysage. A certains moments, je le trouvais magnifique.
Nous sommes arrivées à l’auberge remplie de 5 français. Bon au moins il y avait de l’eau chaude et voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Jeudi 22 février : Arca

Super journée. Première journée sans Julie. Je me suis arrêtée à 12h10 environ et suis repartie 20 mn après. J’ai fait les 8 derniers kilomètres avec deux français, un jeune de 16 ans et un éducateur super gentil. En fait, il fait la même chose que moi, c’est rare de trouver des français, surtout de mon âge et encore plus rare de trouver des gens “jeunes” qui font la même chose, du coup j’étais super contente de parler et marcher avec eux. Bref ensuite à 14h, je me suis arrêtée au début du village pour attendre Julie. Arrivée à l’auberge (que j’aime un peu), j’ai re-discuté avec le jeune et encore après.
Il faisait assez chaud aujourd’hui, Julie m’a même demandé si j’avais mis quelque chose sur moi, car j’ai bronzé. Je suis aussi contente de ça. Ce soir, j’ai réussi à rater mes pâtes, mais bon après la superbe journée que j’ai passée, ce n’est pas grave. 
Vers 21h, je suis sortie dehors et j’ai un peu parlé avec un espagnol qui m’a dit la même chose que le coréen (que mes clopes étaient roulées parfaitement). Ensuite, les français sont revenus et j’ai pu parler avec eux. J’ai parlé aussi avec une espagnole, je lui ai montré mon plan de marche, elle était choquée ! Elle m’a dit que c’était génial, elle m’a encouragée. (enfin, c’est ce que j’ai pu comprendre), très gentille, même si on ne parle pas la même langue. Bref, voilà toute la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
  

Vendredi 23 février : Santiago

Super journée. Je suis arrivée à Santiago. Je suis trop heureuse et trop fière. Nous sommes arrivées dans la même auberge que l’autre équipe. J’ai passé mon temps internet. Il s’est bien passé, mais je suis déprimée à cause de quelque chose. Je me dis que ce n’est pas grave. Je fais en sorte que cela ne m’atteigne. Ensuite, j’ai appelé mes parents (super moment), puis avec l’autre équipe, nous avons mangé au restaurant. En rentrant avec A., nous avons énormément parlé de tout et de rien. Cela faisait super longtemps que je n’avais pas autant rigolé. On s’entend bien et puis on s’est découvert énormément de points communs. Bref tout de super. Nous sommes restées jusqu’à minuit à jouer aux cartes en rigolant énormément. Bref, j’ai adoré. La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Samedi 24 février : Santiago

Avec Julie, nous sommes parties à la poste pour acheter des timbres, puis nous sommes retournées à la bibliothèque pour mon temps internet. Nous sommes ensuite allées chercher nos compostelas (j’étais trop contente de l’avoir). Nous avons aussi visité la superbe cathédrale de Santiago, avons fait un tour pour ensuite manger des empanadas assises au soleil. Nous sommes ensuite parties faire des courses. 
Comme Julie avait oublié d’acheter quelque chose, elle y est retournée et pendant que je l’attendais, dehors une petite fille trop mignonne qui devait avoir 1 an 1 an et demi, 2 ans, est venue me donner des gâteaux et lorsqu’elle est partie m’a envoyé un bisou “trop mimi”. 
Bref ensuite, nous sommes revenues à l’auberge, avons préparé à quatre le repas du soir et avec A., avons fait deux gâteaux au chocolat, c’était le repas “top chef”. 
Bien sûr avec A., nous avons encore beaucoup parlé et même encore rigolé. Voilà la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.

L.

Dimanche 25 février : Santiago — > Neigrera

Nous sommes parties de Santiago et nous avons donc quitté A. et Flore ce matin. Je suis partie seule pour faire la marche en autonomie. Aujourd’hui, je n’étais pas du tout motivée, mais marcher ne m’a pas déplu plus que ça. Bon la marche n’a pas été excellente. J’ai failli prendre la mauvaise route deux fois ! et il faisait vraiment très chaud. J’avais l’impression d’être en été. J’étais tellement au bout de ma vie que je me suis arrêtée sur un banc et Julie est arrivée. Nous sommes reparties ensemble, mais très vite elle est partie assez loin devant, mais environ les quatre derniers kilomètres, j’ai dû me surpasser plus que jamais, il y avait tout un groupe d’espagnols plus ou moins âgés que je devais absolument doubler puisqu’ils étaient beaucoup trop bruyants, alors j’ai dû accélérer et j’avais tellement mal partout, c’était super dur ! Bref, voilà, sinon l’auberge est plutôt bien. Il y a de l’eau super chaude dans les douches, c’est génial. J’ai réussi à parler avec un portugais (en espagnol bien sûr) et j’ai compris quasiment toutes ses phrases, donc c’est plutôt cool. Bref, voilà la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.
 

Lundi 26 février : Olveiroa

J’ai fait 37 km !!! Encore aujourd’hui, je suis partie avant Julie, mais nous aurions dû nous rejoindre après 20 km, sauf qu’au bout de 13 km, j’ai trouvé Julie qui mangeait sur une table. Je n’ai pas compris comment elle avait pu se retrouver là avant moi sans qu’on se croise, mais en fait elle n’a juste pas pris le même chemin. Bref ensuite pendant ? de la fin de notre chemin ensemble, Julie était assez loin devant moi, je ne sais pas comment elle faisait pour marcher aussi “vite” pendant autant de temps. Bon, c’est vrai que moi je n’avançais pas aussi vite que d’habitude, j’étais fatiguée, épuisée, j’avais mal partout, j’avais trop chaud etc… et enfin nous sommes arrivées à l’auberge, génial ! et nous avons aussi retrouvé A. et son équipe. Avec Julie, nous sommes assez contentes car nous avons des économies (sans compter l’argent que Paul a oublié de nous “donner”), du coup ça aussi, c’est super. Voilà la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.
 

Mardi 27 février : Cap Finisterre

Journée assez longue : Olveiroa-Finisterre. Je suis arrivée au niveau de la fin de la terre ! même si la terre est ronde…donc aujourd’hui encore, j’ai commencé la marche seule. J’ai retrouvé Julie juste avant notre point de rendez-vous, parce qu’elle m’avait demandé d’attendre les autres membres de son équipe. Or Julie a eu le temps de nous rattraper. Nous sommes donc arrivées à Cee. J’en avais marre. Et ensuite, nous sommes reparties et très vite Julie est partie devant, car moi je ne voulais pas marcher aussi vite que d’habitude. Sur le chemin, j’ai pris beaucoup de photos car je trouvais le paysage magnifique, bon malheureusement le soleil a fait sa disparition… Ensuite, j’ai retrouvé Julie assise sur un banc au bord de la plage qui m’attendait. L’heure d’après a été magique, mais surtout c’était la “meilleure heure de ma journée” ! Tout le long, j’ai marché les pieds dans l’eau, enfin plutôt les genoux dans l’eau. Julie m’a prise en photo. J’ai vu des bébés mouettes. Avec Julie nous avons rigolé parce qu’elle s’approchait de moi pour m’atteindre, mais en même temps, elle faisait des mini-courses pour esquiver les vagues et pour ne pas avoir les pieds mouillés. Ensuite, elle m’a trouvé une mini-coquille, vraiment parfaite que je vais garder précieusement. Après ce petit moment de joie et de bonheur, nous sommes directement parties chercher à manger pour ensuite aller dans une superbe auberge, très jolie où nous ne sommes que deux et c’est là que demain je pourrais dormir et me reposer. Voilà donc au final, j’ai apprécié cette longue journée. La suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.

