Seuil

Marche de Maxxx accompagné par Marine du 23-12-2019 au 23-3-2020

 

Bonjour,
Je me présente je m’appelle M.
Je représente un investissement personnel à travers un voyage semé de découvertes dans un autre pays et une autre mentalité.
Ce que je recherche dans cette marche c’est mes limites, mes faiblesses, la débrouille et l’apprentissage d’une culture différente pour avoir un discours et la ressource intérieure en évolution.
Sans idées mélangées dans un bouillon la naissance d’une révolution dans les potes qui m’inspirent la propagation de rêves en violation
Enfin plein de questions pour ce voyage de remise en question.
M

 

Lundi 23 décembre : Ustaritz

 

Aujourd’hui, nous nous sommes levés et dans l’hôtel de Bayonne nous avons déjeuné, préparé nos casse-dalle, ensuite nous finalisons nos sacs à dos pour un voyage plein de rencontres et de découvertes.
Le défi du jour était de se mettre en forme en accomplissant 14 km de Bayonne à un village qui se nomme Ustaritz. Lors de la balade, une envie de photographier m’a prise, alors j’ai pris en photo quelques oiseaux et paysages de la rivière au nom de Nive. Puis le ventre se fit entendre, alors nous avons trouvé un coin d’herbe et avons mangé. Puis, une envie pressante me prenant, j’ai fait quelques mètres et par hasard, je suis tombé sur une plantation de piments. Pour un petit souvenir, j’en ai ramassé quelques-uns.
Nous nous sommes remis à marcher. A notre arrivée à Ustaritz, nous avons découvert l’endroit où nous allons dormir. A mon grand étonnement, nous sommes accueillis dans un presbytère à l’accueil chaleureux d’un prêtre avec qui nous avons eu une discussion remplie de courage et de bonheur.
Nous l’avons invité à dîner et il a accepté et nous a invités au petit déjeuner.
A l’heure où je vous écris, je suis fatigué. Je vais me coucher. Je vous souhaite une agréable nuit. A demain pour un nouveau récit.

 

Mardi 24 décembre : Urdax

 

Aujourd’hui, nous nous sommes levés. Le prêtre nous a invités au petit déjeuner et nous avons pris nos sacs à dos pour partir sur la route de l’étape du jour de 20 km.
Nous avons débuté la marche en silence et après nous avons rencontré un monsieur qui nous a offert un pot de piment d’Espelette en poudre, puis nous avons aperçu Souraïde.
Nous l’avons traversé et après le col on a mangé, puis nous avons pris la direction de la frontière et nous sommes arrivés à Urdax où nous avons dormi dans un monastère.

 

Mercredi 25 décembre : Elizondo

 

Aujourd’hui, nous nous sommes levés à 8h, puis nous sommes partis du monastère et dès le début on a monté et nous nous sommes arrêtés pour manger dans un petit village sous le soleil et on a marché en tee-shirt. Après nous sommes arrivés à Elizondo et nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait pas de place dans les auberges ou à l’hôtel à cause de Noël. Nous nous sommes motivés à 17h30 pour faire 9 km en plus des 20 qu’on avait déjà dans les jambes. Alors nous avons dormi dans une auberge plus loin dans un village moins peuplé, c’est chelou, mais c’est l’Espagne. A demain.

 

Jeudi 26 décembre : Olagüe

 

Aujourd’hui, l’étape consistait à faire 20 km de Berroeta là où l’on a dormi.
Au début, ça montait jusqu’au col et on a fait une pause repas. C’était en altitude alors nous ne sommes pas restés longtemps.
La suite du chemin se déroula dans la forêt à travers des petits ruisseaux remplis de pierres.
A notre arrivée à l’auberge avec des balcons et un vieux chauffage des années 60, nous avons fait une partie de dés et au lit.

 

Vendredi 27 décembre : Pamplona

 

Aujourd’hui, l’étape était de 22 km de Olague à Pamplona. Le paysage était joli. On a vu du gel pour la première fois depuis que nous sommes arrivés en Espagne, étonnant pour un hiver, mais bon. A notre arrivée à Pamplona, nous avons croisé du monde dans l’auberge dont deux argentins et trois coréens de la Corée du sud. Nous avons fait le resto de Noël avec mon accompagnante, puis nous sommes rentrés se coucher.

