Seuil

 

Assemblée générale du 16 juin 2018

 

Une année 2017 : une très bonne année !

. 34 jeunes ont marché avec Seuil, record battu !

. Plus de 1.800 jours de marche accomplis (soit une augmentation de 30% par rapport à 2016).

. Seuil aurait pu même approcher les 2.000 jours (objectif) si la Protection judiciaire de la jeunesse n’avait, faute de crédits, bloqué le départ de nouveaux jeunes dès le mois d’octobre.

. Les 2/3 de nos jeunes ont marché en moyenne près de 90 jours. La durée des marches a augmenté : 60 jours en moyenne en 2017, contre 52 jours en 2016.

. Moins de 25% des marcheurs ont abandonné au cours du premier mois (contre 40% l’an dernier), dont 10% pour raisons médicales.

. Et pour la première fois, Seuil a accueilli deux jeunes en danger de radicalisation : ces deux marches se sont déroulées jusqu’à leur terme conformément aux schémas établis.

Comme l’a confirmé l’analyse produite par le cabinet ProEthique sur les marches 2015 et 2016, la durée de la marche influence considérablement le caractère positif de ses résultats. La principale conclusion de l’étude, qui porte sur la situation des jeunes un ou deux ans après leur marche, est en effet celle-ci :

  • pour ceux qui ont arrêté la marche après moins de 15 jours, on ne peut noter que de rares et faibles améliorations,

  • pour ceux qui ont marché entre 15 et 60 jours, les issues sont majoritairement problématiques ou sans changement majeur, mais un cheminement s’avère positif pour 24% d’entre eux,

  • pour ceux qui ont marché au moins 60 jours et jusqu’à 3 mois, les issues sont positives pour 76 %, et ne sont négatives que pour 12%.

 

Cette activité s’est alimentée de la confiance renouvelée de la Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse envers notre action. Cette confiance s’est manifestée à de nombreuses reprises en 2017, notamment à travers :

  • la signature d’une nouvelle convention triennale avec la direction inter-régionale Ile de France ;

  • l’extension de notre action à l’accueil de mineurs en voie ou en danger de radicalisation ;

  • la présence de madame Madeleine Mathieu, directrice nationale de la PJJ en clôture du colloque que nous avons organisé en septembre 2017.

De même, les relations entretenues avec les différents services départementaux d’Aide sociale à l’enfance restent extrêmement positives.

Par ailleurs, le soutien du mécénat a été décisif pour compléter les insuffisances financières du prix de journée versé par l’Administration, et notamment pour renforcer l’équipe de SEUIL. Que les Fondations concernées soient donc une nouvelle fois remerciées : les plus fidèles (Blancmesnil, Lemarchand, Caritas France, Green Link), comme les plus récentes (Auchan pour la jeunesse, Foncière des Régions, Yara LNC).

Ajoutés aux dons effectués par de nombreux particuliers, également en forte augmentation en 2017, ces fonds privés ont été une condition indispensable à la spectaculaire croissance de notre activité observée en 2017.

Ces financements ont aussi permis l’organisation du colloque sur les marches éducatives pour les jeunes en difficulté en Europe, tenu à Paris le 21 septembre dernier, avec un grand succès public (180 participants) et médiatique (13 parutions média). Les actes du colloque viennent d’être publiés et peuvent être consultés sur notre site internet.

Cet événement a beaucoup contribué à l’audience de notre association.  Il a été organisé dans le cadre de notre contribution au réseau européen Erasmus + « Between Ages : Network for NEETS and young offenders » dont le programme s’achèvera à la fin de l’année 2018. Seuil a également accompagné les premiers pas d’une association sœur « Lunghi Cammini », récemment créée en Italie sur le modèle.

L’année 2017 a été l’année de la création du Réseau des correspondants Seuil pour le renfort de sa communication.

Notre principal objectif, pour les années à venir, est un rehaussement du budget de l’Etat à notre action éducative. Le coût du projet des marches, qui représente environ 300 € par jour pour l’Etat, ne couvre certes pas nos besoins (le prix de revient est de 400 € par jour), mais reste en tout état de cause largement inférieur à toute solution d’enfermement (CEF, EPM, …qui coûtent 690 € par jour).

A l’issue de l’A.G., le nouveau Conseil d’administration a réélu les membres du Bureau :

  • Patrick Béghin, président ;
  • Etienne Gorog, vice-président ;
  • Jacques Nouvel, secrétaire ;
  • Bernard Lachal, trésorier.