Mercredi 28 février : Finisterre - repos

J’ai dormi jusqu’à 10h30, c’est génial ! Je me suis levée tranquillement pour prendre un petit déjeuner assez chargé. Nous avons ensuite lu et corrigé les blogs et rapports. Ensuite, je suis passée à la pharmacie m’acheter de l’huile d’amande douce, puis nous sommes allées dans une sorte de mairie-bibliothèque pour que je passe mon temps internet.
Nous sommes rentrées pour manger, puis je suis restée seule parce que Julie et A. parlaient, donc je suis montée pour écrire des cartes postales. Bref, ensuite, nous sommes parties vers 16h pour aller au phare. J’ai beaucoup aimé le paysage de la mer etc…
J’ai acheté mon tee-shirt souvenir. Nous sommes rentrées et nous avons fait les 2,2 km en 30 mn, sans les sacs ça va toute de suite plus vite etc..
Nous avons fait les courses pour demain matin et midi. Nous sommes rentrées à l’auberge vers 19h et j’avais demandé à Julie qu’on fasse une séance de yoga parce qu’il y avait une salle. Comme elle m’avait donc dit “oui”, nous avons trouvé un temps pour en faire. J’ai vraiment aimé. Ensuite, nous avons mangé avec les deux hospitaliers qui nous ont fait un repas végétarien très bon. Bref voilà la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.

Jeudi 1er mars : Muxia

Nouveau mois, nouveau chapitre. Finisterre-Muxia : 30 km. Journée assez longue. Nous sommes parties à 9h de la superbe auberge de Finisterre. Après 15 mn de marche, je me suis arrêtée pour me mettre en legging et enlever les deux manteaux que j’avais. A 11 h et quelques minutes, nous avons fait une mini-pause sous un vieil abri-bus, car il pleuvait. Ensuite, je ne sais pas vers quelle heure nous nous sommes arrêtées pour manger dans une ruine brûlée et détruite, enfin comme chaise, nous avons trouvé une porte sur laquelle nous nous sommes assises, bref, ce n’était pas vraiment l’endroit parfait pour manger. Ensuite, nous sommes reparties sous une pluie et un vent un peu trop présent. Nous avons croisé un randonneur qui allait dans le sens contraire de nous et qui nous a dit qu’il nous restait environ 10 km. Ces 10 kms étaient longs, durs, épuisants. La pluie tombait de plus en plus et le vent était fort et glacé. Nous sommes enfin arrivées à Muxia avec comme paysage la mer quasiment turquoise agitée qui tapait avec une grande puissance sur les rochers, c’était vraiment beau ! Puis nous sommes arrivées à l’auberge qui était remplie. Bon, j’ai eu de l’eau super chaude et une porte !!! ensuite, nous avons rejoint A. et son équipe et Martin nous a préparé une paella. C’était juste super bon, puis nous sommes rentrées pile à l’heure avant que l’hospitalier ne ferme les portes. Voilà la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.
 

Vendredi 2 mars : Santiago (bus)

Je me suis levée vers 9h45. Julie était déjà debout quand je suis allée dans la salle pour déjeuner. Ensuite, A. est arrivée, puis au final, c’est julie et moi qui sommes parties la rejoindre dans l’auberge dans laquelle elle a dormi pour faire son interview. Nous sommes parties toutes les trois vers 13h15 pour nous poser dans un bar en attendant le bus que nous avons pris ensuite. Pendant les 20 dernières minutes avec A., nous avons fait des jeux d’écriture. Nous sommes arrivées à Santiago avec la pluie comme accompagnatrice. Nous avons rejoint la même auberge qu’au premier séjour à Santiago. Nous avons juste eu le temps de prendre notre douche pour ensuite aller au cinéma. Nous avons regardé “El Cuaderno de Sara”, il était tellement génial, touchant, violent, mais bon c’est la simple réalité et je crois que je suis vraiment sensible car à deux et trois moments, la petite larme est sortie. Bref, j’ai quand même adoré ce film typiquement espagnol. J’ai compris plus de choses que je ne l’aurais pensé et Julie était là dans les moments plus durs.
Puis nous sommes sorties et nous avons mangé dans un resto avec une déco très bizarre. J’ai mangé une pizza pour moi (ça faisait longtemps), puis enfin nous sommes parties pour rentrer à l’auberge vers 23h30. Bref, j’ai passé une assez bonne journée et je suis très fatiguée, donc la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.  
  

Samedi 3 mars : Santiago - repos

Je me suis levée vers 10h. Vers 11h30, nous sommes parties en ville pour aller à la poste et cette fois, j’ai reçu des pitchs. J’étais trop contente, car en Espagne ils en vendent vraiment peu.
Ensuite, je suis allée à la bibliothèque et j’ai pu dire à tout le monde que ce matin, j’ai acheté un cactus. J’ai aussi acheté un pendentif noir espagnol, ensuite, comme la dernière fois, nous avons mangé des empanadas.
Nous sommes rentrées à l’auberge et je me suis posée devant la télé. J’ai regardé les Playmobils, puis NCIS : Los Angeles, puis les 4 Fantastiques.
Ensuite, avec Julie, nous avons fait une salade 5* que nous avons mangée sur une table dans une pièce assez sombre. J’ai aussi parlé avec Divine, une italienne, encore une personne de plus choquée par le nombre de kilomètres que je fais en trois mois, très gentille. Bref, je suis fatiguée la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.

Dimanche 4 mars : Outeiro

Nous sommes parties vers 10h15 de l’auberge. Aujourd’hui a été une journée assez dure. Premier jour sur le chemin de la via de la plata à l’envers. C’était très compliqué. Il fallait demander le chemin aux gens que nous pouvions croiser, heureusement on a eu la chance d’en croiser. Les premiers kilomètres ont été les plus ch…, énervants, longs. J’avais l’impression de tourner en rond et de faire 50 aller-retour (bon c’était un peu le cas en fait). Une fois sur le bon chemin (au bout de 3h), nous avons fait une pause sur la terrasse couverte d’un bar assez ambiancé. Ensuite vers 15 km, nous avons fait la pause déjeuner sur le bord d’une route. Les derniers kilomètres étaient vraiment durs, nous avons dû longer la nationale alors qu’en partant nous avons enjambé un grillage pour éviter la route et surtout à la fin, il pleuvait et j’avais super mal au niveau de la jambe droite. Bref, nous sommes arrivées dans l’auberge vers 18h30, une auberge assez grande, que pour nous deux, car il n’y avait personne. L’hospitalier, très gentil, m’a même dit que je pouvais faire des sortes de frites-vapeur au micro-ondes. Bref voilà la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.