 

Samedi 28 décembre : Puente la Reina

 

Aujourd’hui, l’étape était de 29 km de Pamplona à Puente la Reina. Le trajet était facile, mais avec un petit peu de fatigue. Arrivés à Puente la Reina, nous sommes tombés sur une auberge où le dirigeant parlait français qui nous a invité à manger dans un restaurant où il nous a fait rencontrer une association qui accueille les pèlerins. Il les invite une fois par an et ce jour, c’est le 28 décembre, la date où nous nous sommes rendus par hasard, alors par chance nous sommes allés manger du jambon et du piment doux avec de la salade en entrée et un plat de viande qui était des ribs et du boudin et en dessert et du fromage à la pâte fruitée. Et pour rembourser, on devait chanter alors j’ai rapé mon texte et nous sommes allés dormir.

 

Dimanche 29 décembre : Estella

 

Alors aujourd’hui, l’étape constituait à faire 23 km de Puente la Reina à Estella. Nous avons marché dans le brouillard toute la journée. Arrivés à Estella, vu qu’il n’y avait pas d’auberge, nous avons fait 1 km de plus. Nous sommes partis faire un petit tour et nous avons mangé et je suis allé me coucher.

 

Lundi 30 décembre : Estella

 

Aujourd’hui, c’est la pause. Nous allons déjeuner dans un bar-boulangerie. Nous sommes allés à Décathlon pour acheter des chaussures et un bonnet. Nous sommes descendus en ville et nous avons trouvé une poissonnerie où nous avons acheté une coquille saint-jacques vide pour le chemin et puis nous sommes allés à la bibliothèque faire de l’internet. Nous avons mangé au resto. L’après-midi, j’ai pu visiter la ville tout seul pendant 2h. Puis nous nous sommes rejoints. J’ai cuisiné des lentilles-chorizo. Je suis allé me coucher.

 

Mardi 31 décembre : Torres del Rio

 

Aujourd’hui, on est le 31 décembre. L’étape constituait à faire 20 km de Estella à Los Arcos.
Nous avons rencontré un randonneur russe qui nous a conseillé de ne pas dormir dans l’auberge à cause de la mauvaise critique, alors on a fait 8 km de plus pour arriver dans un très joli village qui se nomme Torres del Rio et puis nous avons mangé dans le resto de l’auberge et nous sommes allés dormir.

 

Mercredi 1er janvier : Logrono

 

Aujourd’hui, l’étape constituait à faire 20 km de Torres del Rio à Logrono. Le matin où je me suis levé, j’étais de mauvaise humeur, alors j’ai envoyé ch … la personne qui m’accompagnait sans faire attention. J’ai insulté de p …. une personne de 70 ans qui avait fait 50 km la veille, parce qu’elle avait allumé la lumière tôt le matin, le jour du ler janvier
On a fini le soir à l’hôtel. J’ai appelé ma famille. J’étais content, puis nous avons mangé en ville et je me suis couché.

 

Jeudi 2 janvier : Navarete

 

Aujourd’hui, j’ai fait la grasse matinée. On a fait 10 km. On a pris le temps. Le truc qui me saoule, c’est que nous marchons dans le brouillard depuis Puente la Reina et c’est ch ….
M

 

Vendredi 3 janvier : Navarrette

 

Aujourd’hui, je me suis blessé au dos et à l’épaule du côté gauche. J’ai passé ma journée au lit. Les sorties, voir le médecin et en fin de journée, comme j’allais un peu mieux, alors j’ai fait les courses et j’ai cuisiné pour la première fois avec le réchaud, des pâtes avec de la mozzarella, de l’huile d’olive et des herbes de Provence.

 

Samedi 4 janvier : Najera

 

Aujourd’hui, tranquille. Nous sommes repartis sous le soleil, nous avons fait 7 km. Nous avons rencontré des gens supers. C’était à l’auberge. Marine a cuisiné un plat super. Il faut que je lui fasse confiance sur la cuisine, car je suis trop égocentrique à ce sujet. Pour la première fois, j’ai rencontré des gens qui parlaient français. Je suis très heureux.

