Seuil

Pour tous, l’adolescence est une épreuve. Quand l’accompagnement parental ou l’encadrement éducatif deviennent insuffisants, elle tourne facilement au drame.

En France aujourd’hui, plusieurs dizaines de milliers de jeunes se trouvent ainsi en danger ou en situation de délinquance, et font l’objet d’un suivi par l’Aide Sociale à l’Enfance ou par la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Chaque année, ce sont 3 400 jeunes qui passent par la case prison. En permanence, ce sont près de 800 mineurs qui sont incarcérés.

Au-delà du pourquoi, la question est : comment aider ces jeunes à la dérive ? comment les accompagner sur le chemin de la réinsertion sociale, scolaire, familiale ? comment les conduire à franchir de nouveau le SEUIL d’une société qu’ils ont rejetée et qui, parfois, les a rejetés ?

Par les marches individuelles de longue durée qu’elle organise, l’association Seuil apporte une réponse éducative originale, unique en France. La pertinence reconnue de la méthode tient aux bienfaits attendus de la marche, à la rupture apportée avec l’environnement antérieur du jeune, aussi bien qu’à l’accompagnement personnalisé qui lui est procuré.

Mais l’efficacité de notre action repose surtout sur la confiance accordée aux jeunes eux-mêmes et en leur résilience : ce sont eux qui, en s’ouvrant à de nouvelles cultures et de nouveaux paysages, en saisissant l’opportunité de nouvelles rencontres sur le chemin, en renouvelant quotidiennement l’effort de la marche et en découvrant leur faculté à dépasser leurs limites, retrouvent la confiance et l’estime de soi qu’ils avaient perdues et deviennent ainsi les acteurs de leur propre réinsertion.

Le succès d’une telle démarche, tâche immense, tient bien sûr à la compétence et à aux infatigables efforts de notre équipe éducative.

Mais Il repose aussi, et c’est essentiel, sur l’investissement de tous nos bénévoles comme sur le soutien de nos adhérents et de nos donateurs : au-delà de l’apport financier – ô combien capital ! – ces soutiens sont un signe primordial de bienveillance de la société envers ses jeunes en détresse, une main tendue manifestant que la société n’est pas indifférente à leurs souffrances.

Aux yeux de ces jeunes, le prix de ce signe de solidarité est inestimable, soyez-en certains ! Pour cela, nos remerciements ne seront jamais suffisants.

 Bernard Ollivier, Fondateur                      Patrick Béghin, Président