Lundi 5 mars : Santiago

Ce matin, nous devions nous lever à 7h30 pour partir vers 9h prendre un bus, mais bien sûr la lumière de l’auberge s’est allumée à 6h52, ça m’a réveillée brusquement et je ne connaitrais donc jamais la fin de mon rêve. 
Bref, nous sommes donc parties à 9h pour marcher 15 mn avant d’arriver à l’arrêt de bus. Il est arrivé vers 9h40-45 et nous sommes arrivées à Santiago pour aller voir un médecin (attente pendant à peu près 2h) qui m’a dit au final que je devais m’arrêter pendant une petite semaine. Quelle déception alors qu’hier matin j’étais trop contente de re-marcher… Bref, je n’ai pas le choix… Bon ensuite, nous sommes parties faire des courses pour quelques jours (avec notre budget qui est monté à 300 €. Nous sommes ravies (hihi…) 
Puis nous sommes revenues dans l’auberge des deux précédents séjours à Santiago. Cette fois, c’était un monsieur puisque la dame était malade. Il savait que nous faisions parties d’une association car il se souvenait d’A. et de Flore. Bref, nous avons donc mangé vers 15h … ensuite, nous sommes toutes les deux parties dans la chambre où l’italienne Divine est revenue, elle aussi, puis je me suis installée pour commencer le dessin que j’enverrai à mon petit frère pour son anniversaire. En le faisant, je me suis endormie vers 17h. Vers 20h, je me suis réveillée car j’avais soif. J’ai donc décidé d’aller manger et j’ai rejoint Julie qui elle, avait presque fini. Je lui ai raconté mon rêve qui était assez bizarre. 
Dans la cuisine, il y avait trois personnes dont l’italienne, Francesco (je ne sais pas d’où il vient) et un espagnol, très gentil, mais “oulala” qu’est-ce qu’ils parlaient fort. Bref, voilà, je vais retourner dormir, donc la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain. 

L.

Mardi 6 mars : Santiago 

Je me suis levée vers 9h30. J’ai déjeuné au gîte. Nous avons lu et corrigé les blog et rapport, puis nous avons parlé pendant environ 30 mn. Ensuite, nous sommes allées chez un kiné pour mon rendez-vous. Il a appuyé comme un malade sur mon muscle. J’en avais les larmes aux yeux. C’était horrible ! Puis est venu mon moment préféré où les patchs de décharges électriques sont là ! Cette sensation est hyper bizarre, mais j’aime bien, bon après la séance j’avais super mal et encore même par moments, mais bon ça passera. 
Ensuite, nous avons donc pris le bus pour que je fasse mon moment internet et sommes rentrées vers 15h45-16h. Nous avons mangé (oui nous commençons à prendre nos repas à la même heure que les espagnols). Bref, ensuite, j’ai fini le dessin et la lettre pour mon petit frère et j’ai lu. 
Ensuite, nous avons mangé, enfin bu, car nous n’avions préparé que de la soupe. Un italien m’a fait goûter ses pâtes aux anchois (très bon alors que je n’aime pas ça de base), puis cet italien a posé une question à Julie qui n’a pas bien compris et quand elle lui a répondu il a fait une tête choquée à moitié triste. Le pauvre ! 
Bref, après le dîner, j’ai appelé mes parents, c’est Léa, ma soeur, qui a décroché. J’étais super contente de les avoir au téléphone. Je leur ai dit plein de choses et voilà, la suite des aventures de l. sur le chemin de la réussite demain.

Mercredi 7 mars : Santiago

Je me suis levée à 10h. Ensuite vers 11h Julie est partie faire des courses pendant que je faisais quelques exercices de brevet (j’ai travaillé 1h). Ensuite, nous les avons corrigés (super moment), puis nous avons fait des pancakes un peu “cramés”, mais ça allait. J’ai même battu des blancs en neige juste avec une fourchette ! Bref, nous avons mangé, puis nous avons commencé à travailler sur la superficialité (enfin au bout de deux mois). Paul va être content de voir des coeurs (arc-en-ciel) fleuris sur la feuille, ça faisait une petite déco d’enfant de 5 ans. Bref, ensuite, j’ai lu bien sûr, puis nous sommes parties pour que je fasse mon temps internet (rien d’extraordinaire pendant ce temps…).
Nous sommes rentrées, j’ai encore lu, puis nous avons mangé et nous avons regardé un épisode de “Expert” à la télé. Bref, la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
 

Jeudi 8 mars : Santiago

Encore à Santiago. J’en ai marre, ça “me gonfle” de ne pas marcher. C’est horrible ça va jusqu’au manque. Je ne fais rien de mes journées. Je reste en pyjama jusqu’à 17h et après je vais à la bibliothèque. Donc aujourd’hui, comme les jours précédents, je me suis levée à 10h30 (super 1/2h de plus qu’hier)
Ensuite, j’ai lu et écrit, puis vers 13h30, nous avons mangé. Ensuite, j’ai passé 2h sur mon brevet (ce qui ne me rend pas forcément joyeuse), puis j’ai relu un peu, puis nous sommes passées à la poste acheter des timbres et j’ai envoyé 9 lettres et cartes postales, puis comme la bibliothèque était fermée, alors j’ai dû payer 1,90 € pour pouvoir y aller ! Pendant longtemps nous avons attendu le bus pour rentrer !
Bref, nous sommes rentrées. J’ai pris ma douche, j’ai mangé et là je suis prête pour dormir. Voilà, la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
 

Vendredi 9 mars : Santiago

Cela fait pile deux mois que je suis partie, donc il me reste encore 40 jours.
Bref, encore un jour à Santiago, c’est la neuvième nuit dans la même auberge. Bref encore une fois je me suis levée vers 10h30. Ensuite, j’ai lu pendant que Julie était partie devant le bar pour avoir la wifi. Quand elle est revenue elle m’a émerveillée en me demandant si je voulais aller au cinéma, évidemment j’ai dit “oui”, donc elle m’a proposé quatre films, un film d’horreur, un sur la drogue, un qui était un Disney et je ne sais plus pour le 4ème et nous nous sommes mises d’accord pour le film d’horreur “Winchester”. 
Bref, ensuite, j’ai mangé et fait la connaissance d’un espagnol qui parlait un peu français (bon il n’a pas compris que je marchais jusqu’à Séville), mais très gentil, ce monsieur. Bon ensuite, j’ai encore travaillé sur mon brevet, puis nous sommes parties pour aller chez le kiné (un autre que le précédent). Déjà nous avons galéré pour trouver la vraie porte d’entrée et je crois que je n’ai jamais autant détesté un rendez-vous de toute ma vie. Déjà j’arrive, il me dit “que lui, il travaille plus sur les os”, donc il me dit “qu’il s’en fout de mon muscle”. J’ai bien aimé aussi le “tu n’étais pas prête pour marcher trois mois”. 
Bref, j’ai quitté le Cabinet avec une telle bonne humeur que le ciel était comme moi, gris, froid et il pleuvait, bref ensuite, nous avons dû attendre un bus au moins 30 mn.
Puis nous sommes rentrées à l’auberge, avons mangé, puis nous nous sommes préparées pour partir pour le ciné.
A part les quatre espagnols qui me “cassaient les pieds” (pour ne pas être vulgaire), le film était super. J’ai vraiment beaucoup aimé. J’ai plus compris le dialogue qu’au premier film, pourtant même Julie l’a trouvé dur à comprendre. Bref, je ne regrette pas le choix.
Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Samedi 10 mars : Santiago —> Ourense