 

Dimanche 5 janvier : Granon

 

Le lever de ce matin était joyeux. Nous sommes partis de l’auberge sous le soleil. Nous avons marché au début au bord de la route. Le chemin n’était pas très joli, mais bon.
Ce soir, nous sommes allés dans un village qui se nomme Granon
On a participé à une fête traditionnelle. Ils fêtaient l’Epiphanie par un colacao et un morceau de brioche et après avoir mangé ça, un Bingo et à 20h, ils ont fait la distribution de cadeaux aux enfants, aux anciens et aux personnes importantes du village. Beaucoup de cadeaux ont été distribués.
Ensuite, nous avons mangé avec une randonneuse au blaze de Suzanne. Cette personne est très sympa.

 

Lundi 6 janvier : Espinosa del Camino

 

Aujourd’hui, on a fait 20 km au bord de la route. C’était chiant. Nous sommes arrivés dans une auberge que Carlos nous avait conseillée, le bénévole Najera. J’ai fait la connaissance d’une mère de famille ultra sympa qui parlait un peu français et nous avons recroisé un randonneur au blaze de Jacobo, un homme au coeur énorme. Il nous a donné à manger et il est très sympa.

 

Mardi 7 janvier : San Juan de Ortega

 

Aujourd’hui on a fait 15 km. C’était cool. On a monté un peu, nous sommes passés dans un lieu où traînaient les brigands de l’époque. On a aperçu une fosse commune où 300 personnes ont été fusillées à cet endroit, mais il n’y a que 30 corps qui ont été identifiés. Nous sommes arrivés dans une auberge. Nous avons revu Suzanne et Jacobo dans la journée.
J’ai pensé à ma maman parce que on a été une partie dans la forêt.

 

Mercredi 8 janvier : Atapuerca

 

Aujourd’hui, nous sommes passés par une ville qui se nomme Atapuerca. C’est une ville où pas loin on a découvert une mâchoire et des parties de corps d’hommes préhistoriques.
Nous avons un point de vue exceptionnel sur les montagnes et nous avons aperçu Burgos.
Il nous restait 4h de marche. Nous avons mangé dans un resto un sandwich à la tortilla et des patates à la sauce pimentée, avec Suzanne. Le soir, nous avons dormi à l’hôtel de Burgos.

 

Jeudi 9 janvier : Burgos

 

Aujourd’hui, c’est la pause. Nous avons déjeuné en face de la cathédrale. Nous sommes allés visiter le Musée de l’Evolution Humaine où l’on a vu des morceaux de la découverte de Atapuerca originale. Après nous sommes allés au spa, on a mangé, puis nous sommes partis nous coucher.

 

Vendredi 10 janvier : Hontanas

 

Aujourd’hui, nous avons fait 31 km de Burgos à Hontanas.
Arrivés à Hontanas, nous avons mangé une paella sans viande et après de la charcuterie.
L’auberge est froide et chère, mais il était gentil, on ne peut pas tout avoir.

 

Samedi 11 janvier : Iteno de la Vega

 

Aujourd’hui, étape de 20 km jusqu’à Iteno de la Vega. Dans la journée, je me suis énervé parce que j’ai perdu mon paquet de tabac, mais on a mangé devant un point de vue magnifique. Le soir, nous avons mangé avec deux coréennes et un allemand.C’était bon.

 

Dimanche 12 janvier : Fromista

 

Aujourd’hui, l’étape était petite 15 km jusqu’à Fromista. Là-bas, le refuge était super, un petit appartement mis à disposition pour les randonneurs.
M

 

Lundi 13 janvier : Fromista 

 

Aujourd’hui, l’étape était petite, 15 km, jusqu’à Fromista. Là-bas le refuge était super, un petit appartement mis à disposition pour les randonneurs. 

 

Mardi 14 janvier : Carrion de los Condes 

 

Aujourd’hui, Carrion de los Condes. La journée était difficile, pas dans l’effort, mais dans ma tête, je me suis énervé à cause du manque de tabac. J’ai tordu un arbre et cassé mon bâton. Le soir, je me suis coupé les cheveux. L’auberge nous a offert des colliers et dans l’après-midi, j’ai marché avec d’autres pèlerins, sans Marine. C’était cool. A Ledigos on a mangé avec Eugène et Daniel qu’on a rencontrés il y a quelques jours. A la dame de la cuisine, je lui ai dit que j’étais cuistot, alors elle m’a servi. J’ai mangé comme un ogre et on a fumé un cigare avec Eugène. On aurait dit des mafieux et le soir j’ai écouté de la musique et nous nous sommes couchés. 