Levées à 10h, nous nous sommes préparées, puis nous sommes parties de la superbe auberge où nous y sommes restées 9 nuits au total. Nous sommes allées dans un café, puis avons pris un bus à 14h pour nous rendre à Ourense.
Nous avons tourné pendant longtemps pour trouver une auberge et au final, nous nous sommes rendues dans un hôtel (bon pas un hôtel de luxe, ça change du bus “Mercedes-Benz”, bref, c’est mieux que rien).
Quand nous sommes parties faire des courses, nous sommes rentrées dans un magasin “La Brocante” où un gars qui venait d’Amiens faisait des aménagements. Je lui ai demandé s’il connaissait Abbeville. Il m’a dit “oui”, ce qui m’a énormément choquée. Ensuite, j’ai revu deux français, une maman et son fils de 13 ans. En sortant de l’ascenseur, ils m’ont fait peur (je leur ai fait peur aussi), du coup, sur le coup, j’ai sorti un “p…” sans faire exprès. Elle m’a donc demandé si j’étais française. Elle m’a dit que ça faisait du bien de voir des français de temps en temps.
Ce soir avec Julie, nous avons regardé un dessin animé, puis un reportage en français sur la radicalisation, puis là nous regardons “NCIS Los Angeles” et voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Dimanche 11 mars : Ourense

J’ai super mal dormi la nuit dernière. Bref, nous sommes parties de l’hôtel vers 12h. Nous avons été dans un café avant d’aller dans l’auberge municipale. Ensuite, nous sommes directement parties pour aller prendre un bus qu’au final nous avons raté. Nous avons attendu 1h30 pour celui d’après. Bref, nous sommes arrivées aux thermes. Toute la journée, il a plu et lorsque nous y étions pendant 2h aucun nuage de pluie, c’est génial. Sinon, j’ai adoré les bains d’eau chaude, c’était vraiment super. 
Ensuite, en retournant à l’auberge, nous avons retrouvé une équipe de garçons. Nous avons été au restaurant (bon pas terrible le resto, il n’y avait aucun choix de plats). Bref, bien évidemment, j’ai discuté avec le jeune (peu parce qu’on n’a pas eu beaucoup de temps) et nous sommes rentrées pile avant la fermeture. Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
   

Lundi 12 mars :  Tabara

Nous sommes parties vers 8h30 de l’auberge de Ourense, puis sur la route, nous avons dit “au revoir” à Mickaël et Olivier. Nous sommes directement allées chercher mon courrier. Enfin j’ai reçu mon chocolat + plein de chewings (encore) et puis bien sûr des lettres. J’étais super heureuse. Ensuite, nous avons pris le bus pour aller prendre un autobus qu’on a finalement raté. En plus nous avions payé ! du coup, nous avons dû prendre le train jusqu’à Zamora pour ensuite prendre un bus direction Tabara. Bon, j’ai dormi pendant tout le trajet. Bref, nous sommes arrivées à l’auberge (heureusement) et nous ne sommes plus en Galice, mais de retour en Castille y Léon. Il faisait plus beau, mais assez froid. Super. L’hospitalier José nous a super bien accueillies. il nous a fait une paëlla (oui lui aussi) et j’ai parlé avec un espagnol qui s’appelait “Santiago” qui vient de San Sébastian, vraiment très gentil ce Monsieur. Bref ensuite un chien de deux mois a fait l’animation du soir. Mais il est trop chou. Bref voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Mardi 13 mars : Foramontanos

Encore un réveil ch … les gens allument la lumière tôt, le chiot jouait partout. Bref, nous avons déjeuné, puis sommes allées nous poser environ 2h dans un café, puis à 10h nous sommes passées chercher à manger et sommes parties marcher. J’étais tellement contente de re-marcher, même si je savais que nous n’avions que 8-10km à faire sur le chemin il faisait ni chaud, ni froid. A certains moments, le soleil faisait son apparition. Bref, nous n’avons marché qu’à peine 1h30. Nous ne sommes pas dans une auberge, mais dans une maison, non chauffée !!! J’ai tellement froid. Bref, donc nous sommes allées nous réchauffer dans un bar, puis nous sommes revenues vers 16h. Je me suis endormie en lisant un livre, un nouveau “Bonjour Tristesse”. Je suis trop triste d’avoir fini l’autre livre. Il était tellement bien. Bref, je me suis réveillée vers 20h40 et là je vais re-dormir. Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Mercredi 14 mars : Granja

Nous nous sommes levées à 7h45, mon réveil était assez dur malgré toutes les heures de sommeil faites hier (environ 15h). Bref, nous avons pris un petit déjeuner, puis nous nous sommes préparées et l’hospitalier nous a conduites au milieu du chemin. Comme hier, nous avons fait les 9 km en à peu près 1h30 sans voir un seul loup. C’est trop triste, car je vois leurs empreintes de pas assez fraîches dans le sol. Le temps me déprime et en plus de ne pas marcher beaucoup. Nous n’avons pas eu de mal à faire le camino à l’envers, même si Julie a demandé à un vieux monsieur avec son âne le chemin et après vient le “tu avais raison, ce n’était pas par là”. J’adore ces phrases hihi…. 
Bref, nous sommes arrivées dans l’auberge chauffée, même si j’ai trop froid et que je suis malade. Bref, ce midi, nous avons mangé dans un bar (repas assez copieux, Julie n’a pas fini le deuxième plat et je n’avais pas la force de le finir) tout en parlant de “Gabriel”, l’enfant de 8 ans tué par une maman”, c’est triste et aussi en parlant de ma jalousie envers mon petit frère. Ensuite, nous avons fait un marathon de 20 secondes pour retrouver l’auberge car il pleuvait tellement que des ruisseaux étaient nés. Cet après-midi bien évidemment, j’ai fait mon brevet (sans “m’endormir” ou presque), mais le moment de correction était drôle.
Ensuite, déception du jour, j’ai perdu mon sel, mais Julie m’a réconfortée en me disant qu’on en achèterait demain. 
Ah oui, cette après-midi, nous avons joué au Yam’s, cela faisait longtemps, j’ai gagné !!! et ce soir, petits jeux d’écriture. Nous avons fait deux “manches” en 10 minutes nous devions marquer sur une feuille ce qu’on aime ou pas, puis se les dire à voix haute, ça peut être drôle, puis le deuxième, c’était le “je veux - je veux pas”. Julie m’a dit que c’était bien, surtout les deux dernières phrases, car j’ai écrit “je ne veux pas pleurer, je veux sourire”. 
Bref, nous aimons bien ce jeu. La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Jeudi 15 mars : Zamora

Encore une journée longue. Nous avons pris le bus à10H15 pour aller à Zamora. Nous sommes arrivées mais l’auberge n’ouvrait qu’à 14h, alors nous avons attendu dans un café. Arrivées à l’auberge, j’ai pris ma douche, Julie aussi et nous avons travaillé mon espagnol, puis nous avons fait un “baccalauréat”. Ensuite, je suis allée à la bibliothèque, puis nous avons mangé et j’ai appelé mes parents. C’est l’anniversaire de mon petit frère et j’étais contente d’entendre sa petite voix toute douce et mignonne. Mon dessin lui a apparemment fait plaisir. Bref, voilà la suite des aventures de L. demain.

L.

Vendredi 16 mars : Zamora

Aujourd’hui, je suis moins motivée. Une journée de repos comme d’habitude : longue, rien de spécial. Nous avons retrouvé Axelle et Martin. Encore un rendez-vous chez le kiné. J’ai racheté une plante. Visite d’un musée (rires à certains moments). J’ai reçu une lettre de mon éducateur. Bref voilà la suite demain, espérons que demain sera meilleur pour moi.

Samedi 17 mars : Villanueva

Nous avons presque mis 2h à quitter Zamora. Les allers-retours ont beaucoup été présents aujourd’hui. Nous avons fait plus que 20 km, même s’il ne faisait pas super chaud, qu’il y avait du vent, mais je suis tellement contente de remarcher. J’avais l’impression que cela faisait une centaine de jours que je n’avais pas fait minimum 20 km. Bref, j’espère juste que demain nous tournerons moins en rond, qu’il n’y aura pas de boue aussi.
L’auberge dans laquelle nous sommes n’est pas géniale. Je n’ai, bien sûr, pas eu d’eau chaude, il ne fait pas très chaud et le plus énervant c’est le lit de Julie, à peine bouge-t-elle son bras pour tourner sa page de livre que le lit fait un boucan pas possible.
Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
 

Dimanche 18 mars : El Cubo (environ 15 km)

Aujourd’hui était une belle journée. L’étape était courte. J’ai eu l’occasion de me mettre en tee-shirt et de ressortir mes lunettes de soleil. Enfin la belle vie quoi !
Nous nous sommes perdues. On se repérait grâce au soleil qui doit toujours être sur notre droite et grâce aux pas des gens laissés sur le sol sableux.
Juste avant notre pause déjeuner, nous avons rencontré et mangé avec un français (très gentil) au soleil avec un peu de vent. 
Les 5 derniers kilomètres ont été un peu plus chiants. Nous devions faire des détours par l’ancien chemin de fer (qui était juste à côté) pour éviter les flaques d’eau qui faisaient toute la largeur de notre route, plus la boue qui faisait un peu style sable mouvant. Nous avons vu et sommes passées au milieu d’un troupeau de moutons blancs ou noirs (un mouton, c’est vraiment très con…).
Puis nous sommes arrivées dans une auberge privée où plein de jeunes de Seuil sont passés, dont Mickaël et Olivier. Le couple d’hospitaliers est super accueillant. Nous avons une chambre que pour nous deux et c’est plutôt génial, car pendant le dîner commun, trois randonneurs sur quatre étaient à moitié bourrés. Ils parlaient fort avec des sujets pas vraiment intéressants. Enfin, j’ai mangé du vrai poulet bien cuisiné.
Sinon aujourd’hui, Paul m’a appelée. Il a réussi à me redonner le sourire au bout d’une minute de conversation. Je crois que cet homme a un pouvoir. A chaque fois qu’il m’appelle, il réussit à me faire sourire rien qu’avec une seule phrase et il me motive d’une façon extraordinaire. Bref c’est génial.
Bref voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
 

Lundi 19 mars : Calzada (20 km)

Dans un mois pile, je serai chez moi en train de parler pendant des heures, à raconter cette marche tellement magique.
Bref, aujourd’hui 20 km ! 
Après un super petit déjeuner vers 8h30, nous avons quitté le petit village vers 10h30. La pluie et le froid étaient évidemment avec nous. Pendant près d’une heure nous avons pataugé dans la boue. Je me suis enfoncée jusqu’à mi-mollet. Julie me tenait le bras pour que je ne tombe pas, ça glissait beaucoup. Puis, nous avons enfin réussi à sortir de cette galère et nous avons pris la route. Conclusion : nous sommes des guerrières contre la boue.
Ensuite, nous sommes retournées sur le chemin, plus de boue mais des mini-lacs étaient là, ce qui était énervant. On ne pouvait pas passer sans se mouiller les pieds (bien qu’ils soient déjà mouillés à cause de la boue). Vers 13h, le soleil est arrivé. Nous avons pu enlever nos ponchos.
Les six derniers kilomètres étaient super difficiles, le vent était très très fort. Une tornade. Je m’envolais même avec un gros sac, cela m’a beaucoup fait travailler et j’ai eu mal à la jambe. Nous sommes arrivées au village et j’avais trop mal à la jambe. 
L’auberge est très petite. Nous sommes quatre et la salle de bains ! affreux, la lumière n’arrêtait pas de clignoter à cause du vent “sûrement”. Cela faisait comme dans certains films d’horreur. Plus, bien sûr, pas d’eau chaude. Bon heureusement l’auberge est chauffée. Axelle nous a filmées en train de faire des jeux d’écriture. Avec Julie nous avons créé un personnage : “Cruella bis sur le chemin de la torture”. En mangeant, j’ai fait un bonhomme avec de la crème sur ma soupe.
Voilà les aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Mardi 20 mars : Salamanque (15 km)

Aujourd’hui que 15 km sur le bord de la route, quasiment tout le long du chemin. 
Juste avant Salamanque, nous sommes passées devant une décharge assez spéciale : des avions, hélicoptères, des morceaux de train y étaient déposés. Je ne sais pas pourquoi je suis fascinée par les avions. J’aime les regarder voler. Du reste aujourd’hui, j’en ai vu deux voler assez bas. J’avais l’impression qu’ils étaient juste au-dessus de moi.
Le soleil était là à notre arrivée à Salamanque. J’étais même en tee-shirt. Depuis le début, j’ai lu deux livres : Stephen King “La part des ténèbres” et de Françoise Sagan “Bonjour Tristesse” et là je vais commencer “Les lois de la gravité” de Jean Teulé. Nous sommes dans une auberge de jeunesse trop trop bien (la meilleure depuis le début). Je suis tombée amoureuse de l’odeur de la chambre !! 
Ce soir, nous sommes allées manger au restaurant (très bon). Avant de partir, je me suis “tapée” un fou rire car un monsieur regardait Julie et au moment de mettre un bout de jambon dans sa bouche, le morceau est tombé et il l’a regardée d’une façon étonnante. J’ai partagé mon fou rire avec Julie car elle aussi a rigolé. En entrant dans l’auberge, nous sommes passées acheter un “dessert”. J’ai donc pris un donut “très bon “ihi-hi” et voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain. 

Mercredi 21 mars : Salamanque

Ce matin, rendez-vous chez la kiné qui là encore m’a surprise en me mettant des patchs électriques ultra forts, ce qui faisait trembler ma jambe. On aurait pu croire que j’avais des spasmes. Encore une fois les massages m’ont fait mal, puis elle m’a fait des étirements. Ensuite nous avons fait un changement d’auberge et nous sommes parties manger. J’ai mangé deux empanadas (assez grands, puisque c’est moi qui choisissais la grandeur). Les meilleurs depuis le début. Ils étaient tellement bons !
Ensuite, nous avons visité une partie de l’université (très jolie et très grande). Julie m’a pris en photo (avec mon air pensif qui regardait au loin). J’ai monté trop de marches aujourd’hui, puis nous nous sommes assises sur des marches au soleil. Ensuite, nous sommes retournées à l’auberge. J’ai dormi, puis nous sommes reparties vers 18h30 pour mon temps internet. Nous avons été interpellées deux fois par des “collégiens-lycéens” en deux jours. Trop de français à Salamanque. 
Bref voilà ce soir, j’ai fait mon brevet et la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain. 
   