 

Mercredi 15 janvier : Calzada del Coto 

 

Aujourd’hui, c’est l’étape Calzada del Coto, 20 km.dans la journée. Le soir, Eugène, Daniel, Courama et moi nous sommes allés au bar, à la base pour que je paye un cigare à Eugène parce que j’avais fait le pari de ne pas manger.et je suis allé dormir. 

 

Jeudi 16 janvier : Mansilla 

 

Aujourd’hui, on a fait 33 km. Nous sommes passés par une voie essentiellement empruntée par les romains il y a plus de 2000 ans et le soir, on a mangé avec mon accompagnante. C’était très bon. 

 

Vendredi 17 janvier : Léon 

 

L’étape d’aujourd’hui est très courte, 16 km de Mansilla à Léon. Nous sommes arrivés tôt. J’ai visité Léon. J’ai fait mon 30 mn d’internet. J’ai mis 45 mn à trouver la bibliothèque, mais c’est une belle ville. Le soir on avait du budget, alors on a décidé de manger dehors. Malheureusement j’ai vu un resto qui proposait des hamburgers et un menu avec de la paella, pas cher. “Allez”, j’ai dit à Marine “allons manger dedans”. Marine sceptique accepte. Il se trouve que Marine avait raison d’être sceptique car ce fut le pire resto de ma vie. Jusqu’à présent, je m’en veux de l’avoir choisi, mais bon, cela m’a fait plaisir car l’après-midi, nous avons fait un bilan avec le directeur qui fut positif et plein de volonté. Cela fait 30 jours que nous marchons. Sur ce, à demain. 

 

Samedi 18 janvier : Villar de Mazarife 

 

Aujourd’hui, on a marché dans la ville. J’ai téléphoné à ma maman et nous avons dormi dans l’auberge de Jesus où il y avait des graffitis partout. Le soir, j’ai cuisiné pour manger avec une coréenne qu’on a rencontrée il y a sept jours. 

 

Dimanche 19 janvier : 

 

Aujourd’hui, grasse matinée. Nous avons du soleil. Nous sommes arrivés dans un village où il y avait un vieux pont. Nous avons mangé au resto de l’auberge et nous nous sommes couchés. 

 

Lundi 20 janvier : Astorga 

 

Aujourd’hui, départ tôt à 6h30 de l’auberge pour aller à l’hôpital pour Marine. Nous avons pris le bus pour aller à Léon et le bus de Léon pour aller à Astorga. J’ai passé l’après-midi avec Daniel et le soir nous avons mangé au resto et Miyeon nous a rejoints car nous étions trois, Marine, Daniel et moi et on a dormi à l’hôtel 
M

 

Mardi 21 janvier : Astorga (repos)

 

Aujourd’hui, pause à Astorga et nous avons visité le manoir construit par Gaudi et le midi, l’italien de l’auberge nous a préparé à manger. L’après-midi, Daniel et moi nous avons visité une usine de chocolat et nous nous sommes couchés.

 

Mercredi 22 janvier : Rabanal del Camino

 

La journée s’est bien passée. On a vu le début d’une messe coréenne et le soir Graham nous a invité à manger. J’ai appelé mes grands-parents et je commence à réfléchir sur ma vie.

 

Jeudi 23 janvier : Molinaseca

 

La plus belle journée du camino. Marine est partie à 8h45 avant 9h, heure de départ que l’on avait donné la veille et je suis parti à 9h et elle m’a attendu 40 mn dans le froid. Je suis désolé. Le paysage était sublime entre neige, la lumière traversant les nuages du ciel, reflétant les montagnes et c’est le jour du sommet le plus haut du camino. C’est beau et joyeux. J’ai marché avec une jeune brésilienne. C’était cool.

 

Vendredi 24 janvier : Ponferrada

 

Petite journée 8 km. J’ai mangé au resto avec Graham le midi. J’ai dormi après et le soir Graham nous a invités au resto italien. Nous avons bien mangé et nous sommes partis dormir à l’auberge

 

Samedi 25 janvier : Villafranca del Bierzo

 

Bonne journée, douche brûlante, repas en communauté et Graham nous a quittés. Ce matin je suis triste.

 

Dimanche 26 janvier : Ruitanel

 

Bonne journée, auberge musicale et avec un bon chef cuisto. J’ai appelé ma famille. C’était cool et nous nous sommes couchés.