Jeudi 22 mars :  San Pedro

Nous avons mis presque 2h pour quitter Salamanque. Ce matin, il faisait assez froid, mais le ciel était bleu, aucun nuage. Nous avons croisé plusieurs randonneurs qui eux bien sûr allaient dans le bon sens. Notre pause déjeuner s’est faite sous le soleil. Cet après-midi, j’avais presque trop chaud. J’étais en tee-shirt. Le printemps était vraiment là. Malheureusement, j’ai vite eu mal à la cuisse. Les 5 derniers kilomètres ont été tellement durs, la douleur est devenue vite insupportable que Julie a réussi à trouver quelqu’un pour nous ramener dans le village suivant. Très gentils ces villageois.
Sur le chemin, nous avons dû passer à travers des champs de vaches, un veau s’est même échappé de son champ. Quand je passe devant des vaches, elles ne bougent plus et me regardent fixement comme si j’étais une star (ihi-hi). En marchant, j’ai encore admiré les avions dans le ciel.
Aujourd’hui, j’ai adoré marcher sous le soleil. C’était trop bien, malgré ma jambe qui me trahit. Cela c’est nul, archi-nul. Je me force à boire, à beaucoup m’étirer (même contre les arbres en pleine nature), à utiliser mes bâtons jusqu’au point d’avoir des courbatures aux bras le lendemain. Ce soir comme il faisait froid dans l’auberge, je suis allée dehors en plein soleil sans vent. C’était vraiment super agréable.
Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Vendredi 23 mars : Fuenterroble (13 km)

J’ai super mal dormi car j’avais trop trop froid. La barman nous a emmenées en voiture, donc nous n’avons fait que 13 km ! sous la pluie bien sûr ! Nous avons encore une fois traversé des troupeaux de vaches, une vache c’est c .. Elles ne savaient pas où aller. Bref, c’était drôle, mais encore une fois, très vite, j’ai eu mal à la jambe. Nous sommes arrivées à Fuenterroble dans l’auberge Santa Maria qui est connue sur le chemin. Encore une auberge pas chauffée ! Nous sommes beaucoup, le soir nous étions 13 randonneurs à table pour le dîner commun (très bon !!) entre les allemands, les finlandais et autres, j’ai rencontré Clara de la République Tchèque, “Titi” suédoise, Kim, coréenne, Christine et son copain allemand etc… Nous étions six dans une toute petite chambre, mais comme elle n’était pas chauffée, ça allait.
Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Samedi 24 mars : Casa de Valdeverde 

Nous quittons la jolie auberge et le Padre Blas (celui à qui appartient l’auberge) après un bon petit déjeuner où j’ai conclu que je n’aimais toujours pas le miel. Nous disons au revoir aux gentilles randonneuses rencontrées.
Il faisait froid, je suis malade, j’avais mal au ventre et au crâne. Après environ 1h de marche, le chemin est devenu plus compliqué, les pieds trempés, les mains glacées, nous avons dû grimper une muraille en pierres pour atterrir dans un champ. Heureusement pas d’animaux à l’horizon, car le chemin était devenu une rivière, impossible à traverser. Enfin sorties de ce champ encore par une petite escalade de grillage, nous avons fait une mini-pause. Ensuite, nous avons traversé un petit village, puis les trois derniers kilomètres se sont faits au bord de la route.
Rendues dans notre village d’arrivée, nous nous sommes posées dans le bar environ 1h, puis nous sommes allées dans une auberge qui était privée, vraiment très jolie, de l’eau super chaude, mais pas de chauffage. Alors, nous sommes retournées au bar, écrire, lire et nous avons rencontré Valentin, le perroquet, qui s’est posé sur la tête de Julie (bien sûr hors de question qu’il vienne sur moi) ensuite, nous sommes rentrées. J’ai dormi, puis vers 19h30-20h, nous sommes allées manger dans le bar, dîner très bon, avec une agitation car on fêtait un anniversaire. Bref en rentrant, je me suis enveloppée dans des couettes super douces. C’est génial. J’adore ces couettes et je vais lire mon 4ème livre car j’ai fini l’autre et voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Dimanche 25 mars :  Calzada

Bonne journée pour marcher. J’avais mis mon réveil à 9h30 et au final, nous avons changé d’heure, ce qui fait que j’ai dormi jusqu’à 10h30 et nous sommes parties du village vers 12h. Le soleil ahhh ! qu’est-ce que je l’aime ! Aujourd’hui, il nous a accompagnées, donc j’ai marché en tee-shirt ! trop bien ! Nous avons croisé pas mal de randonneurs sur le chemin et le chemin ! Ah, il était vraiment mignon aujourd’hui, d’un côté des arbres et des vaches, de l’autre des vaches et des montagnes enneigées derrière avec le soleil qui se reflétait sur la neige. C’était joli. Juste avant d’arriver dans le village avec Julie nous avons admiré une cigogne en plein vol. Enfin, une auberge chauffée, ça fait du bien, les hospitaliers sont très gentils. Le dîner du soir était bon encore une paella faite maison (ihi). Nous avons mangé entre français et tant mieux car les espagnols sont hyper bruyants ! J’ai appelé mes parents, c’était super. J’ai eu mon petit frère au téléphone qui me racontait plein de trucs et me disait qu’il serait là à mon retour à Paris, trop mignon. Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

Lundi 26 mars : Baños

Super journée pour marcher. Petit déjeuner à l’auberge, puis nous sommes parties. Il faisait très beau. Le chemin était un peu ch … au début mais après, nous avons pris un peu la route, puis une grande côte. Cela faisait longtemps. 
Aujourd’hui pour la première fois, j’étais en short avec Julie. Nous avons fait deux pauses en plein soleil. Notre sac servait de transat. Le dernier kilomètre était drôle. Nous avons parlé d’échasses. Je ne sais plus pourquoi, mais nous avions du mal à le prononcer. Bref, c’était rigolo.
Ce soir, j’ai mangé une pizza dehors au soleil et voilà je vais lire mon 5ème livre, les aventures de L. sur le chemin de la réussite demain. 
L

 

Mardi 27 mars : Aldenueva

 

Encore en short ! Pendant quasiment tout le chemin, nous avons longé la route et il faisait beau, chaud. Enfin une belle journée pour marcher. Encore une fois, nous sommes dans une auberge touristique, assez jolie. J’ai beaucoup aimé la douche. 
Cet après-midi, j’ai fait du brevet, ensuite nous avons corrigé les blogs et lu le rapport dehors au soleil. Il faisait super chaud. C’était génial. Ensuite, nous sommes allées faire des courses. J’étais en mode ”L. la touriste” avec mon tee-shirt de Finisterra en short et mon petit sac. Ce soir, j’ai fait des pommes de terre chips maison. Très très bon, même si j’ai mis du temps à les faire. Tellement il faisait chaud, il y avait la clim dans la chambre !! J’espère que ce soleil chaud et ce ciel parfaitement bleu et beau vont rester !
Ce soir, j’ai rencontré quatre français qui connaissaient Seuil, car ils ont rencontré une équipe de garçons il n’y a pas longtemps. Donc ils m’ont demandé depuis quand je marchais pour aller lire mon blog, trop gentils, ils nous ont souhaité bon courage, car nous sommes bientôt arrivées à Séville. Que le temps passe vite en ce moment.
Bref, ce soir, correction de brevet, ça m’a saoulée, j’en avais marre, en plus c’était des maths, ce que je n’aime pas du tout. Bref, ce n’est pas grave, je vais me consoler avec mon livre. Je suis trop à fond dedans. Il est génial. 