 

Lundi 27 janvier : Hospital de Condesa

 

Aujourd’hui journée de pluie et grosses montées. Je suis content, on vient de passer en Galice et on a visité une église du 9°s où un miracle s’est passé. On raconte qu’un paysan fidèle se serait rendu un soir d’hiver et le pain et le vin se seraient transformés en viande et sang. Le soir, Marine a cuisiné des lentilles, saucisses, avec un coréen.

 

Mardi 28 janvier : Samos

 

On a visité un monastère avec des “vieux”, construit au 6°s, avec de vieilles peintures magnifiques et de plus, un orgue avec le plus de tubes. Puis nous avons dormi dans une partie du monastère où il n’y avait pas de chauffage. Il fait plus froid que dehors

 

Mercredi 29 janvier : Sarria

 

Aujourd’hui, petite étape de 15 km. Il a plu et nous avons rejoint un belge. Il a plu toute la journée. Le soir nous avons rejoint Mathieu et on a mangé dans un resto sympa qui se nomme “Pizza 17” et nous sommes rentrés à l’hôtel où j’ai regardé un match de football.

 

Jeudi 30 janvier : Sarria

 

Le matin, j’ai déjeuné avec un pain au chocolat. J’ai été 30 mn à la bibliothèque. Le midi on a mangé à l’auberge. L’après-midi on a visité un monastère ou le cloître où le sol était rempli de pierres de la rivière et après je suis allé à la piscine.
Le soir on a rencontré un italien hyper actif. Cela m’a reflété la personne que je suis et ma question s’est posée : quelle image je renvoie pour me sentir exister.

 

Vendredi 31 janvier : Portomarin

 

Aujourd’hui, nous allons dans une petite ville spéciale. A l’origine, la ville était dans un creux entre quelques petites montagnes et l’ancienne ville et le pont romain déplacé pierre par pierre. On a rencontré un français, Enzo, qui marche 10 km par jour. Le soir, on a mangé du riz avec une sauce roquefort que j’ai cuisinée pour Marine et Mathieu.

 

Samedi 1er février : Palas de Rei

 

Aujourd’hui, c’était cool. J’ai marché avec Mathieu pour que Marine se repose. On a 
pique-niqué et le soir j’étais heureux de retrouver Marine.
M

 

Dimanche 2 février : Ribadixo

 

Aujourd’hui, nous avons marché avec Mathieu et nous sommes passés dans la capitale du poulpe. La recette du poulpe est servie sur une assiette en bois avec de l’huile d’olive.
L’après-midi s’est bien passée avec Mathieu et nous sommes arrivés dans une auberge super jolie. Nous avons fait le rapport à côté de la rivière. C’était cool et le soir on a dormi. La femme de l’auberge nous a ramené du chorizo et du pain. On a partagé un repas avec un couple qui avait un bateau à Ibiza, des franco-espagnols
C’était super cool.

 

Lundi 3 février : Pedrouzo

 

Aujourd’hui, nous sommes arrivés dans un petit village. Le soir, on a fait une bouffe commune. J’ai appelé ma maman pour l’anniversaire de mon petit frère et nous nous sommes couchés.

 

Mardi 4 février : Santiago

 

Aujourd’hui, c’est le jour de l’arrivée à Santiago. Nous avons rejoint tous les randonneurs que nous avions croisés, l’italien, les franco-espagnols et un monsieur qui était parti du Puy-en-Velay. Le soir, nous avons mangé au restaurant et on a retrouvé Suzanne que nous avions rencontrée à Granon. L’arrivée à Santiago s’est faite avec la cornemuse et on a trouvé un appartement avec trois chambres, un salon pour 13 € et nous sommes allés chercher le diplôme des randonneurs. Très bonne journée sous le soleil.

 

Mercredi 5 février : Santiago

 

Aujourd’hui, c’est la pause à Santiago. Le soir, je suis allé à la bibliothèque et l’après-midi, j’ai visité la ville sous le soleil et nous sommes allés au spa. Le soir, on a invité un randonneur qu’on avait rencontré un peu plus tôt qui semblait intéressé par l’association et peut-être il postulera. J’ai eu Paul au téléphone et je me suis couché.