 

Mercredi 28  mars : Hôtel Asturias

 

Encore au soleil, bon tout le long c’était sur la route. J’étais loin devant Julie. J’observais ce qu’il y avait autour de moi, les montagnes enneigées derrière moi, les montagnes vertes devant etc … Nous nous sommes arrêtées dans un hôtel au bord de la route, bon il n’est pas exceptionnel, la chambre est super mal isolée, mais c’est mieux que certaines auberges ! Ensuite, Paul nous a appelées pendant une bonne heure, puis nous sommes descendues au bar, ensuite nous sommes montées. Nous avons mangé, puis j’ai lu et ensuite, nous avons regardé deux épisodes d’une série, puis une autre de NCIS.
Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
 

Jeudi 29 mars :  Galisteo

 

Encore du soleil et encore de la route. Je me suis levée vers 10h et vers 10h45 nous sommes descendues au bar, puis un monsieur nous a conduites dans un village. Enfin, j’ai repris le rythme de marcher loin devant Julie !
Bref, arrivées à mi-parcours, nous avons fait une pause en plein soleil. Sur la route j’ai vu des moutons, des chevaux et quelques randonneurs. Nous sommes dans une auberge assez bien organisée et dans cette auberge, j’ai réalisé le rêve d’une dame. Pendant que Julie prenait sa douche, j’ai discuté avec une dame qui a lu le dernier livre de B. Ollivier et elle m’a dit qu’un jour, elle rêvait de rencontrer un/une jeune de cette association. Je lui ai donc dit que j’étais une jeune de Seuil. Elle était très heureuse de me rencontrer, elle me l’a dit, puis je lui ai expliqué ce qu’on faisait, comment cela se passait. Elle m’a dit “c’est comme dans le livre”. Bon, conclusion, elle m’a encouragée et j’ai réalisé son rêve. Je suis contente (hihi) Après cette super discussion, j’ai décidé de faire du brevet, du français, car les maths c’est “relou”. Ensuite, j’ai lu mon livre, car il me passionne, puis nous avons mangé et ensuite corrigé le brevet. Et là, je vais me coucher en lisant avec un grand mal de tête. Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite.
 

Vendredi 30 mars : Grimaldo

 

Journée super longue, nous sommes parties vers 9h30, mais alors dès le début, nous nous sommes perdues et pas qu’un peu. Nous sommes carrément allées à l’opposé et enfin vers 12h, nous avons trouvé le bon chemin ! Nous sommes parties avec du soleil mais très vite les nuages sont arrivés et nous avions un peu froid à cause du vent. Donc très vite, je me suis changée et fini le short et le beau temps du printemps. Une fois sur le bon chemin, nous avons réussi à nous perdre encore à plusieurs reprises. Nous avons dû passer un rio et même à cet endroit, nous nous sommes perdues deux fois !! Nous avons rencontré pas mal de randonneurs sur la route, en vélo ou en sac à dos, puis nous avons commencé à marcher de champ à champ à travers les vaches ou les moutons. Nous avons même entendu des grenouilles. Le paysage et le chemin étaient vraiment mignons. Puis à un moment, j’ai commencé à avoir mal. Je pense que j’étais “prête” à faire 20 km, mais peut-être pas 30. Enfin, ma jambe n’était pas prête. Le chemin me paraissait infini. On ne cessait d’ouvrir des portails pour passer au champ suivant. Puis la pluie est arrivée ! affreux. Elle est venue de nulle part, comme ça et 2mn après le soleil était là. A vrai dire, nous avons eu presque quatre saisons en une journée. Il ne manquait plus que la neige. Heureusement, nous avons eu beaucoup de chance qu’il y ait des voitures qui passent et qu’elles se soient arrêtées à notre demande. Puis la fin du chemin s’est faite sous la pluie. 
Bref aujourd’hui, notre sens de l’orientation a été de -100. Nous n’avons fait que de nous perdre. Bref, la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain. 

 

Samedi 31 mars :  Lac Alcantara

 

Aujourd’hui, je me suis levée tôt, mais j’ai bien dormi en rêvant de mes amis et moi parlant de l’aventure en espagnol. Bref, nous avons pris un bus pour Canaveral, puis nous avons fait des petites courses pour midi. En ce moment, je suis beaucoup fruits et légumes surtout carottes, tomates et oranges. Ensuite, nous avons commencé sans nous perdre, bien sûr. Comme à chaque fois que nous faisons des “petites” étapes, nous marchons assez lentement, puis nous faisons plus de minis pauses. Comme hier, le chemin était assez joli. Avec Julie, nous avons vu plusieurs colonies de têtards minuscules, puis encore des vaches et des moutons. 
Au bout de 12 km, nous sommes arrivées avec vue sur le lac. C’était super magnifique. J’ai beaucoup aimé, puis l’auberge, qu’elle était jolie ! de belles chambres, de belles douches, une jolie terrasse et une vue sur le lac très jolie.
Julie m’a coachée pour mes étirements et elle m’a prise en photo en plein soleil sur l’herbe, trop bien les étirements comme ça. Ensuite, j’ai fait mon brevet au soleil. Il faisait beau et chaud, puis nous les avons corrigés avec Julie. Ensuite, nous avons écrit.
Et voilà nous avons mangé, j’ai trop mangé encore une fois. Puis Axelle voulait me filmer. Ensuite, j’ai passé mon moment internet. Ce soir, j’ai parlé avec deux allemands qui disaient que le fromage en France était trop bon. Mathis un des deux aime beaucoup la France. Puis nous avons parlé aux étoiles. Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

 

Dimanche 1er avril :  Casar de Caceres

 

Nous entamons le dernier mois, donc le dernier chapitre. Aujourd’hui, 23 km. J’ai ressorti mon short trop bien ! Très belle journée pour marcher. Bon ce matin dur le réveil. L’alarme incendie s’est mise à sonner à 7h. Personne n’arrivait à l’éteindre et l’hospitalier n’est venu qu’à 8h l’éteindre. Bref, j’ai bien dormi, mais pas assez. J’ai pris un super petit déjeuner, puis nous sommes parties. Nous avons contourné le lac au bord de la route sur 8 km environ, puis nous avons repris le chemin. Il n’était pas très facile, mais j’étais grave motivée ! La pause déjeuner au soleil ! 
Encore aujourd’hui, le chemin était très joli, dans les petits chemins, on sentait les fleurs, ça sentait bon Il faisait plutôt chaud aujourd’hui (j’ai même pris des coups de soleil) et à certains moments heureusement un petit vent frais était là. Sur la fin de la route des chevaux étaient en liberté. Ils étaient vraiment beaux. Il y en a un qui a souri à la caméra. C’était drôle.
Bref l’auberge n’est pas magnifique, mais bon, pas d’eau chaude. En arrivant, j’ai lu et je me suis endormie à 19h. Nous avons fait à manger et là je vais aller me coucher, car je suis explosée ! Voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.
   

Lundi 2 avril : Caceres

 

Bon, réveil brusque. Nous aurions dû nous lever vers 9h pour partir à 10h, mais vers 7h30, deux femmes de ménages sont arrivées, non pas pour nous “virer”, mais pour nettoyer, l’une dans une pièce et l’autre à l’autre bout. Elles criaient ou parlaient très très fort, deux “poissonnières”. Bref, nous n’étions pas dans la meilleure humeur. Ensuite, en traversant le village, nous avons essayé de chercher un bar ouvert, mais rien, bon nous avons fini par en trouver un juste à la sortie. Dans ce bar, nous avons retrouvé Axelle, Martin et un vieux couple français étaient là, que des français dans ce bar. Bon notre café, nous l’avons pris dehors car l’intérieur était assez sale, dommage, le bar perd tout son charme à cause de ça. 
Bref, ensuite nous sommes parties et pour la première fois nous avons vu le village depuis celui qu’on quittait. Le chemin n’était pas exceptionnel et les 3-4 derniers kilomètres se sont faits sur la route. Nous avons mis environ 1h30 pour faire 11km génial. Nous avons ensuite traversé toute la ville pour atterrir à l’auberge qui n’est pas magnifique et qui est assez chère. Bon il y a de l’eau chaude et je ne devrais pas être réveillée tôt demain.
Avec Julie nous avons pique-niqué dans un parc au soleil, repas super agréable. Il faisait assez chaud. Cet après-midi, j’ai fait des jeux d’écritures avec Axelle, puis elle m’a filmée et vers 17h il s’est mis à pleuvoir.
Ensuite, nous sommes parties pour la bibliothèque pour mon temps internet qui s’est bien passé, puis nous avons acheté un débardeur car il fait de plus en plus chaud et une lampe frontale car j’ai perdu la mienne.
Nous sommes rentrées vers 20h, nous étions contentes de pouvoir être dehors à cette heure-ci avec la lumière du jour et un temps assez doux.
En rentrant, Julie m’a offert du chocolat. J’étais trop contente et oui c’est Pâques. Je lui avais dit que moi aussi je lui en achèterais, mais je n’ai pas eu le temps, mais c’était prévu. Bref, voilà la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