 

Jeudi 6 février : Negreira

 

J’ai marché avec Mathieu. Nous avons bien discuté et le soir nous nous sommes pris la tête pour une broutille qui était de ma faute. Marine et Mathieu voulaient manger chaud et moi, vu que j’ai besoin d’affirmer ma présence en cuisinant, j’ai pris 5 € sur le budget pour moi et Marine m’a remis en question sur mon rapport aux autres et cela m’a vexé sur le moment car, rongé par la fatigue, la portée de mon vocabulaire n’était pas de mon coeur, mais de mon cerveau qui, lui-même, a du mal à associer mon discours et mes humeurs sans blesser les personnes à qui je dois donner du respect pour provoquer un sentiment de confiance.

 

Vendredi 7 février : Olveiroa (33 km)

 

Nous avons marché avec Marine. Cela fait du bien de se retrouver malgré ma mauvaise humeur qui dure toute la matinée et sur le conseil de Marine qui me demande poliment de prendre la distance. Je suis sa proposition qui me paraît juste pour prendre du recul. Dans un moment de silence qui ramènera paix et sérénité dans les prochains moments de discussion qui accompagneront la journée. Un peu plus tard, nous rejoignons Mathieu dans une boulangerie. Dans l’après-midi, nous montons une côte assez raide qui nous a amenés sur un super point de vue entre lac et montagne. Le soir, j’ai rencontré une allemande qui m’a fait découvrir du “hippie métal” autour d’un feu de bois allumé par moi et lui. Machine et douche bien méritée.

 

Samedi 8 février : Fisterra

 

Aujourd’hui, nous marchons à trois. Nous varions entre impatience de voir l’océan et temps de silence. Nous arrivons à Fisterra sous le soleil. Quelle chance nous avons jusqu’à présent, Ce jour est un peu particulier car il me fait penser à la Bretagne, donc à mes origines, ce qui me fait un peu réfléchir à mes actes que j’ai pu causer envers les gens que j’aime, rempli d’impulsivité et du sentiment d’abandon à travers les périodes de mise à l’écart du monde dans des bâtiments d’éducateurs ou infirmiers où je ne trouvais pas ma place. La mise à disposition et ordonnances de médicaments qui endorment les patients pour passer le temps. Une sorte de Foyer à drogue pour les jeunes en difficulté. Bref, le soir, nous arrivons dans une auberge où il y avait une salle de méditation et la femme qui entretient l’auberge ouverte est une italienne de 30 ans.
Le soir, on a mangé un super repas qui était constitué d’une soupe de pâtes chinoises et du fromage. Ah ! c’est le départ de Mathieu. Nous le remercions et lui disons que sa présence a été bénéfique entre Marine et moi.

 

Dimanche 9 février : Fisterra

 

Aujourd’hui, c’est la pause. Je suis allé seul l’après-midi à la pointe. Dommage car il pleuvait et il y avait du brouillard. Je suis resté un petit moment et je me suis fait payer deux chocolats chauds. Le soir, j’ai appelé ma mère. Elle m’a dit qu’elle était fière et cela me donne le courage pour la suite. Le soir, on a dîné un repas vegan préparé par une italienne. Ce n’était pas très bon, mais bon, l’essentiel c’est le partage …

 

Lundi 10 février : Muxia 

 

On a pris un café dans un bar. Marine m’a donné des cours d’anglais. Nous sommes retournés à l’auberge pour manger et ensuite, nous avons pris le bus pour aller à Santiago. Arrivés à notre destination, nous avons posé les affaires dans l’auberge et nous sommes allés en direction de la poste pour récupérer des timbres. Dans une épicerie plus loin, nous avons acheté des cartes postales et avons fait un petit détour par la bibliothèque avant d’aller manger au resto qui fut un bon choix et nous sommes repartis à l’auberge nous coucher en se préparant mentalement à 8h de transport en commun …

 

Mardi 11 février : Séville

 

Aujourd’hui, Santiago à Séville en train (8h). C’est très long et dans la soirée on a été voir un concert de flamenco et nous sommes partis à l’auberge.

 

Mercredi 12 février : Séville

 

Aujourd’hui, visite de Séville. Je me suis baladé à travers cette magnifique ville, avec sa cathédrale sublime et ses monuments incroyables. L’après-midi, nous avons fait un grand tour de vélo et j’ai été voir le palais arabe construit il y a deux mille ans, sublime, du parterre au plafond et avec un jardin immense, vraiment magnifique.
Je me suis pris la tête avec Marine car j’avais oublié ma carte d’identité et elle m’a dit que j’étais irresponsable et cela m’a tellement vexé que je me suis mis en colère.
Je suis encore vexé malgré les efforts que je fais pour que le projet se passe bien.
Quand vient de la fatigue, elle devient très “chi…”, elle devient désagréable. Il faut dire que je ne suis pas facile à vivre moi aussi. La faute se dirige vers les deux personnes, mais de vivre 24h/24h ensemble est très dur. Depuis le départ de Mathieu, j’étais content d’être avec elle, mais maintenant le fait de reprendre le rythme me paraît une étape.
Ce soir, je parlerai avec Paul au téléphone, nous en parlerons. Après, j’ai préparé à manger et nous avons mangé avec une belge et un argentin.

 

Jeudi 13 février : repos à Séville

 

Aujourd’hui, partis de Séville à 10h. Belle rencontre avec le chemin au nom de via de la Plata. Nous vivons une première étape avec le chemin en fleurs. On dirait le printemps au mois de février. Le midi, nous avons mangé dans un site archéologique qui fut autrefois la première grande ville romaine d’Espagne. Une ville à citadins riches avec des restes de mosaïques en marbre. Ce site était en ruines.
L’après-midi, sous le soleil, un chemin de terre, cailloux, un peu vallonné. On aurait dit la région de Castille/Léon.
Le soir, l’auberge avait une terrasse. Au dernier étage on avait vue sur le coucher de soleil et on s’est aperçu que sur la plupart des maisons il y avait des terrasses avec vue sur le coucher de soleil. Le village de Guillena d’Andalousie est sublime. Je vais me coucher sur une superbe journée.

 

Vendredi 14 février : Guillena

 

Aujourd’hui, on s’est levé à 8h et j’ai été long à me préparer. Un départ vers 10h. Ce jour est un peu spécial, car j’ai marché seul toute la journée à part le midi pour pique-niquer. Au début, j’ai traversé des champs d’oliviers sous le soleil et j’ai traversé un endroit sublime où il y avait des fleurs et des chênes verts. L’après-midi, nous arrivons “comme des fleurs” à l’auberge et nous avons mangé au resto et dodo

 

Samedi 15 février : Castiblanco

 

Aujourd’hui, étape pas facile (28,7 km) avec ses 15 km sur le côté de la route, mais avec les chants des oiseaux et le soleil et la suite des prochains kilomètres se déroule dans un parc naturel qui nous accueille avec un petit coin d’ombre sous un arbre et pour finir une grosse côte avec un très fort dénivelé, mais à la sortie un sublime paysage sur le chemin que nous venons d’accomplir et une petite descente qui nous a donné une vue sur un petit village au nom de Almaden de la Plata et le soir, nous avons mangé des tapas très bons. Bonne nuit.

 

Dimanche 16 février : Almaden

 

Aujourd’hui, petite étape de 15 km. Comme d’habitude, le soleil nous fait un check. J’ai marché seul à travers le parc naturel. J’ai vu des chevaux, des moutons, des cochons en liberté. L’après-midi on a visité des ruines de château où on avait une vue sur l’ensemble du village et une petite partie de l’étape de demain. Le soir, Marine a cuisiné et sur cette belle journée, je vous quitte. Bonne nuit.

 

Lundi 17 février : Real de la Jara

 

Aujourd’hui, étape de 20 km où nous avons fini la région Andalousie pour en apprivoiser une nouvelle Extremadura. Cela est son nom. Nous avons commencé l’étape dans le soleil et parmi les animaux. C’est cool et le reste c’était de la route.
J’ai cuisiné et nous sommes allés voir une exposition sur la via de la Plata. Je vous souhaite une bonne nuit.

 

Mardi 18 février : Monesterio

 

Aujourd’hui, étape de 26 km. Nous vivons une Via de la Plata exceptionnelle. Nous commençons dans un petit chemin avec des pierres des deux côtés et nous traversons des colonies de chenilles impressionnantes. Je ne suis pas de très bonne humeur, cela n’empêche pas d’apprécier la journée, car j’attends de savoir si je peux téléphoner à mon papa qui amènera à la déception car il a changé de numéro. Cela me rend triste. De toutes façons, il n’a jamais été présent. Bref. Nous avons pique-niqué au soleil sur un rocher plat, sur un peu d’herbe et ce soir nous dormons dans deux chambres séparées. Depuis deux à trois jours, ça fait du bien d’avoir une chambre seul. Sur ce, bonne nuit, plus que 29 jours de marche demain.
M