 

Mardi 3 avril : Valdesalor

 

J’ai assez bien dormi. Je me suis levée vers 9h. Axelle m’a filmée pendant mon petit déjeuner, puis nous sommes parties. Pour une fois, nous n’avons pas mis 2h à sortir d’une ville. C’est une première et nous ne nous sommes pas perdues. Il y a eu des moments de pluie. Il ne faisait pas très froid, mais le vent était très fort. J’ai même vu une chenille s’envoler sur le chemin. Nous avons dit “au revoir” à Axelle et Martin, puis nous avons continué notre route où nous avons croisé plusieurs randonneurs. Le chemin était moins joli que les jours précédents.
L’auberge est simple. Nous sommes six. Elle est chauffée, mais pas d’eau chaude, bon elle n’était pas gelée. Ensuite j’ai lu, puis fait du brevet. Nous avons mangé, puis corrigé le brevet et là je vais lire et dormir. La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain

 

Mercredi 4 avril : Aldea del cano

 

Longue journée. J’ai assez mal dormi. Depuis 7h environ, je suis réveillée, alors que j’aurais dû me lever à 8h30. Nous avons marché avec le soleil, le vent, les nuages ou la pluie. L’auberge n’est pas mal. J’ai pu me faire cuire des légumes et me faire des oeufs.
Sur le chemin, j’ai croisé un couple de français très gentils et à l’auberge il y a Laurent, un français, super gentil. J’ai beaucoup parlé avec lui. Ce soir, j’ai appelé mes parents séparément. Bref là je vais finir mon livre. Je suis triste, j’aurais aimé qu’il soit plus long. Je l’adore. Bref, la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

 

Jeudi 5 avril : Alcuescar

 

Ce matin, j’ai écrasé un scarabée. Le pauvre. Bref, sinon j’ai l’impression de beaucoup fumer en ce moment (ce n’est pas qu’une impression).
C’est peut-être à cause du stress de rentrer, de l’angoisse, je n’en sais rien. Bon, aujourd’hui c’était une belle marche. Dès 10h, je me suis mise en short, débardeur. Il faisait bon et beau. Je voulais marcher lentement pour profiter de ce beau temps. Je sentais l’air chaud sur mes jambes et mes bras. C’était très agréable. J’admirais le paysage et tous recoins ou alors je marchais les yeux fermés. Je pense que Julie devait se demander ce que je faisais, un inconnu m’aurait sans doute demandé si j’étais ivre.
Bref, le couvent dans lequel nous sommes est immense ! Je dois monter 49 marches pour aller dans le lit. Ensuite, vers 16h30 nous sommes allées dans un bar. Je brûlais. J’avais trop chaud, ensuite le temps Internet s’est bien passé. Et voilà. Je suis très fatiguée car en ce moment je dors très mal. La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

 

Vendredi 6 avril :  Aljucen

 

Journée chargée. Nous sommes parties du couvent à 8h30 et nous nous sommes installées dans un bar. Journée de marche très chaude et dure. Je commence à avoir des coups de soleil en plus d’avoir super chaud. J’étais épuisée. Cela fait une semaine ou plus que je ne dors pas beaucoup ou que quelques heures pas très reposantes.
Aujourd’hui, je suis passée devant une vache. Je marchais normalement, puis elle a commencé à me faire peur. Elle m’a regardée comme si elle voulait me foncer dessus, alors, j’ai un peu accéléré et d’un seul coup elle s’est mise à courir en sens inverse comme si elle avait peur. J’ai sursauté jusqu’à presque glisser. Je sentais mon coeur battre à grande vitesse. 
Bref sur le chemin, j’ai croisé beaucoup de personnes. J’ai quasiment parlé avec tous dont deux qui parlaient français. Nous sommes arrivées à l’auberge. Je crevais de chaud. Et encore une fois, une nouvelle équipe, personne ne le savait. Paul a oublié de nous le dire. Donc, présentation, puis nous sommes allées aux thermes, très mignons, mais moins bien que ceux d’Ourense… 
Ensuite, nous sommes allées dans une tienda, moment de faire la gueule pour les jeunes… très agréable pour les deux accompagnantes ce beau moment de retrouver deux jeunes qui font la gueule. Bref, nous avons donc cuisiné et mangé.
Après le dîner, K. et moi sommes allés dehors discuter et rigoler. Nous étions sur une table avec notre lait et notre croissant que Gustave nous avait ramenés, très très gentil cet espagnol, il me faisait plein de compliments. Puis avec K. nous avons commencé à chanter des chansons, des génériques des dessins animés. C’était trop drôle entre “Robocarpoli”, “Patte Patrouille”, “Phineas et Fer”, “Oui-Oui”,” Le Roi Lion”, “les Teletubbies”, et encore plein d’autres. Bref, très bonne soirée. La suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain.

 

Samedi 7 avril : Merida

 

Encore une fois, je n’ai pas très bien dormi. Mais ce matin, petit déjeuner comme lorsque je suis chez moi, c’est-à-dire, pain, nutella et céréales, trop bien. Ensuite, nous avons dit “au revoir” à K. et Laurienne, puis nous sommes parties. Le ciel n’était pas si beau que les jours précédents, mais il ne faisait pas froid et il ne pleuvait pas non plus. La moitié du chemin était sur la route, mais le “décor” était assez mignon et enfin arrivées à Mérida, très jolie ville, nous sommes dans un hôtel. Alors soit nous avons la chambre 11, soit un numéro de film d’horreur, j’adore. 
Bref, ensuite j’ai réussi à somnoler pendant 45 mn, puis vers 17h30, nous sommes parties pour la bibliothèque, puis après j’ai eu mon quartier libre. Comme dit Julie “tu vas faire du lèche-vitrines” et bah c’est exactement ça, plein de choses me donnaient envie, mais non, j’ai pensé à la place que j’avais dans mon sac. Ce n’est pas grave, je me rattraperais à Séville. Bref, ensuite, nous sommes parties faire des courses. J’ai enfin acheté le chocolat pour Julie. Elle le trouve bon, donc tant mieux.
Ensuite resto, ah, j’ai très bien mangé, un mélange de sucré-salé parfait et pour la première fois, j’ai goûté des vraies olives, j’en ai mangé 10 et Julie 5. Enfin, évidemment je lui ai demandé si elle en voulait plus, donc nous sommes entrées. J’ai mangé une salade jambon chèvre avec de la sauce framboise, puis un “burger” sauce mangue et un Tiramisu. Ce soir, nous regardons la télé. Voilà, la suite des aventures de L. sur le chemin de la réussite demain. 

L